Iannone conscient de ne pas encore piloter la Suzuki à 100%

partages
commentaires
Iannone conscient de ne pas encore piloter la Suzuki à 100%
Par : Léna Buffa
31 janv. 2017 à 17:15

Rapide au guidon de la GSX-RR, le nouveau pilote Suzuki est conquis par les efforts accomplis par la marque et semble déjà savoir où il veut aller.

Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
La moto d'Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP

C'est à Andrea Iannone qu'est revenu le privilège de dominer le classement en ce deuxième jour d'essais de la semaine, à Sepang. Avec un chrono de 1'59"452, le pilote Suzuki a battu la performance établie hier par Casey Stoner, confirmant que son adaptation à la GSX-RR se poursuit sous les meilleurs auspices.

Le pilote italien a commencé aujourd'hui à travailler sur les réglages de son prototype, obtenant immédiatement de bons résultats. "C'est une moto qui peut changer complètement de caractère en ne faisant qu'un petit réglage. C'est un aspect positif", constate-t-il.

Malgré ces progrès, Iannone est conscient qu'il n'exploite pas encore pleinement le potentiel de la moto sortie des ateliers d'Hamamatsu. "Je n'ai pas encore la sensation de pouvoir l'utiliser à 100%. Il faut encore que je comprenne beaucoup de choses, que je saisisse bien les limites parce qu'elle me permet de faire des choses auxquelles je n'étais pas habitué. Dans certains domaines, la limite avec mon ancienne moto arrivait beaucoup plus tôt. Maintenant, elle est si loin que je n'y arrive pas encore."

Convaincu de pouvoir compter sur un châssis performant, l'Italien estime par ailleurs que le moteur ne requiert pas d'intervention immédiate : "Je pense qu'on enregistre de bonnes vitesses. La moto est compétitive en ligne droite comme en passage de courbe. Si on règle certaines choses - qui ne sont pas le moteur -, je pense que l'on peut améliorer encore cet aspect. Pour le moment, à mon avis, le moteur est le dernier des problèmes."

Mais Iannone n'en dira pas beaucoup plus : il garde mystérieusement un as dans la manche… "Pour le moment, j'ai une priorité que les Japonais doivent résoudre. C'est un point qu'ils connaissent, j'en ai déjà parlé avec eux et pour moi c'est essentiel. Je le leur ai très bien expliqué et j'insiste beaucoup sur ce point. Il est important de l'avoir résolu en arrivant au Qatar."

Passé chez Suzuki après avoir disputé ses quatre premières saisons MotoGP avec Ducati, d'abord chez Pramac puis au sein de l'équipe officielle, Andrea Iannone se dit en tout cas conquis par les efforts accomplis par le constructeur nippon.

"Je ne m'attendais pas à ce que Suzuki arrive ici avec trois motos !" pointe-t-il. Et d'assurer : "J'ai une grande confiance dans les personnes avec lesquelles je travaille. Il y a beaucoup de monde qui m'épaule. Pendant l'hiver, ils ont travaillé plus que ce à quoi je m'attendais. Ils m'ont surpris ici, ils ont apporté beaucoup de petites choses, pas vraiment différentes mais elles font quand même la différence."

Article suivant
Márquez poursuit son travail sur le moteur de la Honda

Article précédent

Márquez poursuit son travail sur le moteur de la Honda

Article suivant

Des travaux en juillet pour améliorer le drainage de Sepang

Des travaux en juillet pour améliorer le drainage de Sepang
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de janvier à Sepang
Catégorie Mardi
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Andrea Iannone Boutique
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions