Une marge de progression dans "les secteurs 1 et 4" selon Pedrosa

Le pilote Honda a réalisé sa meilleure qualification de l'année jusqu'ici, mais pense qu'il aurait pu faire mieux s'il avait eu la possibilité d'améliorer dans le premier et le dernier secteurs.

Qu'il semble loin le Grand Prix d'Argentine, qui avait vu Dani Pedrosa chuter à plusieurs reprises lors des essais avant de devoir abandonner en course, là encore sur un accident. Mais le circuit d'Austin et l'excellente forme affichée comme à l'accoutumée par son coéquipier Marc Márquez, auteur hier de la pole position, semble déteindre positivement sur le numéro 26.

Le pilote Honda n'a ainsi pas quitté le groupe de tête de tous les essais libres, et a multiplié les essais sur sa moto, comme avec ce nouvel échappement étrenné vendredi. Qualifié en quatrième position pour cette troisième manche de la saison, à plus d'une seconde de Márquez, Pedrosa aurait même pu prétendre à une place sur la première ligne de la grille s'il n'avait pas fait les frais d'une dernière attaque de Valentino Rossi dans le money time. 

Un scénario qui a quelque peu déçu le pilote espagnol, qui compte bien rendre la monnaie de sa pièce à l'Italien. "J'ai pu assurer un bon résultat, même si je crois que Valentino m'a passé en me suivant, et que je perds la première ligne, mais j'espère que demain il me rendra la pareille !" Rendez-vous est pris.

Un bon résultat compte tenu des conditions

Qu'à cela ne tienne, le Catalan s'est estimé heureux dans la foulée des qualifications d'avoir pu tirer son épingle du jeu, alors que la journée de samedi a été émaillée de nombreuses chutes liées aux conditions d'adhérence précaires sur le tracé texan. "Globalement, ce fut une bonne journée car les conditions étaient difficiles, il y avait du vent, il faisait assez froid, beaucoup de chutes, donc c'était difficile de savoir avec quel pneu il fallait travailler."

Si les pneus ont suscité de nombreuses interrogations chez les pilotes, avec notamment une gomme avant qui a tendance à décrocher facilement dans des conditions fraîches, les problèmes de transmission de puissance au sol de la RC213V semblent encore être un obstacle à l'établissement d'une performance de premier ordre, en tout cas pour Pedrosa. 

Aussi, c'est dans les premier et dernier secteurs, qui font la part belle à l'accélération, que l'Espagnol a perdu le plus de temps lors de la Q2."On a un peu d'inquiétude encore sur le premier et le dernier secteurs, où l'on perd quelques dixièmes, et on doit voir si on peut améliorer ça", concède-t-il. "Je dirais que les secteurs 1 et 4 sont ceux avec des virages plus fluides, donc je dirais que c'est la vitesse en virage à cet endroit qui pose problème."

Selon Pedrosa, le rôle des pneus sera également prépondérant dans la lutte à la victoire. Les différences de température observées depuis le début du week-end ont en effet permis d'acquérir une première certitude : la fenêtre d'exploitation des enveloppes est très étroite, et il sera facile de sortir des clous en course. "Aujourd'hui [samedi] et hier [vendredi] sont un bon exemple pour voir la fenêtre qu'on a avec les pneus, et elle est assez étroite", assure l'Ibère. "C'est difficile à gérer. Mais aussi, ce n'est pas normal d'avoir hier presque 30°C et de ne pas pouvoir rester dehors sans mourir de chaud, quand aujourd'hui tout le monde est couvert de la tête aux pieds ! Il est vrai que même si on a des pneus plus tendres et des plus durs, la fenêtre de températures reste assez réduite."

 

Mug Dani Pedrosa
Mug Dani Pedrosa, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Sous-évènement Qualifications
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Dani Pedrosa
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions