MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
12 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
19 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
32 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
39 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
47 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
67 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
75 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
82 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
96 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
103 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
110 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
124 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
131 jours

Márquez : Une saison courte imposera de gérer la prise de risque

partages
commentaires
Márquez : Une saison courte imposera de gérer la prise de risque
Par :
26 avr. 2020 à 10:00

Pour le Champion du monde en titre, il n'est pas si simple de définir la stratégie à adopter pour la saison 2020, qui s'annonce probablement courte, mais intense.

Si les perspectives de compétition restent floues pour le moment, les pilotes ont désormais bien conscience que toute reprise des courses leur imposera un rythme inédit. Alors que nombre de pays restent bloqués par d'importantes restrictions sur les déplacements et les rassemblements, le rendez-vous de Brno, début août, parait offrir à ce jour les meilleures chances d'organiser un premier Grand Prix MotoGP. Seulement, débuter le championnat cinq mois plus tard que prévu changera considérablement la donne, qu'il s'agisse du nombre de courses pouvant être disputées, de la période sur laquelle s'étendra ce championnat ou du rythme auquel les manches s'enchaîneront.

Pour Marc Márquez, l'hypothèse de courir pendant quatre à six mois, au lieu de neuf comme initialement prévu, mais avec peu de pauses, modifiera forcément l'approche mentale et la stratégie des pilotes. "Si on a une saison plus courte, ce sera difficile, parce qu'il faudra prendre des risques, mais on ne pourra pas manquer de courses, parce qu'on n'aura pas le temps de récupérer ces points. Mais si vous essayez juste de ne pas manquer de courses, ce ne sera pas la bonne manière de faire, parce que ce sera une saison courte", décrypte pour le site officiel du MotoGP.

"Quoi qu'il en soit, je n'y pense pas beaucoup. Quand on aura un calendrier, on analysera les choses et on établira une stratégie", souligne le pilote espagnol, lui qui a réalisé l'an dernier une saison record, en marquant 420 points sur les 475 en jeu. D'ailleurs, les prouesses du #93 en 2019 en ont laissé plus d'un sans voix, au point qu'il reste aux yeux de nombre d'acteurs du MotoGP le favori absolu pour la nouvelle saison, qu'elles qu'en soient les conditions.

Lire aussi :

Pour Ruben Xaus, directeur sportif du team Avintia, le Champion du monde en titre a un double avantage : celui de parfaitement pouvoir s'adapter à un calendrier très intense, et celui de pouvoir tirer son épingle du jeu si les Grands Prix se révèlent aussi disputés que les essais hivernaux ont pu le laisser penser. "Si les courses sont très disputées, Márquez est favori, avec Quartararo. Et Viñales aussi a été compétitif. Il sera intéressant d'évaluer comment réagiront à la course suivante les pilotes qui ont eu une mauvaise course. Márquez et Quartararo ont toujours récupéré vite, ils sont les plus forts", observe-t-il dans une interview pour Sky Italia.

Pour l'ancien pilote, un championnat intense requerra une condition physique parfaite, et cela pourrait jouer en faveur de Fabio Quartararo. "La jeunesse a un avantage, parce que tous les jeunes pilotes peuvent faire 80 tours de suite et ne pas en souffrir. Le risque c'est de se faire mal et de manquer trois courses parce qu'alors le championnat serait fini, et bien sûr on ne peut pas non plus faire cinquième à toutes les courses parce que sinon on ne gagne pas [le titre]. Mais les jeunes auront un avantage s'ils tombent peu parce qu'ils arriveront à maintenir leur condition physique. Quartararo est l'un des pilotes de pointe, il est rapide et la Yamaha est la moto la plus facile à piloter."

"Mais il y a aussi Dovizioso, qui est expérimenté et qui a un très bon physique, et puis avec moins de courses peut-être que la Ducati pourra moins limiter son moteur. S'il y a 13 courses et que le nombre de moteurs reste le même au règlement, Ducati pourra peut-être augmenter de 500 tours le régime et ils pourraient être plus compétitifs. [...] Et avec le fait que c'est une de ses dernières saisons, il en demandera plus à lui-même", suggère Ruben Xaus au sujet du vice-Champion du monde.

Article suivant
Valentino Rossi espère continuer en 2021

Article précédent

Valentino Rossi espère continuer en 2021

Article suivant

Ezpeleta "optimiste" pour une saison de fin juillet à novembre

Ezpeleta "optimiste" pour une saison de fin juillet à novembre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa