MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
EL4 dans
00 Heures
:
10 Minutes
:
55 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
19 jours
16 oct.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
47 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
20 nov.
Prochain événement dans
61 jours

Course - Márquez sans l'ombre d'un doute, désillusion pour Quartararo

partages
commentaires
Course - Márquez sans l'ombre d'un doute, désillusion pour Quartararo
Par :

Le pilote Honda a signé son deuxième succès de l'année et lance idéalement sa saison européenne, devant Álex Rins et Maverick Viñales. Fabio Quartararo, un temps en lice pour la deuxième place, a abandonné sur panne mécanique.

À l'extinction des feux, c'est Marc Márquez qui prenait le meilleur départ et réalisait le holeshot, devant Franco Morbidelli et Fabio Quartararo qui perdait donc deux positions dans le premier tour mais parvenait à parer une attaque dans le dernier virage de Maverick Viñales, qui une fois n'est pas coutume était l'auteur d'un bon envol.

Dès lors, on s'attendait à voir Márquez se faire la belle pour se mettre à l'abri des trois pilotes Yamaha postés derrière lui, mais Morbidelli répondait bien pour ne pas être décroché à grand renfort de meilleurs tours.

Lire aussi :

Rins déchaîné

Derrière le top 4, Andrea Dovizioso était l'auteur d'un départ prudent mais voyait rapidement revenir sur lui Álex Rins, parti de la neuvième position. Le pilote Suzuki haussait progressivement le ton au fil des tours pour mettre la pression sur son rival de chez Ducati.

L'Espagnol trouvait la brèche à la fin du cinquième tour, mais se faisait repasser dans la foulée par l'Italien qui tirait plein profit de la puissance de son moteur. Les deux hommes continuaient ensuite de rivaliser jusqu'à ce que Rins obtienne définitivement gain de cause dans la boucle suivante à l'entrée du virage 9.

Le numéro 42 enfonçait le clou tour après tour, en faisant office d'homme le plus rapide en piste. Il revenait ainsi à grandes enjambées sur Viñales, qui tentait de résister au prix de quelques glissades, dont une notable à la fin du neuvième tour.

Lire aussi :

Devant, le travail d'usure commençait à payer pour Márquez, qui réussissait à creuser un premier écart après dix tours de course. Le numéro 93 tirait également profit du resserrement des écarts entre les trois pilotes Yamaha derrière lui.

Morbidelli, notamment, semblait marquer le pas et voyait Quartararo le dépasser à Dry Sack dans le 11e tour. La manœuvre entre les deux coéquipiers de l'équipe Petronas avait cependant permis à Márquez de se constituer une petite avance de deux secondes.

Au moins cela permettait au Français d'échapper à la pression d'un Rins qui taillait quant à lui la route au milieu des M1. Après avoir disposé de Viñales, celui-ci commençait à harceler Morbidelli qui faisait office de bouchon pour Quartararo.

Problème de sélecteur de vitesses pour Quartararo

Mais tout allait s'effondrer pour le Français dans le 14e tour, le Niçois qui ralentissait, victime d'un problème de sélecteur de vitesses passée la mi-course. Il n'avait dès lors pas d'autre choix que de rentrer au stand pour mettre pied à terre, dépité et on le comprend par ce coup du sort.

 

Les malheurs des uns faisant le bonheur des autres Rins, qui avait dans l'intervalle pris le dessus sur Morbidelli, pointait désormais en deuxième position. L'Ibère accusait néanmoins quatre secondes de retard sur Márquez qui n'en demandait pas tant et voguait dès lors vers une victoire facile sur ses terres.

Derrière les deux hommes, Viñales occupait la troisième place mais devait contrer la remontée de Dovizioso, bien meilleur en fin d'épreuve que lors des premiers tours, au même titre que son coéquipier au sein de l'équipe Ducati officielle, Danilo Petrucci, qui prenait sa roue pour remonter dans le top 5.

Lire aussi :

Morbidelli et Rossi, des trajectoires inverses

Morbidelli, lui, dégringolait dans la hiérarchie au fil des tours, sa M1 n'affichant pas un rythme suffisant sur le long terme pour se maintenir dans le groupe de tête. L'Italo-Brésilien cédait dans le 20e tour face à Cal Crutchlow, et quelques virages plus tard par Valentino Rossi.

Ce dernier avait deux boucles plus tôt réussi à se débarrasser de Jack Miller après une bataille qui durait quasiment depuis le début de la course. Le numéro 46 ne s'arrêtait pas là et poussait son avantage jusqu'à dépasser Crutchlow dans la foulée, prenant ainsi ses quartiers en sixième position.

 

En tête de course, Márquez s'acheminait dans les derniers tours sans difficulté vers un deuxième succès cette saison, devant Rins. Si l'identité des deux premiers pilotes semblait acquise, celle du troisième était déjà beaucoup plus incertaine, Viñales devant offrir une résistance de tous les instants face à Dovizioso et Petrucci.

Avec succès, puisque le pilote Yamaha tenait bon jusqu'au bout pour s'offrir son premier podium depuis sa victoire en Australie l'an dernier. Derrière le top 5, Rossi s'empare donc de la sixième place devant son protégé Morbidelli, alors que le top 10 est complété par Crutchlow, Takaaki Nakagami et Stefan Bradl, auteur d'une course remarquable pour sa wild-card.

Lire aussi :

Aux portes du top 10, on trouve ensuite Aleix Espargaró, qui a eu bien de la chance de réchapper à un accrochage avec Jack Miller dans les derniers tours. L'Australien, qui tentait de prendre l'avantage sur le pilote Aprilia, ne peut pas en dire autant puisqu'il a en effet chuté en faisant l'intérieur dans le dernier virage. C'est même un double abandon qu'observe l'écurie Pramac, son deuxième de la saison après celui du Qatar, puisque Pecco Bagnaia avait lui aussi chuté en tout début d'épreuve.

En 12e position, on retrouve ensuite Jorge Lorenzo, auteur d'une course de nouveau très laborieuse et qui l'a vu longtemps évoluer aux alentours de la 15e place. Les deux KTM officielles terminent derrière lui, Pol Espargaró devant Johann Zarco, alors que Tito Rabat s'adjuge le dernier point en jeu sur ce GP avec l'obtention de la 15e place.

Spain GP d'Espagne – Course

Pos. Pilote Moto Temps
1 Spain Marc Márquez Honda 41'08.685
2 Spain Álex Rins Suzuki 1.654
3 Spain Maverick Viñales Yamaha 2.443
4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 2.804
5 Italy Danilo Petrucci Ducati 4.748
6 Italy Valentino Rossi Yamaha 7.547
7 Italy Franco Morbidelli Yamaha 8.228
8 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 10.052
9 Japan Takaaki Nakagami Honda 10.274
10 Germany Stefan Bradl Honda 13.402
11 Spain Aleix Espargaró Aprilia 15.431
12 Spain Jorge Lorenzo Honda 18.473
13 Spain Pol Espargaró KTM 20.156
14 France Johann Zarco KTM 26.706
15 Spain Tito Rabat Ducati 28.513
16 Czech Republic Karel Abraham Ducati 36.858
17 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 41.390
18 Portugal Miguel Oliveira KTM 41.570
19 Malaysia Hafizh Syahrin KTM 50.568
Ab. Australia Jack Miller Ducati  
Ab. Spain Joan Mir Suzuki  
Ab. France Fabio Quartararo Yamaha  
Ab. Italy Francesco Bagnaia Ducati  

LIVE MotoGP - Le GP d'Espagne en direct

Article précédent

LIVE MotoGP - Le GP d'Espagne en direct

Article suivant

Championnat - Márquez reprend les commandes à Jerez !

Championnat - Márquez reprend les commandes à Jerez !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Auteur Willy Zinck