MotoGP
25 mars
Prochain événement dans
60 jours
C
GP d'Argentine
08 avr.
Prochain événement dans
74 jours
C
GP des Amériques
15 avr.
Prochain événement dans
81 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
95 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
123 jours
C
GP de Catalogne
03 juin
Prochain événement dans
130 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
144 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
151 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
165 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
200 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
214 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
228 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
235 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
249 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
256 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
270 jours
28 oct.
Prochain événement dans
277 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
291 jours

Michelin s'attend à moins de surprises en 2021

partages
commentaires
Michelin s'attend à moins de surprises en 2021
Par :

Le responsable du programme MotoGP de Michelin pressent que la hiérarchie tendra à se stabiliser en 2021, même si quelques surprises pourraient subsister.

La saison 2020 du MotoGP aura été exceptionnelle à bien des égards. Contenu en quatre mois, resserré sur 14 Grands Prix européens, le championnat s'est articulé autour d'un calendrier inédit, inaugurant des épreuves doublées sur une même piste et mettant les concurrents à l'épreuve de conditions inhabituelles, tantôt très fraîches tantôt extrêmement chaudes selon les circuits visités.

En termes de résultats, ce cru restera également mémorable grâce à ses neuf vainqueurs différents, représentant quatre constructeurs, et un changement de hiérarchie radical au championnat. Malgré l'accession de cinq nouveaux pilotes à la victoire en course et le premier titre MotoGP de Joan Mir, le responsable deux roues de Michelin Motorsport n'a, lui, pas été particulièrement étonné par ces résultats ni par l'instabilité des performances observée.

"Le fait qu'il y ait eu neuf pilotes différents en mesure de gagner des courses, comme cela avait déjà été le cas en 2016, est un point de satisfaction. Pour nous, cela n'a pas été une surprise, car nous avons changé de pneu arrière et en avons introduit un qui offrait plus de grip. Cela a imposé une adaptation à la fois des réglages de la moto et du style de pilotage", souligne Piero Taramasso à Motorsport.com.

Lire aussi :

Si cette nouveauté a notamment chamboulé la donne pour Ducati, qui en l'absence de Marc Márquez n'a pas réussi à remporter la course au titre dans laquelle l'Espagnol avait battu Andrea Dovizioso ces trois dernières années, Suzuki a en revanche émergé avec brio.

"Au début de la saison, les pilotes ont eu quelques difficultés à trouver leurs marques, mais à partir de l'Autriche nous avons vu que c'est Suzuki qui a réussi à interpréter le mieux ce pneu, aussi bien en termes d'équilibre que de style des pilotes. Je crois qu'ils ont donc mérité de remporter le championnat", juge Piero Taramasso, qui n'y voit toutefois pas un titre marqué du sceau de Michelin. "Il y avait souvent des motos de trois marques différentes sur le podium", rappelle-t-il, "ce pneu semble finalement s'être bien adapté à tout type de motos."

Désormais, l'expérience dont chacun dispose avec ce pneu et la perspective de s'engager sur un championnat 2021 plus classique sont d'ordre à rassurer. "Au fur et à mesure des courses, la situation s'est stabilisée, je crois donc que ce sera encore plus le cas [en 2021]", estime le responsable italien. "Je pense que nous aurons au moins deux ou trois pilotes qui seront constamment devant. Désormais, l'expérimentation est terminée, nous partirons donc de bases plus concrètes, qui pourront tenir toute la saison. De plus, si nous avons un calendrier normal et que nous retournons courir sur toutes les pistes avec le climat habituel, cela aidera encore plus à la stabilisation."

"Cependant, je crois aussi que nous continuerons à voir beaucoup de pilotes compétitifs, avec des différences de chronos vraiment minimes et peut-être 15 motos dans la même seconde en qualifications. Et cela pourrait aussi créer quelques surprises, car parfois trois dixièmes peuvent suffire à fortement changer la position d'un pilote. Peut-être en aurons-nous moins, mais nous continuerons à voir quelques surprises", conclut Piero Taramasso.

Propos recueillis par Matteo Nugnes

"En colère", Dovizioso revient sur sa relation houleuse avec Dall'Igna

Article précédent

"En colère", Dovizioso revient sur sa relation houleuse avec Dall'Igna

Article suivant

Valentino Rossi a terminé 4e des 12 Heures du Golfe

Valentino Rossi a terminé 4e des 12 Heures du Golfe
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa