Michelin croit en un GP des Pays-Bas spectaculaire cette année

Après les 157 dépassements observés en 2018, Assen pourrait à nouveau offrir un spectacle à la hauteur de sa réputation cette année, selon Michelin. Le manufacturier a en tout cas préparé son allocation dans la lignée de celle de l'an dernier.

Michelin croit en un GP des Pays-Bas spectaculaire cette année

Particulièrement exigeant pour les pneus arrière, Assen est un challenge un peu particulier pour Michelin. Le manufacturier clermontois estime cependant y être bien préparé compte tenu du travail déjà mené ces dernières années et a donc fait sa sélection dans la lignée de l'allocation de l'an dernier.

"Assen est un circuit très technique et on s’y prépare un peu différemment. Les pneus arrière assurent la majorité du travail en raison des contraintes engendrées par les courbes et enchaînements rapides. Tous les pilotes ont besoin d’un bon grip, constant, car ce qui se passe dans un virage peut avoir des conséquences sur le reste du tour", explique Piero Taramasso. "C’est aussi un circuit où les pilotes ont envie d’attaquer tout au long de la course et, avec la constance et le grip des pneus actuels supérieurs grâce à une nouvelle technologie utilisée dans les mélanges, on pense qu’ils pourront utiliser tout leur potentiel et leur longévité pour nous offrir une course rapide et intense."

Lire aussi :

Sur la base des enseignements obtenus il y a un an, Michelin Motorsport proposera aux équipes MotoGP un pneu arrière medium légèrement plus tendre qu'en 2018, et un nouveau pneu avant hard. "Il s'agit d'un pneu un peu plus tendre et donc accessible à un plus grand nombre de pilotes, que nous apporterons parce qu'en 2018 personne n'avait choisi le dur à l'avant", explique le responsable deux roues à Motorsport.com, confirmant que le reste de l'allocation serait inchangé. "En général, donc, disons que nous avons été un peu plus vers le tendre, même s'il ne s'agit que de petits ajustements basés sur les données de l'année dernière."

Circuit unique dans le calendrier MotoGP, où il est le seul à figurer depuis la création du championnat en 1949, Assen pose régulièrement un problème climatologique, soit parce que la pluie s'y invite souvent et génère alors un très faible grip, soit parce qu'en cas de temps sec, les températures enregistrées sur le pneu arrière peuvent être assez élevées. En l'absence de pluie sur les radars météo cette semaine, c'est à ce second point que les techniciens Michelin seront particulièrement attentifs.

"Les pneus avant ne sont pas trop soumis au stress. Par contre, les pneus arrière montent pas mal en température. Le problème n'est pas tant l'usure du pneu, mais la température qui se génère sur la gomme parce qu'il y a beaucoup d'accélérations. C'est donc l'aspect qu'il faut le plus garder sous contrôle, car la température de l'asphalte pourrait être d'environ 40°C. L'année dernière, par exemple, elle avait été de 43°C pour la course", rappelle Piero Taramasso.

Lire aussi :

Si l'on garde en mémoire l'édition 2018 du Grand Prix des Pays-Bas c'est aussi, et surtout, pour les 157 dépassements qui en ont fait une épreuve légendaire. Pour Piero Taramasso, tous les éléments sont réunis pour que la course de dimanche soit aussi belle, et ce alors que depuis les modifications apportées au tracé en 2010, Assen a connu six vainqueurs différents et n'a jamais eu le même poleman d'une année sur l'autre.

"L'année dernière, ça a été très spectaculaire et je pense que dimanche aussi nous aurons une grosse bagarre parce que les motos ont toutes des performances très proches. C'est aussi pour cette raison que nous sommes restés sur des choix dans la lignée de ceux de 2018. Assen est un circuit très particulier, parce qu'il est assez rapide et fluide, et les motos auxquelles il manque un peu de moteur parviennent donc à garder un rythme important si elles arrivent à rester dans le sillage des plus rapides. Je suis convaincu que nous assisterons à une belle course."

Propos recueillis par Matteo Nugnes

partages
commentaires
Météo - Week-end estival à Assen

Article précédent

Météo - Week-end estival à Assen

Article suivant

Rossi, deux ans et 34 courses sans victoire

Rossi, deux ans et 34 courses sans victoire
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021