Oliveira a dû se battre : "C'était difficile de rester sur la moto"

Miguel Oliveira a dû s'employer pour décrocher son troisième succès en MotoGP à Barcelone, avec un pneu avant capricieux en fin de course. Le pilote KTM s'attendait à ce que Fabio Quartararo soit plus performant.

Oliveira a dû se battre : "C'était difficile de rester sur la moto"

Le Grand Prix de Catalogne a vu Miguel Oliveira décrocher son premier succès pour l'équipe KTM officielle, après les deux obtenus sous les couleurs de Tech3 la saison passée. Un succès qui suit un premier podium il y a une semaine à peine, sur le circuit du Mugello, mais qui semblait bien loin jusque-là, le début de saison ayant été très difficile pour les motos de Mattighofen. Un nouveau cadre, introduit au GP d'Italie, a visiblement transfiguré la KTM et Oliveira a su en tirer profit ce dimanche.

Auteur d'un bon envol depuis la quatrième place sur la grille, le Portugais a immédiatement pris l'avantage sur Johann Zarco, avant de doubler Fabio Quartararo à la sortie du premier virage. Il s'est emparé de la première place dans la deuxième boucle, à la suite d'un dépassement sur Jack Miller, et a commencé à creuser un petit écart. Quartararo, qui avait perdu plusieurs positions, est remonté dans le classement et a fondu sur Oliveira, pour le doubler à la mi-course, mais il a fallu moins de deux tours au #88 pour reprendre un avantage définitif, dans la ligne droite principale.

Lire aussi :

Oliveira a contrôlé la fin de course car si Johann Zarco s'est rapproché, le Cannois n'a pas été en mesure porter une attaque. Le pilote KTM a néanmoins dû se battre pour décrocher ce succès, sans connaissance des nombreux mouvements derrière lui et avec un pneu avant capricieux en fin d'épreuve : "Pour moi, c'était dur ce comprendre ce qu'il se passait derrière", a confié Oliveira en conférence de presse. "Au début, je savais qu'il y avait quelques changements de positions pour la deuxième place. J'ai creusé ce petit écart, j'étais à l'aise, je pouvais préserver les pneus, garder mes trajectoires et ne pas faire d'erreur. Je pense que c'était la clé pour voir l'arrivée."

"Je pense que c'était assez dur pour tout le monde. Pour moi ça l'était encore plus parce que j'avais un peu dur à l'avant. Dans les huit derniers tours, c'était difficile de rester sur la moto et de ne pas chuter."

Oliveira pensait que Quartararo serait plus fort

Miguel Oliveira craignait un récital de Fabio Quartararo, impérial tout le week-end, mais il n'a finalement vécu que deux brefs duels avec le Français, au départ puis en milieu de course, et c'est l'autre tricolore du plateau, Johann Zarco, qui est devenu sa principale menace : "Au début, le rythme de course était en ligne avec nos attentes. On pensait aussi que Fabio serait plus rapide, tout simplement, et que s'il avait la première place au début ça pourrait être difficile. Mais il n'en avait pas un si bon jeu aujourd'hui, donc quand il m'a doublé, j'ai pu rester derrière lui, peut-être le troubler un peu, et j'ai pu faire ça. Je pensais qu'il était resté derrière moi mais après j'ai vu qu'il avait eu un problème avec son cuir. Je suis content d'avoir contenu Johann dans les derniers tours."

Lire aussi :

Cette troisième victoire de Miguel Oliveira en MotoGP a une saveur très particulière. La première, au GP de Styrie l'an dernier, est presque arrivée par surprise puisqu'il n'a pris la tête qu'au dernier moment, profitant du duel entre Jack Miller et Pol Espargaró devant lui, tandis que celle conquise à domicile en fin de la saison l'avait vu dominer l'intégralité du week-end et vivre une course sereine.

Cette fois, Oliveira a fait la course en tête mais il se savait menacé pour la première place, ce qui rend son succès particulier : "Je pense que la différence, c'est que c'était très dur de tout gérer, le niveau de grip, la pression que j'avais... À Portimão, je roulais naturellement et je n'avais personne pour me troubler en fait. Et à Spielberg, c'était un dépassement dans le dernier tour. C'est l'une des plus belles [victoires] pour cette raison. Et il y avait du public ici, donc ça apporte toujours plus d'énergie et c'était assez sympa."

partages
commentaires
Quartararo, torse nu à 340 km/h : "J'ai fait de mon mieux"

Article précédent

Quartararo, torse nu à 340 km/h : "J'ai fait de mon mieux"

Article suivant

Avec les mauvais pneus, Joan Mir a manqué une chance de victoire

Avec les mauvais pneus, Joan Mir a manqué une chance de victoire
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021