Morbidelli "encore plus" motivé par les résultats de Quartararo

Plus en retrait que Quartararo, le pilote italien n’en est pas moins satisfait de sa première moitié de saison, et se dit très motivé par les performances de son jeune coéquipier.

Morbidelli "encore plus" motivé par les résultats de Quartararo

Avec une année d’expérience, Franco Morbidelli devait logiquement être le pilote numéro un de l’équipe Petronas cette saison face au rookie Fabio Quartararo tout juste arrivé du Moto2. Mais ce dernier a réalisé coup d’éclat sur coup d’éclat et a fini par passer devant son coéquipier au championnat. Loin d’être impressionné, l’Italien reconnaît avoir un peu plus de mal, mais reste satisfait de son début de saison et se montre surtout très motivé par les performances du Français.

Lire aussi :

"Je donnerais la note de 7,5/10. Nous avons été rapides mais pas réguliers. Nous sommes 11e au championnat et je pense que nous méritons un peu plus, mais j’ai commis quelques erreurs que je n’aurais pas dû faire. Nous avons pas eu ce que, je pense, nous méritons, mais la bataille pour la sixième place est très proche, et nous avons la seconde partie de la saison pour marquer autant de points que possible et progresser au classement", commente-t-il. "Cela a été une bonne saison jusqu’à maintenant. Nous avons été forts et avons eu une bonne vitesse […], je m’amuse sur la moto. Bien sûr il y a de la marge pour progresser et nous devons progresser, mais jusqu’à présent cela se passe bien et je m’amuse."

Il est vrai que le pilote de 24 ans a fait preuve de régularité tout au long de ces neuf Grands Prix, mais trois erreurs en course ont fini par lui coûter cher et se refléter au classement général. "Je n'ai pas marqué autant de points que je l'aurais voulu, parce que je suis tombé lors de trois courses et malheureusement ça fait trois fois zéro en neuf [GP]", reconnaît-il. "Mais en ce qui concerne la vitesse, nous sommes satisfaits."

Ses bonnes performances, comme sa deuxième place en qualifications à Jerez ou sa première ligne en Catalogne, ainsi que son top 5 à Austin et Assen, ont bien souvent été éclipsées par celles de son coéquipier, qui réalise un début de saison impressionnant pour un débutant. Mais loin de se laisser abattre, Morbidelli préfère tourner la situation à son avantage et en tirer le positif. "[Fabio] se montre excellent et cela me motive encore plus pour progresser et faire moi aussi des choses excellentes", explique-t-il. "Quand ton coéquipier est compétitif, c'est toujours stimulant et c'est quelque chose en plus, or si on sait exploiter comme il faut, cela peut nous mener plus haut."

La première saison de l’Italien en MotoGP a été bien plus compliquée que celle de son voisin de box, avec une Honda satellite difficile à manier l’an dernier et une équipe Marc VDS qui vivait de gros problèmes internes (avant de se retirer cette année). La moto japonaise n’est pas réputée pour être la plus simple, et cela n’a pas été chose aisée que de découvrir la catégorie reine avec elle, à l’inverse de la Yamaha qui semble très bien convenir aux débutants. Mais pour Morbidelli, son parcours et celui de Quartararo se valent.

"Il est vrai qu'il la pilote d'une manière très similaire au style du Moto2, mais je ne crois pas que ce soit un avantage pour lui d'être monté directement sur la Yamaha, ou un désavantage pour moi d'avoir piloté une Honda avant, puis d'être passé à la Yamaha cette année. ll a un pilotage très lié au Moto2, avec beaucoup de vitesse en virage, et surtout sur le tour lancé où il est très rapide et a donc beaucoup de talent."

Lire aussi :

Le talent, Morbidelli en a également, et espère pouvoir le mettre à profit pour décrocher, à l’image de son coéquipier, son premier podium en MotoGP lors de la seconde partie de la saison, qui devrait être encore plus positive : "Les chiffres disent que je suis meilleur lors de la seconde partie de la saison. En 2016 j’ai été premier ou deuxième sur toute la seconde partie, en 2017 j’ai été titré, et il y a beaucoup de circuits que j’adore comme mon GP à domicile à Misano et le Grand Prix de Malaisie qui sera vraiment spécial pour tout le team. Je ne vois pas en quoi viser le podium est impossible, mais pour le moment mon programme pour la pause estivale est de travailler sur les points où nous avons des faiblesses et de recharger les batteries pour la deuxième partie de l’année."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Modifications du règlement aérodynamique pour 2020
Article précédent

Modifications du règlement aérodynamique pour 2020

Article suivant

Jarvis : "L’avenir de Yamaha en MotoGP ne passe plus par Rossi"

Jarvis : "L’avenir de Yamaha en MotoGP ne passe plus par Rossi"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021