Morbidelli "encore plus" motivé par les résultats de Quartararo

Plus en retrait que Quartararo, le pilote italien n’en est pas moins satisfait de sa première moitié de saison, et se dit très motivé par les performances de son jeune coéquipier.

Morbidelli "encore plus" motivé par les résultats de Quartararo

Avec une année d’expérience, Franco Morbidelli devait logiquement être le pilote numéro un de l’équipe Petronas cette saison face au rookie Fabio Quartararo tout juste arrivé du Moto2. Mais ce dernier a réalisé coup d’éclat sur coup d’éclat et a fini par passer devant son coéquipier au championnat. Loin d’être impressionné, l’Italien reconnaît avoir un peu plus de mal, mais reste satisfait de son début de saison et se montre surtout très motivé par les performances du Français.

Lire aussi :

"Je donnerais la note de 7,5/10. Nous avons été rapides mais pas réguliers. Nous sommes 11e au championnat et je pense que nous méritons un peu plus, mais j’ai commis quelques erreurs que je n’aurais pas dû faire. Nous avons pas eu ce que, je pense, nous méritons, mais la bataille pour la sixième place est très proche, et nous avons la seconde partie de la saison pour marquer autant de points que possible et progresser au classement", commente-t-il. "Cela a été une bonne saison jusqu’à maintenant. Nous avons été forts et avons eu une bonne vitesse […], je m’amuse sur la moto. Bien sûr il y a de la marge pour progresser et nous devons progresser, mais jusqu’à présent cela se passe bien et je m’amuse."

Il est vrai que le pilote de 24 ans a fait preuve de régularité tout au long de ces neuf Grands Prix, mais trois erreurs en course ont fini par lui coûter cher et se refléter au classement général. "Je n'ai pas marqué autant de points que je l'aurais voulu, parce que je suis tombé lors de trois courses et malheureusement ça fait trois fois zéro en neuf [GP]", reconnaît-il. "Mais en ce qui concerne la vitesse, nous sommes satisfaits."

Ses bonnes performances, comme sa deuxième place en qualifications à Jerez ou sa première ligne en Catalogne, ainsi que son top 5 à Austin et Assen, ont bien souvent été éclipsées par celles de son coéquipier, qui réalise un début de saison impressionnant pour un débutant. Mais loin de se laisser abattre, Morbidelli préfère tourner la situation à son avantage et en tirer le positif. "[Fabio] se montre excellent et cela me motive encore plus pour progresser et faire moi aussi des choses excellentes", explique-t-il. "Quand ton coéquipier est compétitif, c'est toujours stimulant et c'est quelque chose en plus, or si on sait exploiter comme il faut, cela peut nous mener plus haut."

La première saison de l’Italien en MotoGP a été bien plus compliquée que celle de son voisin de box, avec une Honda satellite difficile à manier l’an dernier et une équipe Marc VDS qui vivait de gros problèmes internes (avant de se retirer cette année). La moto japonaise n’est pas réputée pour être la plus simple, et cela n’a pas été chose aisée que de découvrir la catégorie reine avec elle, à l’inverse de la Yamaha qui semble très bien convenir aux débutants. Mais pour Morbidelli, son parcours et celui de Quartararo se valent.

"Il est vrai qu'il la pilote d'une manière très similaire au style du Moto2, mais je ne crois pas que ce soit un avantage pour lui d'être monté directement sur la Yamaha, ou un désavantage pour moi d'avoir piloté une Honda avant, puis d'être passé à la Yamaha cette année. ll a un pilotage très lié au Moto2, avec beaucoup de vitesse en virage, et surtout sur le tour lancé où il est très rapide et a donc beaucoup de talent."

Lire aussi :

Le talent, Morbidelli en a également, et espère pouvoir le mettre à profit pour décrocher, à l’image de son coéquipier, son premier podium en MotoGP lors de la seconde partie de la saison, qui devrait être encore plus positive : "Les chiffres disent que je suis meilleur lors de la seconde partie de la saison. En 2016 j’ai été premier ou deuxième sur toute la seconde partie, en 2017 j’ai été titré, et il y a beaucoup de circuits que j’adore comme mon GP à domicile à Misano et le Grand Prix de Malaisie qui sera vraiment spécial pour tout le team. Je ne vois pas en quoi viser le podium est impossible, mais pour le moment mon programme pour la pause estivale est de travailler sur les points où nous avons des faiblesses et de recharger les batteries pour la deuxième partie de l’année."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Modifications du règlement aérodynamique pour 2020

Article précédent

Modifications du règlement aérodynamique pour 2020

Article suivant

Jarvis : "L’avenir de Yamaha en MotoGP ne passe plus par Rossi"

Jarvis : "L’avenir de Yamaha en MotoGP ne passe plus par Rossi"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021