Nakagami proche du podium : "J'ai essayé de faire comme Márquez"

Takaaki Nakagami a quitté Jerez après un deuxième week-end de course solide, qui l'a rapproché du podium et galvanisé. L'observation des données de Marc Márquez n'y est pas étrangère !

Nakagami proche du podium : "J'ai essayé de faire comme Márquez"

En l'absence de Marc Márquez et alors que Cal Crutchlow reprenait la piste encore convalescent, Takaaki Nakagami a pris la tête du clan Honda lors du Grand Prix d'Andalousie et réalisé sa meilleure performance globale en MotoGP. Leader de deux séances d'essais libres pendant le week-end, il s'est qualifié huitième et a rallié l'arrivée en quatrième position, à seulement une demi-seconde du podium.

"C'était une très belle course, j'étais vraiment proche du podium. J'ai fait de mon mieux", commente le pilote LCR, désormais propulsé au quatrième rang du championnat. "Je pense que ce week-end j'ai beaucoup amélioré mon pilotage. Je suis très heureux d'avoir encore progressé. Et au championnat, maintenant je suis en bonne position. J'espère que la prochaine étape ce sera de monter sur le podium."

Lire aussi :

Dixième le week-end précédent, Nakagami a bouclé cette deuxième course 16 secondes plus vite qu'il ne l'avait fait pour le Grand Prix d'Espagne ! Sa position de départ n'y était pas étrangère, puisqu'il a réussi à éviter cette fois les embouteillages des premiers tours et à d'emblée se placer dans le groupe de tête.

"Les conditions étaient vraiment difficiles. Il y avait moins d'adhérence que le week-end dernier, mais mon temps au tour est plus rapide. Clairement, pendant toute la course j'ai eu beaucoup de mal à avoir de l'adhérence à l'avant, mais je pense que je n'étais pas le seul, parce que pendant longtemps j'ai suivi Viñales et lui aussi a eu beaucoup de mal avec l'avant. Il a souvent fait des erreurs, ou bien il a failli perdre l'avant et tomber. Je pense qu'il a changé de style, qu'il a trouvé quelque chose, a amélioré ses temps au tour, et au final il était un peu plus rapide que moi et il a dépassé Valentino. Mais je n'étais pas trop loin."

Fier d'avoir tenu bon, le pilote japonais s'est trouvé aux premières loges pour observer des machines concurrentes, particulièrement la Ducati de Bagnaia et la Yamaha de Viñales. "Ce sont des motos assez différentes. Je les ai suivies pendant la course et, par rapport à la Yamaha, la Honda a un style assez différent. Pour moi, c'est vraiment bien pour me faire comprendre des choses pour l'avenir et que je puisse me battre pour le podium à chaque course."

Mais l'observation la plus payante est certainement celle qu'il a minutieusement menée sur les données de Marc Márquez. Parfois épaulé par le directeur technique du HRC et le team manager de Repsol Honda, le pilote LCR a découvert de nouvelles façons de faire et, après avoir rapproché ses réglages de la machine du champion espagnol, c'est de son style de pilotage qu'il a tenté de s'inspirer.

"J'ai essayé de changer de style et de faire comme Márquez, mais ce n'est pas facile. C'était la première fois que je le faisais en course et ça a l'air de bien fonctionner. Je comprends maintenant la moto et comment gérer les pneus Michelin", explique-t-il. "Takeo [Yokoyama] est venu plusieurs fois dans notre stand. Il a regardé les données de ma moto et de mon style par rapport à celles de Marc, et il m'a donné quelques conseils, par exemple sur comment arrêter la moto, [en disant] Marc fait ci ou ça, essayons. Alberto [Puig] est aussi venu plusieurs fois me saluer et il m'a donné quelques conseils pour la course."

Lire aussi :

"Le HRC m'a apporté un soutien très chaleureux et c'est une bonne chose pour l'avenir. J'espère qu'on pourra continuer comme ça. Maintenant je pense qu'ils ont compris l'importance que je termine près du podium", souligne Takaaki Nakagami, qui se dit "fier" de son résultat, même s'il en veut plus. "Je suis déçu parce que ça a été un triplé Yamaha et si j'avais fini sur le podium, ça aurait peut-être été une autre histoire. Mais quoi qu'il en soit, j'ai fait de mon mieux."

"Je ne comprenais pas vraiment comment gérer la Honda de 2019. Tout le monde dit qu'elle est plus dure physiquement, que ce n'est pas une moto facile à contrôler, mais maintenant je le comprends petit à petit, et surtout grâce à ce week-end. Quand j'ai vu les données de Marc, j'ai compris clairement, OK, c'est comme ça qu'il faut gérer. On voit clairement le résultat, je m'améliore continuellement." 

"Ces deux courses se sont courues dans des conditions spéciales et elles n'ont pas été faciles, mais tous les circuits ne seront pas comme ça. Ça a peut-être été ma course la plus difficile, mais finalement j'ai réussi à gérer. Et j'ai compris des choses, ça a été une course très importante pour moi en vue de l'avenir. Je m'en suis bien sorti, donc je suis assez content de cette course."

partages
commentaires
Pol Espargaró "complètement cuit" après un GP chaud bouillant
Article précédent

Pol Espargaró "complètement cuit" après un GP chaud bouillant

Article suivant

Le premier GP a fait douter le patron du team Petronas sur Rossi

Le premier GP a fait douter le patron du team Petronas sur Rossi
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021