Rabat confirme à Austin en effaçant une mauvaise qualif

L'Espagnol a réalisé une belle remontée depuis la seconde partie de la grille pour aller chercher sa troisième arrivée dans les points en autant de courses chez Avintia.

Rabat confirme à Austin en effaçant une mauvaise qualif
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Tito Rabat, Avintia Racing, Jack Miller, Pramac Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Jack Miller, Pramac Racing, Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing
Tito Rabat, Avintia Racing, Jack Miller, Pramac Racing

S'il est encore difficile en ce début de championnat de tirer des conclusions fermes et définitives sur les forces en présence et le niveau de forme de chacun, il est tout de même certain que Tito Rabat se révèle enfin en MotoGP depuis son arrivée chez Avintia.

Le passage d'une machine Honda à Ducati a fait le plus grand bien au Champion du monde Moto2 2014, qui a obtenu à Austin, le week-end dernier, son deuxième top 10 de l'année après sa septième place acquise en Argentine il y a deux semaines.

Pourtant, le scénario de ce Grand Prix des Amériques a dans un premier temps semblé prendre une tournure bien plus négative pour l'Espagnol, avec une chute lors de la deuxième séance d'essais libres le vendredi.

Pas de Q2 cette fois-ci pour Rabat

Seulement 12e à l'issue de cette première journée, le numéro 53 pensait disposer d'une fenêtre de tir lors des EL3 pour intégrer la Q2, mais des conditions trop fraîches, conséquences de l'averse qui s'est abattue sur le circuit texan samedi matin, ont fini de doucher ses espoirs.

Au final, Rabat s'est élancé depuis la 14e place, une position qu'il a su magnifier en course. "Je suis très content des trois premières courses de la saison, avec tout le bon travail réalisé par l'équipe et le niveau de performance de la Ducati", s'est-il félicité après coup. "Nous avons eu à nouveau un bon week-end, en dépit du fait que les conditions de piste lors des essais libres aient été difficiles, et nous n'avons eu de bonnes conditions que lors des EL2."

Véritablement transcendé en course, Rabat a fondu sur ses adversaires, jusqu'à s'offrir une lutte finale face à un autre pilote évoluant au guidon d'une GP17, Jack Miller, de laquelle il est sorti vainqueur dans la dernière boucle, faisant figure de deuxième pilote Ducati le mieux placé au classement final du Grand Prix des Amériques.

"Nous avons pris un risque au niveau du choix des pneus pour la course, mais le pari a fonctionné", poursuit-il. "C'était très amusant. Au début, j'ai rencontré des difficultés pour passer Bradley Smith, mais c'était vraiment excitant de piloter avec Lorenzo, Rins et Miller. Au final, j'ai eu une belle bataille avec Jack, et j'ai réussi à le passer dans le dernier tour. Ce résultat me met dans une bonne dynamique pour ma course à domicile, à Jerez."

Avec cette troisième arrivée dans les points, Rabat occupe à présent la neuvième place du championnat, avec 22 unités, soit quatre seulement derrière Jack Miller.

partages
commentaires
Iannone : "Il a été très dur d'être Andrea Iannone" en 2017

Article précédent

Iannone : "Il a été très dur d'être Andrea Iannone" en 2017

Article suivant

Honda n'a encore négocié avec aucun pilote pour rejoindre Márquez

Honda n'a encore négocié avec aucun pilote pour rejoindre Márquez
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021