Pedrosa : "Je n'ai pas été capable de trouver la bonne stabilité"

Le pilote Honda a terminé l'année 2017 sur une bonne note et surtout sur une victoire. Un succès qui cache cependant les difficultés persistantes de l'Espagnol a être régulier sur toute une saison.

Pedrosa : "Je n'ai pas été capable de trouver la bonne stabilité"
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team dans le Parc Fermé
Le vainqueur Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Finalement, la saison de Dani Pedrosa se sera bien terminée, avec l'obtention d'une victoire lors de l'ultime manche à Valence, la seconde de l'année après celle obtenue à Jerez en début de championnat. 

Un succès qui vient à point nommé pour l'Espagnol, qui va ainsi pouvoir aborder la trêve hivernale rassuré sur son niveau de performance. Car la tournée outre-mer qui a précédé au dernier Grand Prix de la saison n'a sans doute pas été de nature à renforcer la confiance du numéro 26, qui a terriblement souffert de ses difficultés à monter les gommes en température, alors que le mercure (à Phillip Island) et la météo bien peu clémente (Motegi et Sepang) n'ont rien arrangé à l'affaire.

Si l'arrivée d'un coach mental, en la personne de Sete Giberneau, au chevet du soldat Pedrosa à l'issue d'une saison 2016 déjà marquée par une baisse de compétitivité a pu participer au regain de forme de l'Ibère en début de saison (celui-ci a grimpé sur le podium à quatre reprises lors des sept premières manches), cette progression n'a pas tenu sur la durée et le pilote Honda a connu une seconde partie de saison beaucoup plus délicate. 

"J'ai fait certaines choses mieux que l'an passé, mais d'autres moins bien", reconnaît l'intéressé. "Donc il y a eu des hauts des bas, et je n'ai pas été capable de trouver la bonne stabilité dans toutes les situations. Cela a été un peu changeant selon les parties du championnat."

Le résultat final de la saison du Catalan est certes bien meilleur que celui de l'an passé, celui-ci ayant gagné deux positions au championnat, passant de la sixième à la quatrième place – sur le fil, grâce à sa victoire lors de la dernière course. 

Mais Pedrosa a également bénéficié du passage pour le moins difficile, au moins en début d'année, de Jorge Lorenzo chez Ducati, et des difficultés récurrentes de Valentino Rossi, ainsi que de la blessure de ce dernier, pour revenir dans le quatuor de tête. 

Fin de contrat en 2018

Pour l'Espagnol, qui a fait toute sa carrière chez Honda et dont le présent contrat se termine à l'issue du prochain exercice, il faudra donc sans doute franchir un nouveau cap pour réussir à retrouver un statut de tête d'affiche. 

La tâche n'est bien sûr pas aisée quand on partage son garage avec l'un des plus grands talents de sa génération, Marc Márquez, mais elle est nécessaire. Et dans cet optique, son dernier succès à Valence a rasséréné Pedrosa, qui a bouclé les essais de Valence avec le deuxième temps absolu, derrière son coéquipier.

"Bien sûr, l'objectif pour moi est de toujours progresser, et de m'améliorer sur mes points faibles, c'est donc l'objectif que j'ai pour cet hiver", assure-t-il ainsi. "Nous allons faire les essais avec la volonté de rendre les choses meilleures que cette année." 

Un objectif louable, et il sera donc intéressant d'observer les progrès de l'Espagnol lors des prochains essais officiels, à Sepang, du 28 au 30 janvier prochains, qui donneront une première indication de sa forme du moment. 

partages
commentaires
Nakagami a été opéré du syndrome des loges
Article précédent

Nakagami a été opéré du syndrome des loges

Article suivant

Yamaha boucle ses derniers essais de l'année sous la pluie de Sepang

Yamaha boucle ses derniers essais de l'année sous la pluie de Sepang
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021