Le programme du Grand Prix d’Espagne

La saison européenne s’ouvre ce week-end à Jerez, avec un championnat on ne peut plus serré. Andrea Dovizioso, Valentino Rossi, Álex Rins et Marc Márquez, chacun représentant une marque différente, sont au coude-à-coude, et s’affirment comme les hommes forts de ce début d’année. Qui s’imposera au terme de ces trois jours ?

Le programme du Grand Prix d’Espagne

Après trois Grands Prix outre-mer, le MotoGP arrive enfin en Europe, direction le sud de l’Espagne, sur le circuit de Jerez. Comme l’an dernier, c’est Andrea Dovizioso qui entame le week-end andalou en tête du championnat, mais ce dernier affiche une plus grande confiance et se dit prêt à avoir son mot à dire lors de cette quatrième manche. Derrière, le reste du classement est quelque peu bouleversé en comparaison de celui de 2018.

Lire aussi :

En effet, Marc Márquez n’occupe que la quatrième position suite à sa chute lors de la course d’Austin, et aura donc à cœur de se rattraper, chez lui. Il est devancé par Valentino Rossi qui, malgré ses deux podiums, se méfie de la piste andalouse, qui a marqué le début de ses problèmes l’an passé, et espère voir Yamaha y passer un cap. En troisième position, on retrouve Álex Rins, auteur de la première victoire de sa carrière il y a trois semaines, et bien décidé à continuer sur sa lancée.

Les quatre hommes se tiennent en neuf points, et ont déjà creusé un écart sur le cinquième, Danilo Petrucci, plus en difficulté qu’il ne l’attendait en ce début d’année. Maverick Viñales, troisième l’an dernier à ce stade de la saison, n’est que 12e, en proie à des problèmes de départs récurrents. De son côté, Jorge Lorenzo ne connaît pas vraiment de différence, avec seulement sept points de marqués et une 17e place finale, contre la 16e en 2018.

Cependant, le Majorquin attend avec impatience Jerez depuis plusieurs semaines, estimant que sa saison démarrera véritablement à ce moment-là, sur un circuit qui lui réussit bien mieux que ceux d’Argentine et des États-Unis. Il faut dire qu’il y totalise cinq pole positions, huit podiums dont deux victoires, et détient également le record du circuit depuis 2015, ce qui semble de bon augure pour qu’il puisse revenir aux avant-postes, d’autant plus qu’il sera pratiquement à 100% physiquement.

Lire aussi :

Mais en course, tout peut arriver, et lui et Dovizioso le savent bien, victimes l’an dernier d’un triple accrochage avec Dani Pedrosa, alors que tous trois se battaient pour le podium. Ils permettaient ainsi à Johann Zarco et à Andrea Iannone de terminer deuxième et troisième. Cette année, les deux hommes évoluent bien plus loin, chacun sur une nouvelle machine, la KTM pour le Français et l’Aprilia pour l’Italien, et leurs débuts se révèlent compliqués.

Ils pourront néanmoins compter, comme leurs concurrents, sur le grand nombre de données recueillies lors de leur dernier test européen, en novembre dernier, qui avait eu lieu à Jerez, pour les aider. Cela permettra également aux rookies d’être à l’aise bien plus rapidement, comme cela avait été le cas au Qatar. Désormais reconfirmé chez KTM jusqu’en 2020, Miguel Oliveira pourrait de nouveau impressionner, tandis que Fabio Quartararo fera tout pour conserver la première place, devant le Portugais, Joan Mir et Francesco Bagnaia.

Une inconnue sera malgré tout à prendre en compte, puisque le tracé a subi d'importants travaux durant l'hiver afin de pallier les problèmes rencontrés l'an dernier suite à son resurfaçage de 2017. Les pilotes découvriront donc la piste vendredi matin, lors de leurs EL1 qui se tiendront à 9h55, et les modifications pourraient créer des surprises. Reste à savoir qui tirera son épingle du jeu, et repartira en leader de ce championnat très serré.

Lire aussi :

Enfin, après avoir été renommé Circuito de Jerez – Ángel Nieto l’an dernier en hommage au Champion du monde disparu en 2017 dans un accident de la route, le tracé mettra de nouveau un grand pilote en avant ce week-end. Le virage 6 sera en effet rebaptisé du nom de Dani Pedrosa, au cours d’une cérémonie qui se déroulera vendredi à 18h45.

partages
commentaires
Rins parviendra-t-il à faire oublier Viñales à Suzuki ?
Article précédent

Rins parviendra-t-il à faire oublier Viñales à Suzuki ?

Article suivant

Pedrosa ne sera pas non plus présent au test de Jerez

Pedrosa ne sera pas non plus présent au test de Jerez
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021