Qualifs - Première pole pour Nakagami !

Seize ans après Makoto Tamada, Takaaki Nakagami a offert au Japon une pole position, la première qu'il décroche en MotoGP.

Qualifs - Première pole pour Nakagami !

Au sommet de la vague depuis les récents progrès du clan Honda et la reconduction de son contrat, annoncée jeudi, Takaaki Nakagami a décroché au Grand Prix de Teruel sa première pole position MotoGP en battant d'un cheveu Franco Morbidelli. Vainqueur la semaine dernière, Álex Rins fait quant à lui son retour en première ligne.

Lire aussi :

Zarco seul rescapé dans le clan Ducati

Comme la semaine dernière, les six Ducati du plateau étaient réunies en Q1, espérant mettre la main sur l'une des deux premières places de cette courte séance, synonymes d'accession à la Q2. Avec elles, toutefois, les deux KTM officielles, les deux Aprilia et la Honda de Stefan Bradl nourrissaient la même ambition.

Dès le deuxième tour lancé, plusieurs chronos en 1'47 sont apparus sur la feuille des temps, avec un avantage net pour Jack Miller et un temps de 1'47"394 qui, longtemps, allait valoir à l'Australien son ticket d'entrée pour la phase finale des qualifications. Il devançait alors trois pilotes chronométrés en 1'47"8 : Pol Espargaró, son frère Aleix, puis Andrea Dovizioso, quatrième à l'heure de passer par les stands pour monter une gomme neuve.

Au retour en piste, Dovizioso s'est lancé en quête d'amélioration dans la roue de Miller, et lui-même suivi par Rabat. Une erreur de l'Australien a vu cette tentative avortée, néanmoins tous deux ont poursuivi leur effort, peinant quelque peu à trouver les meilleures conditions pour se lancer.

Pendant ce temps, le clan KTM a sorti l'artillerie lourde. C'est ainsi que l'on a vu Brad Binder s'intercaler entre Aleix Espargaró et Dovizioso, avant que Pol Espargaró ne hausse le ton à son tour. Le pilote espagnol a dans un premier temps amélioré son chrono pour se mettre un peu plus à l'abri tout en conservant la deuxième position, puis il a enchaîné avec une amélioration cette fois décisive et pris les rênes de la séance en 1'47"071.

Toujours en quête du tour parfait, Dovizioso a réussi à grapiller quelques centièmes et s'est hissé à la troisième place provisoire, mais son chrono de 1'47"747 restait insuffisant. Quelques instants plus tard, de nouvelles améliorations de Stefan Bradl et de Binder l'ont fait rétrograder encore un peu plus, l'éloignant définitivement de la Q2.

Le coup de grâce pour Dovizioso est venu avec les derniers tours bouclés par Aleix Espargaró et Johann Zarco, qui tous deux ont coup sur coup fait main basse sur la deuxième place. Il y avait donc bien une Ducati qualifiée pour la Q2, puisque le dernier mot est revenu au Français. Et, comme samedi dernier, une paire de gants s'est fait malmener dans un stand Ducati, sous le coup de la colère d'un Jack Miller délogé de la deuxième place dans les ultimes instants…

Morbidelli aura poussé Nakagami jusqu'au bout

Dans la foulée de ce passage in extremis à la phase finale des qualifications, Johann Zarco a entamé la Q2 en tirant profit d'un nouveau pneu tendre pour poster un temps de 1'47"297. Une performance déjà solide, qui allait résister à bon nombre de tentatives de la concurrence.

Au moment où chacun s'élançait pour une ultime attaque de chrono, avec un pneu frais, le Français occupait en effet encore une prometteuse troisième place devant Fabio Quartararo et Álex Rins, et derrière Franco Morbidelli et le plus rapide de tous, Takaaki Nakagami, qui avait fixé la référence en 1'47"072. Joan Mir, dont un des tours a été annulé après qu'il a dépassé les limites de la piste, était à cet instant dernier, derrière Álex Márquez.

Johann Zarco, Avintia Racing

Les améliorations ont peiné à arriver dans la seconde partie de la séance, et c'est Maverick Viñales qui a finalement lancé la salve en se hissant de la septième à la quatrième place dans son avant-dernier tour, échouant à cet instant à sept centièmes de Zarco.

On attendait toujours qu'un temps apparaisse dans la fenêtre des 1'46 et c'est de Nakagami qu'est venue la performance. Seul, en pleine possession de sa machine, le Japonais s'est emparé des commandes en 1'46"882. Dans la foulée, Morbidelli est lui aussi descendu sous les 1'47 mais sans parvenir à priver le pilote LCR de la pole positon provisoire.

Quelques instants plus tard, Rins s'invitait en première ligne en prenant habilement la roue de Quartararo, une première pour lui cette saison. Puis Viñales tentait une ultime attaque, qui l'a finalement hissé à la quatrième place, cette fois devant Zarco. Quartararo, qui s'était fait rappeler à l'ordre dans un guidonnage et avait vu un de ses tours annulé pour avoir dépassé les limites de la piste, a alors atteint un chrono de 1'47"326 qui lui vaudra la sixième place sur la grille de départ dimanche.

Une chute de Johann Zarco en toute fin de séance a provoqué la sortie des drapeaux jaunes, mais aussi entraîné une certaine confusion avec l'annulation temporaire de plusieurs meilleurs temps pour des pilotes ayant continué à attaquer. Ceux-ci ayant été restitués, Cal Crutchlow s'élancera de la troisième ligne devant Miguel Oliveira et Pol Espargaró. Álex Márquez prendra le départ de la dixième place, devant Iker Lecuona et un Joan Mir qui a assurément manqué ses qualifications.

Voir aussi :

Spain Grand Prix de Teruel - Q2

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 Japan Takaaki Nakagami Honda 7 1'46.882    
2 Italy Franco Morbidelli Yamaha 7 1'46.945 0.063 0.063
3 Spain Álex Rins Suzuki 8 1'47.155 0.273 0.210
4 Spain Maverick Viñales Yamaha 7 1'47.241 0.359 0.086
5 France Johann Zarco Ducati 6 1'47.297 0.415 0.056
6 France Fabio Quartararo Yamaha 7 1'47.326 0.444 0.029
7 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 7 1'47.377 0.495 0.051
8 Portugal Miguel Oliveira KTM 7 1'47.509 0.627 0.132
9 Spain Pol Espargaró KTM 6 1'47.519 0.637 0.010
10 Spain Álex Márquez Honda 7 1'47.603 0.721 0.084
11 Spain Iker Lecuona KTM 7 1'47.621 0.739 0.018
12 Spain Joan Mir Suzuki 7 1'47.642 0.760 0.021

Spain Grand Prix de Teruel - Q1

P. Pilote Moto Tours Temps Écart Intervalle
1 Spain Pol Espargaró KTM 8 1'47.071    
2 France Johann Zarco Ducati 7 1'47.303 0.232 0.232
3 Spain Aleix Espargaró Aprilia 7 1'47.372 0.301 0.069
4 Australia Jack Miller Ducati 8 1'47.394 0.323 0.022
5 South Africa Brad Binder KTM 7 1'47.478 0.407 0.084
6 Germany Stefan Bradl Honda 8 1'47.585 0.514 0.107
7 Italy Andrea Dovizioso Ducati 8 1'47.747 0.676 0.162
8 Italy Pecco Bagnaia Ducati 8 1'47.759 0.688 0.012
9 Italy Danilo Petrucci Ducati 8 1'47.855 0.784 0.096
10 Spain Tito Rabat Ducati 8 1'48.114 1.043 0.259
11 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 8 1'48.402 1.331 0.288

partages
commentaires
EL4 - Viñales en tête, Nakagami impressionne encore
Article précédent

EL4 - Viñales en tête, Nakagami impressionne encore

Article suivant

Quartararo est "un peu inquiet" pour la course

Quartararo est "un peu inquiet" pour la course
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021