MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
10 jours
16 oct.
Prochain événement dans
17 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
38 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
20 nov.
Prochain événement dans
52 jours

Rossi : "Les fans français doivent être très contents !"

partages
commentaires
Rossi : "Les fans français doivent être très contents !"
Par :

Un doublé historique pour la France et une prise de pouvoir confirmée des pilotes satellites : voilà qui a allégé la journée de qualifications de Valentino Rossi à Brno, "mitigée" à titre personnel.

Bien qu'acteur indéboulonnable du championnat, il n'est pas rare que Valentino Rossi se transforme en observateur curieux d'une discipline qui le passionne toujours autant. Samedi, il a salué la pole position de Johann Zarco à Brno, observant goguenard un classement de qualifications peu banal. Un doublé historique de pilotes français à l'avant de la grille, une première ligne 100% satellite et une moto de l'an dernier au-dessus du lot : cette journée si particulière avait de quoi faire parler.

"Je pense qu'aujourd'hui les fans français de sports méca doivent être très contents ! Ça n'est même jamais arrivé que deux pilotes français soient P1 et P2 en MotoGP ! Il est clair que Quartararo a sûrement donné une motivation supplémentaire à Zarco", sourit malicieusement le #46.

Lire aussi :

Et le pilote italien croit tenir un début d'explication personnelle quant à la pole signée par une Ducati GP19 alors que les GP20 ont été tellement à la peine samedi, avec notamment la plus faible qualification en carrière d'Andrea Dovizioso, dépité et visiblement perdu.

"En ce qui concerne les Ducati, parfois quand les ingénieurs essayent d'améliorer une moto, dans les chiffres et sur l'ordinateur la nouvelle moto semble meilleure mais quand on la met en piste les sensations pour les pilotes sont moins bonnes… C'est arrivé souvent avec Yamaha ! Alors c'est bien que ça arrive aussi aux autres constructeurs. D'ailleurs, chez Honda aussi la nouvelle moto est plus difficile que l'ancienne. Ça n'est pas une situation facile parce qu'il y a beaucoup d'attentes pour la nouvelle moto mais parfois l'ancienne moto est mieux en ce qui concerne les sensations et la magie qui se crée avec elle."

Force est de constater que, du côté de chez Yamaha aussi, les pilotes satellites ont pris le pouvoir en ce début de saison. Après le doublé poles-victoires de Fabio Quartararo en Espagne, les deux pilotes Petronas sont aujourd'hui réunis en première ligne, systématiquement premiers représentants Yamaha au classement depuis les EL2 durant ce week-end tchèque.

"C'est vrai qu'en voyant ça on se dit que ça n'est pas mal du tout d'aller dans le team Petronas !" plaisante Rossi en évoquant son propre transfert vers le team satellite la saison prochaine. "Ils sont très bons et il y a des gens talentueux chez Petronas et dans l'équipe, et puis ils sont bien organisés, ils ont un sponsor qui a beaucoup d'argent et c'est très important. Yamaha soutient beaucoup ses équipes satellites, avec les ingénieurs japonais et les personnes qui travaillent sur les motos : ils ne passent pas du tout au second plan."

"En tout cas, avoir trois pilotes clients à l'avant, devant tous les officiels, c'est très particulier", admet Rossi. "Mais, à mon avis, la différence a surtout été faite par les pilotes, je ne pense pas que le team Petronas soit meilleur que le team officiel. Je pense que Franco [Morbidelli] et Quartararo ont mieux piloté. Mais j'ai beaucoup parlé avec Yamaha de ma décision de continuer l'année prochaine, et ils sont contents. J'ai aussi parlé avec les Japonais et j'ai demandé à recevoir un vrai soutien. Alors la moto semble bonne et c'est une équipe de haut niveau."

Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT, et Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT, dans le parc fermé

Une journée "mitigée"

À titre personnel, Valentino Rossi a dû se contenter de la dixième position à l'issue de ces qualifications, une déception découlant de difficultés à performer sur le tour lancé dans la chaleur de l'après-midi. Il estime cependant que le rythme qu'il a affiché en essais lui permettra de se montrer plus fringuant en course.

"Pour moi c'était mitigé", admet-il. "[Samedi] matin j'ai été très rapide et je me suis bien senti avec la moto et les pneus. C'était une très bonne séance. Malheureusement l'après-midi la température a fortement augmenté : le bitume était 10°C plus chaud que [vendredi] et on a été en difficulté. On a voulu continuer avec le medium à l'avant mais à la fin il faisait trop chaud."

Lire aussi :

"Ensuite j'ai aussi souffert en qualif et je vais malheureusement devoir partir de la dixième place", regrette le #46. "J'espérais au moins d'atteindre la troisième ligne", peste-t-il, alors qu'il ne lui a manqué que trois millièmes pour cela. "C'est une très mauvaise nouvelle pour la course parce que tout le monde est fort et le fait de partir derrière pour la course fait que ce sera très dur. Mais mon rythme est bon, alors il va falloir que je parte bien et que j'essaye de faire une bonne course pour rattraper des places."

Après avoir signé son 199e podium dans la catégorie lors de la précédente course, est-il envisageable d'atteindre cet après-midi, précisément là où il a fêté sa première victoire il y a 24 ans, le cap des 200 ? "Mon rythme est bon. En étant dixième c'est plus dur. Il va falloir tout bien faire et il me faudra aussi un peu de chance. Le podium… Ce sera dur, mais il faut essayer à tout prix. Il faut tenter de faire une bonne course, bien partir et essayer de rester collé à ceux qui sont devant, parce que le rythme, je l'ai."

Warm-up - KTM devant l'armada Yamaha

Article précédent

Warm-up - KTM devant l'armada Yamaha

Article suivant

Quartararo : "Personne n'a besoin de me dire ce que je dois faire"

Quartararo : "Personne n'a besoin de me dire ce que je dois faire"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Catégorie Q2
Lieu Brno Circuit
Pilotes Valentino Rossi , Johann Zarco , Fabio Quartararo
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa