Pas d'explication pour un Dovizioso "inquiet" après sa pire qualification

Qualifié seulement 18e, Andrea Dovizioso avoue qu'il ne s'attendait "pas à ça" et qu'il ne peut expliquer une telle contre-performance.

Pas d'explication pour un Dovizioso "inquiet" après sa pire qualification

Andrea Dovizioso admet qu'il ne sait pas ce qui s'est passé lors des qualifications de Brno, qui lui ont valu la 18e place sur la grille de départ du Grand Prix de République Tchèque, la plus faible qu'il ait jamais obtenue au cours de sa carrière en MotoGP.

S'il se disait confiant vendredi soir, après avoir dédié sa première journée à la préparation de la course, les choses se sont mal embarquées ce matin lorsqu'il a tenté de se placer dans le top 10 en chaussant pour la première fois le pneu tendre. Ce fut un échec : 13e aux temps combinés, il devait en passer par la Q1. Là, son calvaire a continué, puisqu'il n'a pu poster que le huitième temps, à huit dixièmes des deux pilotes qui ont pu se qualifier pour la Q2.

Lire aussi :

Vainqueur à Brno il y a deux ans et deuxième l'an dernier, le pilote Ducati apparaît perdu. Lui qui se montre à la peine avec le nouveau pneu arrière introduit cette année répète qu'il ne souhaite pas jeter la pierre à Michelin, mais constate en revanche que ce nouveau produit conditionne l'ensemble de la performance et que tous les changements testés sur sa machine se sont avérés vains. "Le pneu est clairement la seule différence par rapport à l'année dernière, c'est la seule chose claire que j'ai à l'esprit. Et ce n'est pas une excuse, c'est juste la réalité", souligne-t-il.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé aujourd'hui", admet le pilote italien. "Les qualifications ont été mauvaises, ma vitesse était très mauvaise. Je ne m'attendais pas à ça. Mon rythme en pneus usés n'est pas trop mauvais, ça a surtout été le cas en EL4 où je n'étais pas le plus rapide, mais pas si loin et donc proche du podium. Par contre, quand je dois faire un chrono et que je dois pousser plus fort sur l'avant, je n'arrive pas utiliser le potentiel des pneus et de la moto."

"Ce n'est pas clair", peste-t-il. "Ce n'est pas clair, parce qu'on a changé beaucoup de choses et pourtant on ne semble pas avoir changé la manière dont le pneu arrière affecte tout, parce que je ne pilote pas aussi bien que par le passé. Avant, j'étais capable de freiner fort, de contrôler la glisse jusqu'au milieu du virage, de laisser un peu couler puis de revenir très proche du virage et de redresser la moto. Je n'arrive pas à faire ça. C'est là qu'est le problème, mais on a changé beaucoup de choses sans vraiment réussir à régler cela."

"Je suis un peu inquiet à ce sujet", admet Dovizioso, pour qui ce mauvais week-end s'inscrit dans la lignée de ce qu'il vit depuis le changement de pneu en début d'année. "Si vous regardez un peu ce qui s'est passé dès le début, à partir des tests de cet hiver, vous pouvez voir que la situation était très similaire. C'était pareil en Malaisie, pareil au Qatar. Heureusement, au Qatar notre rythme en pneus usés était vraiment bon, mais le temps au tour ne l'était pas tellement. On a changé de piste, et pourtant à Jerez c'était pareil."

"On travaille mais on n'a pas vraiment trouvé la voie à suivre et je ne sais pas, je ne sais vraiment pas… C'est une situation un peu inhabituelle pour moi car normalement je sais très bien pourquoi je suis rapide ou lent. Et puis, on voit bien que les Ducati connaissent beaucoup de hauts et de bas en essais. Je ne sais pas pourquoi. Aujourd'hui Zarco a pu faire un tour vraiment spécial. Être derrière un autre pilote, ça change beaucoup de choses ici, mais au final il a fait un temps vraiment rapide. Par contre, si vous regardez son rythme il n'est pas rapide. Alors c'est un peu étrange, la situation n'est pas claire."

Lire aussi :

Visiblement perdu, Andrea Dovizioso est d'autant plus inquiet qu'aucune des options de réglages testées jusqu'à présent n'a porté ses fruits, malgré une modification électronique prometteuse pendant le warm-up du Grand Prix d'Andalousie mais qui ne s'était pas concrétisée en course par une bonne performance. Seulement, lorsqu'il est interrogé sur la pertinence d'un gros changement, il avoue ne pas y croire.

"Je ne sais pas, les gros changements… Qu'est-ce que vous voulez faire ? Je veux dire, les gros changements n'existent pas. C'est difficile à faire... Les changements que l'on peut faire concernent les réglages, mais normalement si on fait un gros changement ça ne marche pas. On n'a pas encore réglé ça, alors il faut qu'on trouve une solution, il faut trouver quelque chose. Je ne sais pas, je ne sais vraiment pas. Je n'ai pas de réponse claire, donc c'est difficile de répondre."

partages
commentaires
Pecco Bagnaia opéré avec succès : retour reporté à Misano ?

Article précédent

Pecco Bagnaia opéré avec succès : retour reporté à Misano ?

Article suivant

Un seul cas de COVID-19 confirmé en MotoGP

Un seul cas de COVID-19 confirmé en MotoGP
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021