Rossi veut que Yamaha soit réaliste : "Ça n'est pas suffisant"

partages
commentaires
Rossi veut que Yamaha soit réaliste :
Par : Léna Buffa
30 nov. 2018 à 19:00

Le pilote Yamaha est plutôt satisfait par ses essais de fin d'année, néanmoins il juge que les progrès sont encore insuffisants pour rivaliser avec Honda, Ducati et même Suzuki.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Dernier test de l'année, la séance d'essais de Jerez donnait aux pilotes Yamaha une nouvelle chance d'évaluer deux évolutions moteur proposées par la marque. Bien que le calendrier permette de faire un choix définitif en début d'année prochaine, les avis sur le moteur qui mériterait le plus d'être conservé étaient déjà des plus importants et ils n'ont finalement pas donné lieu à beaucoup de débats. L'une des spécifications met l'accent sur la vitesse de pointe, l'autre sur le frein moteur et c'est cette seconde qui a les faveurs des pilotes.

"D'après les moteurs que l'on a testés ces jours-ci, il est assez facile de prendre une décision", assure Valentino Rossi au site officiel du MotoGP, rejoignant ainsi Maverick Viñales dans son choix. Néanmoins, face à l'optimisme de son coéquipier, le vétéran du plateau se montre encore sur la réserve et en appelle à d'autres progrès à la reprise, en février, sans quoi Yamaha risque selon lui de ne pas jouer dans la cour des grands en 2019.

Lire aussi :

"Aujourd'hui on a travaillé, c'était un peu mieux et on a amélioré en particulier notre rythme, mais pour moi il faut qu'on travaille beaucoup si on veut essayer d'être compétitifs surtout face à Honda et Ducati, mais aussi Suzuki. Alors j'espère que Yamaha va continuer à travailler pour qu'on ait quelque chose en février", souligne Rossi, qui annonce déjà la couleur pour le test de Sepang, au programme dans deux mois : "Il faut qu'on travaille dans tous les domaines, parce qu'on est toujours en difficulté. Ces deux tests n'ont pas été trop mauvais, surtout celui-ci, mais il faut qu'on continue à travailler."

"Je pense que la route est encore assez longue, alors j'espère que Yamaha va continuer à travailler et nous apportera quelque chose d'autre, parce qu'il me semble quand même que nos adversaires sont très, très rapides et un peu plus compétitifs que nous", martèle le pilote auprès de Sky Italia, qui ne manque pas cependant de l'interroger sur l'enthousiasme de son voisin de stand. Et la réponse du Docteur fuse : "J'aime beaucoup son optimisme et je suis très content quand il dit ces choses-là, mais à mon avis il faudrait d'abord attendre de résoudre [les problèmes] avant de dire qu'ils le sont. Mais bon, il a été compétitif, il a affiché un bon rythme et je pense qu'il a été l'un des meilleurs, c'est donc positif pour le fonctionnement de la moto."

Un troisième moteur à Sepang ?

Dès qu'il a découvert les deux évolutions moteur conçues par Iwata, la semaine dernière à Valence, Valentino Rossi n'a pas caché être resté quelque peu sur sa faim, trouvant que ces spécifications ne représentaient qu'une progression limitée, en plus d'apporter chacune des performances relativement comparables entre elles sur l'ensemble du tour. Quatre jours d'essais plus tard, l'avis du numéro 46 n'a pas évolué, bien que son choix entre ces deux options soit clair.

Lire aussi :

Sera-t-il nécessaire d'avoir un troisième moteur pour le test de Sepang, afin de disposer d'un choix alternatif ? "Je ne sais pas comment vous répondre et je ne sais pas ce qui va se passer", rétorque Rossi. "Franchement, je ne sais pas s'il y aura un autre moteur, différent, s'il y aura quelque chose au niveau électronique. Généralement, nous on dit quels sont les problèmes et eux ils nous écoutent."

"On a toujours du mal avec le grip à l'accélération, avec les glissades et la vitesse. On a un peu progressé mais pour moi ça n'est pas suffisant, il faut encore faire des efforts pour l'année prochaine", résume le pilote. "À mon avis, il faut être réaliste et penser qu'on n'est pas aussi compétitifs que les premiers. On est encore en difficulté."

Article suivant
Dovizioso : "Notre base et bonne, mais on veut quelque chose de plus"

Article précédent

Dovizioso : "Notre base et bonne, mais on veut quelque chose de plus"

Article suivant

Bagnaia meilleur rookie des tests, un premier objectif atteint

Bagnaia meilleur rookie des tests, un premier objectif atteint
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Jerez
Catégorie Jeudi
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa