Van der Mark : 1er Grand Prix convaincant qui appelle à une suite

Le remplaçant de Jonas Folger en Malaisie ne s'est pas contenté que de faire le nombre, et a suivi une courbe de progression tout le week-end, qui l'a amené à la porte des points.

Van der Mark : 1er Grand Prix convaincant qui appelle à une suite
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3
Michael van der Mark, Monster Yamaha Tech 3

Après un week-end plein de frustrations en Aragón, où il avait dans un premier temps été appelé à remplacer un Valentino Rossi blessé pour finalement se résoudre à laisser l'Italien entreprendre un retour météorique à la compétition, Michael van der Mark a enfin pu participer à son premier week-end MotoGP en Malaisie.

Et autant dire que le Néerlandais n'a pas été ménagé ! Déjà contraint par la force des choses de s'adapter très rapidement aux caractéristiques de la catégorie reine, et notamment d'appréhender autant de spécificités tels que les freins, les pneus ou bien encore l'électronique, le pilote issu du Superbike a par ailleurs dû composer avec une météorologie qui a constamment oscillé entre soleil et pluie, avec comme unique constante une chaleur humide bien peu supportable. 

Des facteurs qui ont constitué autant d'obstacles dans la progression du Batave, qui a subi plusieurs chutes dans le week-end, et a dû se contenter de la dernière place en qualifications. "C'est difficile de dire ce que j'attendais vraiment, mon objectif était de progresser à chaque séance", rappelle ainsi le numéro 60. "Pour être honnête, le vendredi matin nous avons perdu 20 minutes. Vingt minutes importantes car il pleuvait, mais pas suffisamment."

Une arrivée proche des points 

Les sensations ont néanmoins été au rendez-vous, bien que l'écart qui a séparé Van der Mark des leaders et notamment des pilotes Yamaha est trompeur. "Lors de ma première séance, j'ai été très content, tout comme lors de la deuxième sur le mouillé", assure-t-il. "Puis le samedi matin j'ai fait un bon pas en avant, mais c'est très difficile quand vous voyez que vous êtes dernier, et à deux secondes de Valentino. Malheureusement, j'ai chuté lors des qualifications, et c'était dommage parce que j'avais un bon feeling, et j'espérais améliorer une nouvelle fois mon temps, mais peu importe. Le fait de démarrer à la dernière place n'est pas ce que vous voulez."

Cela n'a pas empêché l'intéressé d'afficher un rythme très intéressant, notamment lors de la première moitié de course, jusqu'à se rapprocher de Maverick Viñales, un temps 16e, une place qui échoira finalement à Van der Mark sous le drapeau à damier. "Nous avions beaucoup changé la moto sur le mouillé, en comparaison de vendredi. Nous avions le pneu soft, et j'ai pris un très bon départ", reprend-il. "Pour être honnête, la première partie de course, j'ai été impressionné de pouvoir suivre les gars devant moi et avoir des batailles sympas. Je suis très content du résultat. Bien sûr je ne suis pas complètement content de la moto, mais ce n'était que la seconde fois sur le mouillé. Le fait de me battre pour les points a été vraiment incroyable, en particulier lors de la première partie de course, où je me suis battu avec d'autres pilotes, et je suis très content du résultat."

De retour à Valence ?

Reste maintenant à savoir si une suite sera donnée à cette première expérience dans la catégorie reine. Aligné ce week-end au Qatar pour la dernière manche du Championnat du monde de Superbike, c'est en effet un Van der Mark bien rodé qui pourrait une nouvelle fois proposer ses services chez Tech3 pour la finale de Valence, la semaine prochaine, si toutefois Jonas Folger n'était pas encore remis sur pied.

"Michael van der Mark a fait du très bon travail", assure Hervé Poncharal. "Je veux le remercier parce que ça n'était pas facile d'enfourcher une MotoGP pour la 17e manche, quand tout le monde est rapide et connaît si bien sa moto." Et le directeur de l'équipe d'ajouter : "Je dois le remercier pour ses supers efforts et j'espère − je pense que cela pourrait arriver − que nous le verrons sur la YZR-M1 à l'avenir."

L'avenir pourrait aussi permettre à Van der Mark de renforcer son lien avec l'équipe MotoGP, en donnant au constructeur d'Iwata la possibilité de compter un pilote essayeur basé en Europe en complément de ceux qui œuvrent au Japon. "Si je dois remplacer quelqu'un et piloter cette moto, j'aimerais être mieux préparé et cette possibilité est donc très intéressante", a fait savoir le pilote, tout en précisant ne pas avoir eu d'offre en ce sens pour l'instant.

Avec Oriol Puigdemont et Scherazade Mulia Saraswati

partages
commentaires
Viñales verrait d'un bon œil l'utilisation de la même moto par Zarco

Article précédent

Viñales verrait d'un bon œil l'utilisation de la même moto par Zarco

Article suivant

Pour Rossi, Yamaha "est très en retard" sur la concurrence

Pour Rossi, Yamaha "est très en retard" sur la concurrence
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021