MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
73 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
101 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
116 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
123 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
136 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
150 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
165 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
172 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
179 jours

Yamaha a retrouvé un Lorenzo changé et d'emblée investi

partages
commentaires
Yamaha a retrouvé un Lorenzo changé et d'emblée investi
Par :
10 avr. 2020 à 13:39

Après trois saisons compliquées loin de sa M1, c'est un Jorge Lorenzo semble-t-il apaisé qui a retrouvé Yamaha cet hiver, cette fois en tant que pilote d'essais. Et malgré son esprit de compétiteur, l'Espagnol semble avoir rapidement pris ses marques avec son nouveau rôle.

Malgré les clins d'œil qu'envoie régulièrement Jorge Lorenzo sur le sujet, beaucoup d'observateurs sont convaincus qu'il n'aura pas le degré de motivation suffisant pour envisager faire un retour à la compétition à temps plein, lui qui a annoncé prendre sa retraite en novembre dernier. C'est un avis que partage Massimo Meregalli, directeur de l'équipe officielle Yamaha, qui voit le pilote espagnol désormais très investi dans son nouveau rôle.

"Il est très intéressé et content de commencer ce nouveau travail. Il était déçu de l'annulation d'un test auquel il devait participer", souligne Meregalli auprès de Sky Italia, en référence à des essais privés que le Majorquin devait réaliser au Japon, les premiers pour lui au guidon de la version 2020 de la M1, en préparation notamment de la wild-card qu'il aurait dû disputer au Grand Prix de Catalogne, depuis reporté. "Nous pourrions penser faire une autre wild-card, mais je ne pense pas qu'il voudra revenir courir [à temps plein]", ajoute-t-il.

Lire aussi :

Arrivé en MotoGP en 2011, alors même que Jorge Lorenzo venait de conquérir son premier titre, Meregalli a longtemps travaillé dans la partie du team dévolue à Valentino Rossi avant d'assumer un rôle plus général à la direction de l'équipe. Lui qui était ainsi aux premières loges pour observer le #99, jusqu'à son départ pour Ducati fin 2016, c'est un Lorenzo changé qu'il a vu revenir "au bercail" trois ans plus tard.

"Il s'est déjà identifié au rôle de pilote d'essais et je pense qu'il libère aussi du temps pour lui, ce qu'il n'avait jamais fait", souligne-t-il. "Je l'ai vu avec une vraie envie de faire des essais, de donner des indications même s'il doit aller contre sa nature. Je le vois motivé, nous sommes plus en contact aujourd'hui que lorsqu'il était pilote [titulaire], et puis il est rapide de toute façon."

"Depuis que Jorge est revenu chez Yamaha, je l'ai vu très changé en tant que personne et je suis convaincu qu'il mettra à disposition toute l'expérience qu'il a cumulée durant ces années avec Honda et Ducati, en nous indiquant d'éventuels points forts des autres motos", poursuit Massimo Meregalli auprès de GPOne.

Silvano Galbusera, Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

Et il n'y a, selon lui, aucune crainte à avoir quant à la collaboration du nouveau test rider avec Valentino Rossi : "Je crois qu'entre Lorenzo et Vale il y a toujours eu beaucoup de respect, malgré la rivalité entre coéquipiers qui les a tous les deux poussés à donner le maximum. Nous n'avons réussi à le faire tester à Sepang qu'à la dernière minute et des jugements positifs et utiles pour l'équipe en sont ressortis, car la M1 est la moto de Jorge."

"À Sepang, il a fait peu de tours. Au début il manquait de confiance, mais tour après tour on voyait bien que c'était naturel", ajoute l'Italien. "On voit qu'il aime piloter la Yamaha. Il m'a dit : 'C'est ma moto et je la pilote comme je le veux moi'. Après, il est certain qu'il manque encore de confiance sur l'avant, tout comme de condition physique − il n'arrivait pas à enchaîner plus de trois ou quatre tours."

Lire aussi :

Avec le retour de Jorge Lorenzo chez Yamaha, c'est une nouvelle approche qui prend forme pour le constructeur d'Iwata dans le développement à mener pour la M1. Un an après la mise en place d'un test team européen qui devait s'appuyer sur les services de Jonas Folger, cette fois les ambitions sont plus élevées et les pièces du puzzle semblent beaucoup mieux s'imbriquer.

"Je crois que le problème de Yamaha a été de ne pas avoir en son sein un pilote d'essais du calibre de Lorenzo, qui est un pilote rapide", estime Massimo Meregalli. "Par le passé, les pilotes étaient peut-être habitués à se baser sur des indications et donc à écarter d'emblée certaines choses, alors que Lorenzo a le don de mener la moto à la limite et de la piloter d'une manière naturelle. Je me souviens que pendant les tests de Sepang je suis allé le voir en bord de piste et à la fin du test il m'a dit qu'il avait retrouvé une moto qui était la sienne."

Article suivant
C'était un 10 avril : la rivalité Rossi-Gibernau à son apogée

Article précédent

C'était un 10 avril : la rivalité Rossi-Gibernau à son apogée

Article suivant

Faire équipe avec Rossi ? Ce serait "un conte de fées" pour Morbidelli

Faire équipe avec Rossi ? Ce serait "un conte de fées" pour Morbidelli
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa