Yamaha : Viñales a "retrouvé sa place dans l'équipe factory"

Le pilote espagnol a indéniablement pris le pouvoir dans l'équipe officielle Yamaha durant la deuxième partie de la saison. De quoi le replacer dans les petits papiers du constructeur alors que les discussions s'amorcent pour 2021.

Yamaha : Viñales a "retrouvé sa place dans l'équipe factory"

La saison 2019 a beau ne pas encore être terminée, c'est déjà 2021 qui se prépare en coulisses. Alors que tous les contrats des pilotes officiels arriveront à échéance dans un an, l'échiquier MotoGP pourrait se trouver chamboulé et l'ensemble des constructeurs et des pilotes de pointe sont en droit de réfléchir à de possibles changements d'orientation. C'est ainsi que Maverick Viñales, s'il s'est peu exprimé sur le sujet, s'est tout de même dit flatté par l'intérêt que lui a manifesté Ducati, lui qui occupe aujourd'hui une place pouvant être la cible d'un prétendant de choix, Fabio Quartararo.

Alors que tout scénario reste encore très incertain à ce stade, Yamaha n'a toutefois pas renoncé à le conserver et Lin Jarvis assure qu'il serait "heureux de le voir rester", notamment car il l'a vu réagir positivement cette année après une période de difficultés.

"Maverick n'a pas commencé l'année de la bonne façon. Il était très en difficulté après les cinq ou six premiers Grands Prix et à ce moment-là c'est Valentino [Rossi] qui le battait en performances. Valentino a eu de solides deuxièmes places en début d'année, il a failli gagner la course à Austin par exemple, et Maverick était un peu perdu", rappelle le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing.

Lire aussi :

"Je pense que nous avons ensuite vu les bénéfices des changements que nous avons réalisés dans l'équipe pour lui, quand nous avons fait venir Esteban Garcia en tant que nouveau chef mécanicien et Julian Simon en tant qu'analyste des performances du pilote. Ce groupe a peu à peu commencé à travailler et à bien fonctionner ensemble. Puis Maverick a pris ses propres décisions quant à la manière de régler la moto et [d'organiser] le week-end de course. C'est très encourageant de l'avoir vu améliorer ses performances au cours de l'année."

"Maverick est quelqu'un qui a besoin de se sentir chez lui, il a besoin que tout le monde travaille pour lui, avec lui, dans un groupe uni. Je pense que cela a été la principale raison de l'amélioration de ses résultats. Par le passé, il avait déjà un excellent chef mécanicien avec Ramon Forcada et Wilco [Zeelenberg] était son analyste, deux personnes excellentes et très douées, mais il n'y avait pas ce sentiment de groupe très solide et très lié. Je pense que cela a été la principale stimulation pour lui."

L'autre motivation qui a pu aider Viñales à remonter la pente est venue d'un autre stand, avec les performances décomplexées de Fabio Quartararo au guidon d'une M1 satellite et qu'il apprenait tout juste à connaître. "Je ne pense pas que cela ait été la principale motivation", pointe Jarvis. "Ceci étant dit, je pense que dans la première partie de la saison, quand Maverick était en difficulté avec certaines choses, le fait que Quartararo ait été devant lui est soudain devenu une frustration et l'a poussé. Parfois, il faisait : 'Ça n'est pas possible ! Il faut que je sois le pilote Yamaha le plus rapide !' Je pense donc que ça l'a poussé, [même si] cela n'a pas été son principal moteur."

Le patron des troupes n'a pas été insensible au changement qui s'est opéré dans les résultats du pilote espagnol au cours de cette saison, lui qui a inversé la tendance par rapport à son coéquipier. Après avoir relancé son compteur de victoires à Assen, il n'a plus manqué le top 5 que deux fois : à Brno, sur le mouillé, et à Phillip Island où il a chuté alors que l'arrivée, et possiblement la victoire, étaient en vue.

Lire aussi :

Ses performances en essais libres ont suivi la même courbe de progression et il a multiplié les qualifications en première ligne... "Et je suis également très reconnaissant de l'avoir vu améliorer ses départs !" sourit Lin Jarvis. "Ce qui était typique de la part de Maverick était qu'il occupait une bonne position sur la grille de départ, mais qu'au début de la course il rétrogradait immédiatement. Il y a investi du temps et des efforts, nous avons effectué des changements techniques sur ce point et il a maintenant amélioré ses départs, effaçant donc un point faible."

Le patron du programme Yamaha dresse donc à ce stade du championnat un bilan positif, alors que le #12 est en mesure de terminer dans le trio de tête de la saison : "Je pense qu'il a clairement retrouvé sa place dans l'équipe factory, en montrant son potentiel. Il est le seul pilote Yamaha à avoir gagné deux courses cette année et je serais heureux de le voir rester avec nous en 2021 et au-delà, c'est certain."

partages
commentaires
EL3 - Quartararo toujours devant, Zarco en Q1

Article précédent

EL3 - Quartararo toujours devant, Zarco en Q1

Article suivant

Álex Márquez proche d'un accord avec Repsol Honda

Álex Márquez proche d'un accord avec Repsol Honda
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021