Zarco : "Je veux rester en MotoGP et j'y travaille"

Le pilote français a obtenu de pouvoir quitter KTM au bout d'une saison seulement, mais il n'a pas l'intention d'abandonner le MotoGP pour autant.

Zarco : "Je veux rester en MotoGP et j'y travaille"

Neuf mois après avoir intégré l'équipe officielle KTM, Johann Zarco a donc dit stop. Trop en difficulté, se sentant visiblement dans une impasse, le pilote tricolore préfère réorienter sa carrière au lieu de s'entêter et il a obtenu la rupture à l'amiable de son contrat avec le constructeur autrichien, avec une séparation prévue pour la fin de cette saison au lieu de la prochaine.

Lire aussi :

Une décision qui, il l'admet, a été "difficile à prendre" pour le double Champion du monde Moto2, mais qui est motivée par son souhait de retrouver du plaisir dans ce qu'il fait. Réagissant en exclusivité pour Moto Journal, Zarco a expliqué : "Je voulais faire les choses de la manière la plus pure. D'abord mettre un terme à mon contrat KTM, puis chercher autre chose."

Et le #5 de promettre qu'il s'attelle désormais à trouver un autre guidon, car il prend cette décision pour mieux rebondir et non pour faire péricliter sa carrière : "Ma première ligne à Brno m'a montré que j'avais encore la vitesse. Je veux rester en MotoGP et j'y travaille. Il devrait y avoir des avancées à Silverstone."

Une décision ferme et une discussion empreinte de tristesse

Quoi qu'il advienne dans les semaines à venir, ce choix du pilote français est courageux. Celui que Stefan Pierer décrivait comme soulagé lorsqu'il a obtenu l'accord de KTM pour mettre un terme prématuré à leur association, semble avoir été au bout de ses possibilités avant de requérir cette séparation, rarissime.

Interviewé par Servus TV, Pit Beirer a décrit les circonstances dans lesquelles Johann Zarco a présenté sa requête au constructeur, le patron de KTM Motorsport avouant avoir alors vécu un moment troublant. "Ce n'était pas exactement notre décision. Johann est venu nous voir, Mike Leitner et moi, samedi soir, il voulait un rendez-vous avec nous. Nous étions un peu surpris car l'horaire était un peu inhabituel pour une courte réunion. Il s'est alors assis face à nous, vraiment tendu et les larmes aux yeux, disant qu'il ne pouvait plus le supporter et qu'il voulait sortir de son contrat", relate-t-il.

"Il n'y avait pas vraiment de place à la discussion", poursuit Pit Beirer, indiquant que KTM continuait à tout faire pour sortir de l'impasse dans laquelle se trouvait son pilote. Mais c'est lui qui a dit stop. "Sa décision était si ferme et si claire, et triste en fait. Pour nous, ce moment a été super triste, mais nous avions aussi le souhait de l'aider à sortir de cette situation et de ne pas l'accabler davantage", explique-t-il. "Il voulait rompre son contrat. Il a dit qu'on pouvait lui donner une pénalité. À un certain moment, il nous a même offert le reste de son argent."

"C'était donc une discussion dingue, qui nous a vraiment impressionnés. En tant que personne, il était assis là, c'était vraiment cruel à regarder. D'un autre côté, c'est compréhensible d'un point de vue sportif. Il se voit avec nous comme étant dans une impasse, dont il ne peut pas sortir, et il veut juste se réorienter. Et nous devons en prendre note."

Avec Juliane Ziegengeist

partages
commentaires
La fin d'une semaine d'hospitalisation pour Joan Mir
Article précédent

La fin d'une semaine d'hospitalisation pour Joan Mir

Article suivant

Honda compte sur un Lorenzo en forme et motivé à Silverstone

Honda compte sur un Lorenzo en forme et motivé à Silverstone
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021