La Roborace réalise son premier run public à l'ePrix de Paris

partages
commentaires
La Roborace réalise son premier run public à l'ePrix de Paris
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
20 mai 2017 à 13:20

La voiture de course autonome Roborace s'est montrée en action aux yeux du public pour la première fois, en marge de l'ePrix de Paris.

La voiture de RoboRace
La Roborace
La voiture de RoboRace
La Roborace
La Roborace dans les stands
La Roborace dans les stands
La Roborace dans les stands

Roborace s'est associé à la Formule E pour développer le premier championnat de courses de voitures sans pilote.

Roborace faisait jusque-là rouler une version d'essai baptisée DevBot, qui incluait un cockpit pour qu'un pilote puisse contribuer au développement. La première version de sa véritable voiture sans pilote a toutefois fait sa première apparition, peu après la fin des EL1 de l'ePrix de Paris. Elle a effectué un tour à très basse vitesse, avec un court arrêt en piste. Bryn Balcombe, directeur technique de Roborace, a expliqué la cause de cet arrêt pour Motorsport.com : "Nous vérifions la précision de la trajectoire dans le virage 8."

"La voiture est passée à quelques millimètres du mur, et c'est un peu trop proche pour la marge de sécurité ! Nous modifions la trajectoire pour assurer qu'elle ne passe pas si près. La voiture est dans son propre état de reconnaissance, elle apprend à connaître cet environnement. Un véhicule la suivait, mais ce n'est qu'un mécanisme de sécurité."

La voiture est censée rouler de nouveau avant la course, avec un programme similaire à celui de ce matin, mais si possible sans véhicule pour la suivre.

Roborace n'était pas présent à l'ePrix de Monaco la semaine dernière, occupé à effectuer les ultimes développements logiciels dans l'optique de la démonstration de ce jour. La voiture était testée en privé depuis trois semaines, notamment sur un circuit sur-mesure reproduisant les conditions de la Formule E. Selon Balcombe, celui-ci permet à l'équipe "d'obtenir la bonne perception sensorielle et de s'entraîner dans le bon environnement".

"Nous avons fait beaucoup d'essais en coulisses, donc c'est un peu étrange, les gens viennent nous dire qu'on a changé le monde aujourd'hui, mais nous avons le sentiment de l'avoir fait il y a quelques semaines."

"C'est un grand événement, et c'est vraiment important pour nous de le montrer en public. Il nous reste beaucoup de travail à faire avant cet après-midi, mais c'est génial de se concentrer là-dessus et pas sur le côté technique. Nous avons prouvé que c'était possible."

Article suivant
Pourquoi Roborace peut être bon pour les sports mécaniques

Article précédent

Pourquoi Roborace peut être bon pour les sports mécaniques

Article suivant

Champion de Formule E, Lucas di Grassi devient PDG de Roborace

Champion de Formule E, Lucas di Grassi devient PDG de Roborace
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Roborace
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités