ByKolles met le WEC 2017 entre parenthèses

La publication de la liste des engagés pour les 6 Heures de Mexico, qui se dérouleront le week-end du 3 septembre, compte trois concurrents de moins par rapport à la dernière épreuve du WEC, disputée sur le Nürburgring.

ByKolles met le WEC 2017 entre parenthèses
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Nelson Panciatici, Pierre Ragues, Andre Negrao
#35 Signatech Alpine A470 Gibson: Nelson Panciatici, Pierre Ragues, Andre Negrao
#36 Signatech Alpine A470 Gibson: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Matt Rao
#34 Tockwith Motorsports Ligier JS P217 Gibson: Nigel Moore, Philip Hanson

Ces trois défections étaient attendues et sont donc confirmées, la première concernant la catégorie LMP1 privé du championnat, qui ne comptera ainsi aucun représentant pour la première fois dans l'Histoire de la discipline. Comme l'équipe l'avait déjà fait savoir avant les 24 Heures du Mans, ByKolles préfère faire l'impasse sur la deuxième partie de la saison, bien qu'un retour sur une ou deux manches ne soit pas totalement à exclure. L'objectif est de préparer activement et de la meilleure façon possible le programme 2018, dans une catégorie LMP1 privé qui est amenée à voir ses effectifs enfin se renforcer.

"Nous avons toujours dit à l'Automobile club de l'Ouest que le plan était de faire les premières courses autour des 24 Heures du Mans puis de faire des essais", expliquait en juin dernier Colin Kolles à Motorsport.com. Le problème pour l'équipe concerne l'acheminement du matériel, qui l'empêchait de pouvoir mener des tests en raison de moyens qui restent limités.

En LMP2, c'est Alpine qui a choisi de réduire son programme, là aussi suite à des intentions qui avaient déjà plus ou moins été annoncées. Il n'y aura donc qu'une seule A470 au départ, la #36, pour laquelle on note un changement d'équipage. Nicolas Lapierre et Gustavo Menezes sont rejoints par André Negrão, jusqu'ici aligné sur la voiture sœur. Le Brésilien remplace Matt Rao.

Enfin, Tockwith Motorsports ne sera pas de la partie, après ses piges à Spa et au Nübrurgring, qui entouraient son invitation aux 24 Heures du Mans. 

Au total, le plateau des 6 Heures de Mexico rassemblera 26 concurrents : quatre en LMP1, neuf en LMP2, huit en GTE Pro et cinq en GTE Am.

partages
commentaires
Mon job en WEC : opérateur graphique

Article précédent

Mon job en WEC : opérateur graphique

Article suivant

Porsche officialise son retrait du LMP1 pour la Formule E

Porsche officialise son retrait du LMP1 pour la Formule E
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021