La Cadillac LMDh poursuit son déverminage

C'est à Sebring que la Cadillac LMDh a réalisé ses premiers véritables essais, en vue de son entrée en compétition en janvier prochain.

La Cadillac LMDh poursuit son déverminage
Charger le lecteur audio

Cadillac est à pied d'œuvre pour préparer sa campagne 2023, où le constructeur américain évoluera en IMSA et en FIA WEC, notamment aux 24 Heures du Mans, avec une LMDh éligible à la catégorie Hypercar.

Après un premier shakedown les 7 et 8 juillet, Cadillac poursuit le déverminage de son bolide et a mené cinq journées d'essais à Sebring la semaine dernière, avec un line-up de pilotes composé de Sébastien Bourdais, Renger van der Zande, Earl Bamber et Alex Lynn. Trois d'entre eux se sont déjà imposés au Mans dans leur catégorie.

La LMDh de Cadillac est basée sur un châssis Dallara (tout comme le projet distinct de BMW) avec un moteur V8 conçu sur mesure par la marque d'outre-Atlantique, sans oublier le système hybride réglementaire. Manifestement, la satisfaction est au rendez-vous.

Lire aussi :

"C'était une sensation fantastique de piloter la voiture à Sebring", se délecte Alex Lynn, vainqueur des 12 Heures de Sebring en mars dernier avec Earl Bamber et Neel Jani. "J'ai hâte d'apprendre davantage, mais c'était assez fun à piloter, et ça se présente vraiment super bien à ce stade."

"Découvrir la nouvelle Cadillac LMDh à Sebring était une expérience passionnante", ajoute Sébastien Bourdais, auteur de trois victoires cette saison en IMSA avec Van der Zande. "La voiture est non seulement belle mais aussi super fun à piloter. Il est encore très tôt et nous ne nous sommes pas concentrés sur le travail de réglage, mais la base est déjà très solide et j'ai hâte de reprendre le volant bientôt."

À noter que Cadillac partageait la piste avec Porsche, dont la LMDh est pour sa part basée sur un châssis Multimatic. "La collaboration entre constructeurs sur le développement du système hybride monotype est incroyable et a permis d'identifier et résoudre plus facilement les problèmes", indique Laura Wontrop Klauser, manager du programme Endurance de General Motors. "C'est super de travailler étroitement avec nos concurrents, car nous voulons tous assurer que les pièces monotypes soient prêtes et que nous puissions batailler en piste."

Parmi les autres constructeurs ayant prévu un programme en LMDh, on retrouve Alpine, Lamborghini et Acura, qui vient de rouler pendant deux jours à Magny-Cours avec son ARX-06, y compris de nuit, grâce aux pilotes Ricky Taylor et Matt McMurry. Vous pouvez découvrir ces essais bourguignons en vidéo ci-dessous.

partages
commentaires

Voir aussi :

Lotterer de retour en Endurance : "C'est là d'où je viens"
Article précédent

Lotterer de retour en Endurance : "C'est là d'où je viens"

Article suivant

Laurens Vanthoor prêt à franchir "l'ultime étape" de sa carrière

Laurens Vanthoor prêt à franchir "l'ultime étape" de sa carrière