Rétro - Quand Jaguar était Champion du monde à Fuji

partages
commentaires
Par : Basile Davoine
13 oct. 2018 à 18:30

Les 6 Heures de Fuji, qui se déroulent ce week-end en FIA WEC, nous offrent une belle opportunité pour revenir trente ans en arrière grâce aux archives Duke Classics de Motorsport.tv.

En 1988, les 1000 km de Fuji étaient une manche du World Sportscar Championship (Championnat du monde des voitures de sport), l'ancêtre du FIA WEC, dont l'épreuve japonaise a lieu sur le même tracé ce week-end. À l'époque, le titre mondial des pilotes s'était joué là.

L'affrontement mettait aux prises le jeune Martin Brundle, face à l'expérimenté Jean-Louis Schlesser au volant d'une Sauber-Mercedes. Le premier faisait équipe avec Eddie Cheever, mais était le seul de l'équipage Jaguar à pouvoir prétendre au titre.

Sans moteur turbo, la Jaguar XJR9 était moins performante que la Sauber sur le circuit de Fuji, avec sa ligne droite principale longue de 1,475 km. Ainsi, les Sauber avaient mené pendant la première partie de la course, mais la suite des événements n'avait pas pour autant tourné en leur faveur, avec un groupe de six voitures très resserré en tête.

Victimes d'un problème d'embrayage, Mauro Baldi et Philippe Streiff étaient les premiers à connaître un coup du sort, laissant les commandes de la course à l'autre Sauber pilotée par Schlesser, Kenny Acheson et Jochen Mass devant la Jaguar de Jan Lammers et Johnny Dumfries.

Mais Lammers allait être victime d'une crevaison à l'avant gauche provoquant sa sortie de piste, laissant l'autre Jaguar de Brundle et Cheever en duel face à la Sauber rescapée. Alors que Schlesser semblait filer vers le titre, des problèmes de système de carburant le contraignaient à s'arrêter au stand et laisser la voie libre à Brundle !

Lire aussi :

Le duo Jaguar s'imposait finalement avec un tour d'avance sur la Porsche de Klaus Ludwig et Price Cobb. C'était d'ailleurs la dernière apparition du constructeur allemand dans le championnat, marquée par une troisième et une quatrième place grâce au Joest Racing.

Après ses mésaventures, Schlesser était parvenu à remonter jusqu'à la cinquième place, insuffisant cependant pour espérer décrocher le titre.

Cette même année 1988, Jaguar avait remporté les 24 Heures du Mans avec la XJR9-LM de Lammerd, Dumfries et Wallace. 

Si votre nostalgie vous titille, les archives de Motorsport.tv vous proposent bien d'autres souvenirs !

Jan Lammers, Johnny Dumfries, Andy Wallace, Jaguar XJR-9 LM
Article suivant
Porsche victime des "cadeaux de la BoP" à Fuji

Article précédent

Porsche victime des "cadeaux de la BoP" à Fuji

Article suivant

La Toyota #7 surgit après la pluie et s'impose à Fuji

La Toyota #7 surgit après la pluie et s'impose à Fuji
Charger les commentaires