Kubica explique pourquoi il a renoncé au WEC

Après avoir un temps envisagé un double programme entre F1 et WEC, Robert Kubica a estimé qu'il était trop risqué pour lui de ne pas se dédier intégralement à son rôle de réserviste chez Williams.

Kubica explique pourquoi il a renoncé au WEC
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Robert Kubica, Oliver Webb
Robert Kubica, Williams FW41
Robert Kubica, Williams Martini Racing
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle
Robert Kubica, Williams FW41
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1
Robert Kubica, Williams Martini Racing, parle aux journalistes
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle
Robert Kubica, ByKolles Racing
Robert Kubica, ByKolles Racing CLM P1/04 - AER
Robert Kubica, Williams FW41

Pilote de réserve chez Williams cette saison, Robert Kubica n'est pas passé loin d'un retour en Grand Prix, sur lequel il travaille toujours en vue de l'année prochaine. Afin de mettre toutes les chances de son côté, le Polonais n'a pas souhaité ajouter un programme en compétition à son emploi du temps. Pourtant, des discussions avaient eu lieu avec Manor pour un engagement en LMP1, et malgré deux séances d'essais, Kubica finalement refusé.

"C'était principalement dû au manque de temps, parce qu'au final, je suis assez occupé avec Williams", justifie-t-il auprès de Motorsport.com. "C'était possible de le faire. Mais ça voulait dire que j'aurais passé huit jours chez moi en l'espace de cinq mois. Je pense que ça aurait fait trop. Au final, mieux vaut se concentrer sur le fait de bien faire une chose plutôt que deux à la fois, ce qui pourrait devenir risqué si on ne les fait pas correctement."

Rien de comparable avec ByKolles

C'est la deuxième fois en deux saisons que Robert Kubica passe tout près de prendre part au Championnat du monde d'Endurance en LMP1. Il y a un an, le vainqueur du Grand Prix du Canada 2008 avait conclu un accord avec ByKolles, avant de faire machine arrière suite à un Prologue qui s'était avéré désastreux pour l'équipe autrichienne à Monza. 

Kubica assure qu'il s'agit d'un mauvais concours de circonstances, et que l'échec de la mise en place du programme avec Manor n'avait cette fois rien à voir avec le niveau de performance de la Ginetta G60-LT-P1 engagée par l'équipe.

"C'était une situation différente avec Kolles par rapport à Manor", précise-t-il. "Avec Manor, nous étions d'accord pour que je fasse les essais et que je décide ensuite. La performance n'était pas un problème. C'était plutôt le temps que je pouvais dédier à ce projet. Je suis arrivé à la conclusion de ne pas le faire. Il se passe pas mal de choses au niveau de la réglementation, ce sera intéressant, et c'est dommage que je ne sois pas en mesure de faire Le Mans. Mais j'ai décidé de me concentrer sur Williams."

Manor a bouclé ses équipages cette semaine en annonçant l'arrivée d'Oliver Turvey. L'équipe, qui évolue officiellement sous le nom CEFC TRSM Racing et bat pavillon chinois, alignera cinq Britanniques et un Français, Léo Roussel, au volant de ses deux Ginetta engagées en WEC.

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
ByKolles et Manor complètent leurs équipages LMP1
Article précédent

ByKolles et Manor complètent leurs équipages LMP1

Article suivant

Maldonado découvre "une vraie voiture de course" en LMP2

Maldonado découvre "une vraie voiture de course" en LMP2
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021