Maldonado découvre "une vraie voiture de course" en LMP2

Pour relancer sa carrière, l'ancien vainqueur de Grand Prix a choisi le WEC et la catégorie LMP2. Ambitieux sur le plan des résultats, il a également pris en main un prototype qui l'a agréablement surpris.

Maldonado découvre "une vraie voiture de course" en LMP2

Privé de compétition depuis la fin de son aventure en F1 il y a deux ans et demi, Pastor Maldonado va disputer la Super Saison du WEC dans la catégorie LMP2. Vainqueur d'un Grand Prix avec Williams en 2012, puis passé par Enstone sous les couleurs de Lotus avant que Renault ne revienne en F1, le pilote vénézuélien découvre un autre monde.

Le mois prochain, Maldonado sera au départ des 6 Heures de Spa-Francorchamps avec DragonSpeed, chez qui il fait équipe avec Roberto Gonzalez et Nathanaël Berthon. Lors du Prologue du WEC, il a pu se familiariser avec son nouvel environnement. Dans l'expectative avant de prendre le volant, il semble déjà avoir pris goût au pilotage de l'ORECA 07, admettant avoir eu de meilleures sensations que ce qu'il escomptait.

"Le pilotage est plutôt simple, mais il faut davantage connaître la voiture, la manière dont elle réagit aux [changements de] réglages, si jamais on a besoin de quelque chose de différent", décrit Maldonado à Motorsport.com. "Bien sûr, ce n'est que le début et il nous faut davantage de kilométrage pour faire connaissance dans l'équipe. Je suis un débutant ici, je dois apprendre."

"C'est une vraie voiture de course. Le niveau des pilotes est très intéressant, ça retient évidemment l'attention des bons pilotes. Disons que c'est mieux que prévu pour moi. Je m'attendais à quelque chose de différent avec la voiture, mais j'ai vu qu'elle répondait et qu'elle était aussi rapide. L'appui aérodynamique est à un très bon niveau. Le package, le moteur, les pneus, l'aéro : tout fonctionne bien ensemble."

"Bien plus détendu" qu'en F1

Pastor Maldonado, Dragonspeed

La manche d'ouverture à Spa le 5 mai prochain sera l'unique occasion pour Maldonado d'emmagasiner de l'expérience dans une course d'Endurance avant de plonger dans la folie des 24 Heures du Mans. Si en Belgique le plateau du LMP2 sera composé de huit prototypes, la concurrence sera autrement féroce dans la Sarthe avec pas moins de 20 autos en lice dans la catégorie.

"On aimerait gagner toutes les courses", lâche le pilote de 33 ans, ambitieux pour les mois à venir sans savoir encore s'il est en passe d'embrasser une longue carrière en Endurance. "Bien sûr, Le Mans est très important. Nous voulons être prêts, nous ferons de notre mieux. Après, pour l'avenir, nous verrons. Pour l'instant, concentrons-nous sur ce projet."

"C'est génial. C'est bien plus détendu [qu'en F1]. L'approche de l'équipe est aussi très professionnelle, mais en même temps très cool." 

À la recherche d'un nouveau défi au cours des deux dernières années, qu'il a un temps envisagé en IndyCar, Pastor Maldonado s'est laissé séduire par le projet de DragonSpeed car les conditions étaient selon lui réunies.

"Dans l'équipe, il y a un très bon line-up de pilotes, très professionnel", souligne-t-il. "À long terme, on ne sait jamais. J'aimerais apprendre vite, et aussi prendre du plaisir à piloter. Ce n'est jamais facile lorsque l'on vient d'un système totalement différent, et de partager la voiture, d'avoir une nouvelle équipe. C'est une philosophie de voiture complètement différente. Mais je crois que nous pouvons en tirer 100%."

Propos recueillis par Jamie Klein

partages
commentaires
Kubica explique pourquoi il a renoncé au WEC

Article précédent

Kubica explique pourquoi il a renoncé au WEC

Article suivant

L'EoT réduit les performances des LMP1 non hybrides à Spa

L'EoT réduit les performances des LMP1 non hybrides à Spa
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021