Neel Jani raconte une pole position venue d'ailleurs

C'est un sacré tour de force qu'a effectué le pilote Porsche lors des qualifications des 6 Heures du Circuit des Amériques.

Neel Jani raconte une pole position venue d'ailleurs
Le poleman Neel Jani, Porsche Team
Marc Lieb et Neel Jani, Porsche Team
Les polemen Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb et #17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Neel Jani, Porsche Team
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb

C’est un véritable exploit qu’a réalisé Neel Jani sur le Circuit des Amériques la nuit dernière. Entré dans l’Histoire de l’Endurance en juin dernier en battant le record du circuit en qualifications aux 24 Heures du Mans, le Suisse a de nouveau fait parler la poudre au volant d’une Porsche 919 Hybrid redoutable. 

Pourtant, Porsche n’avait pas besoin de cet exploit pour s’assurer la première ligne sur la grille de départ, mais il a été demandé à Jani de repartir au charbon pour assurer une marge déjà conséquente sur les Audi. Ce qu’il a fait avec brio. 

D'abord la frustration

Sur la Porsche n°18, Jani est le premier à avoir pris la piste mais le déploiement du drapeau rouge alors qu’il était dans son tour rapide a tout bouleversé. 

"Clairement, j’étais énormément frustré", explique-t-il à Motorsport.com. "Quand j’ai eu le drapeau rouge dans ma première tentative, j’étais dans un bon tour. J’étais dans les temps pour être sous les 1:46, j’en suis vraiment certain."

Le proto allemand a ensuite rencontré un problème avec son système hybride dans la tentative chronométrée de Jani. Le souci a pu être réglé lorsque Marc Lieb a pris la suite pour signer un excellent chrono qui semblait assurer la deuxième place à l’équipage derrière l’autre Porsche 919. 

Un coup de maître?

Contre toute attente, Porsche a donc décidé de renvoyer Jani en piste puisque le temps restant le permettait, mais avec des pneus qui n’étaient plus aussi frais qu’en début de séance, affichant déjà sept tours de l'exigeant tracé texan au compteur. 

"Je n’avais pas le même grip, ils [les pneus] n’étaient plus frais", raconte Jani. "Mais tout s’est mis ensemble, peut-être que c’était de la chance, peut-être que Brendon [Hartley] aurait dû faire un second tour. Qui sait? Je ne m’attendais vraiment pas à être le plus rapide ; être plus rapide que le tour de Timo [Bernhard] avec des pneus si usés. Habituellement ça n’arrive pas. Mais je le prends!"

C’est ainsi que Jani a signé dans les derniers instants un chrono de 1:46.018, incroyable dans ces conditions, et venant s’ajouter à celui de 1:46.405 réalisé un peu plus tôt avec des pneus plus frais!

Propos recueillis par Charles Bradley

partages
commentaires
Porsche intraitable et de nouveau en pole position

Article précédent

Porsche intraitable et de nouveau en pole position

Article suivant

6 Heures du COTA - La grille de départ

6 Heures du COTA - La grille de départ
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021