Senna en colère : "Ce type a détruit notre course"

Bruno Senna peine à décolérer après l'incident survenu au départ des 8 Heures de Bahreïn. L'accrochage provoqué par la Ginetta de Charlie Robertson a privé Rebellion d'une probable lutte pour la victoire finale.

Avec la troisième place à Bahreïn, Rebellion Racing a fait mieux que sauver les meubles, mais dans les rangs de l'équipe suisse c'est toutefois l'amertume qui règne. Parti en pole position au volant de la R13, Bruno Senna a été heurté au deuxième virage par Charlie Robertson. Le pilote Ginetta a provoqué le tête-à-queue du Brésilien, qui n'a pas mâché ses mots à chaud comme à froid.

Dès sa descente de voiture, il pointait le responsable de ce chaos ayant également coûté du temps à la Toyota #8 : "Ginetta a oublié que c'était une course de huit heures. J'ai été très sympa de ne pas le serrer hors piste ou quoi que ce soit. Je voulais que tout le monde fasse une bonne course. Il n'a pas compris le message et il m'a heurté." Avec un peu plus de recul, le sentiment n'a pas changé, Senna estimant que l'erreur de Robertson ne suffit pas à dédouaner le pilote Ginetta. "Ce type a complètement détruit notre course", déplore-t-il au micro de Motorsport.com. "Je sais qu'il a fait une erreur, qu'il a perdu le contrôle de la voiture, mais il a m'a complètement mis dehors."

Lire aussi :

Le prototype suisse a subi un choc à l'arrière gauche mais a pu poursuivre sa course, Senna puis Menezes remontant rapidement vers les avant-postes dans les deux premières heures. Mais l'Américain a été stoppé dans son élan par des problèmes techniques nécessitant une intervention ayant fait perdre trois tours à l'équipage. Pour Senna, pas de doute : il s'agissait d'une conséquence de l'accrochage du premier tour. "J'avais déjà des problèmes de passage de rapport dans ce premier relais", révèle-t-il. "Nous avons eu ce problème pour la dernière fois il y a un an, et nous n'avons rien fait de différent de d'habitude en dehors de ce choc au premier virage." 

Menezes espère que la leçon est retenue

#1 Rebellion Racing Rebellion R-13 - Gibson: Bruno Senna, Gustavo Menezes, Norman Nato

Senna en est convaincu, avec Gustavo Menezes et Norman Nato, une deuxième victoire consécutive en WEC était accessible ce week-end à Bahreïn. "Nous aurions pu gagner cette course, nous avions la voiture et le rythme", insiste-t-il. "Même après le tête-à-queue au premier virage, nous aurions pu nous battre avec les Toyota."

Les commissaires n'ont pas sanctionné Charlie Robertson pour l'incident du départ, considérant sans doute que le Britannique avait perdu le contrôle et non provoqué sciemment l'accrochage. Néanmoins, l'agressivité dont il a fait preuve n'est pas du goût des pilotes Rebellion, comme l'a souligné à son tour Gustavo Menezes.

"Je pense que le contact au premier virage était vraiment inutile, surtout dans une course de huit heures", regrette-t-il auprès de Motorsport.com. "J'espère que ce sera une leçon retenue pour ce pilote. Je ne veux pas trop entrer dans les détails, ça nous a vraiment causé beaucoup de problèmes, avec les ennuis de passage de rapport et la perte de quelques tours. Je crois que nous aurions pu être dans une belle bagarre avec les Toyota. Ca aurait été bien de vivre ça, alors que nous ne nous y attendions pas ce week-end."

Propos recueillis par Gary Watkins et Rachit Thukral  

partages
commentaires
Toyota profite des malheurs de Rebellion à Bahreïn

Article précédent

Toyota profite des malheurs de Rebellion à Bahreïn

Article suivant

Toyota aurait souffert à la régulière contre Rebellion

Toyota aurait souffert à la régulière contre Rebellion
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021