Relais de 2h45 et podium : Vandoorne est prêt pour Le Mans !

Pour son baptême du feu en LMP1, devant son public, Stoffel Vandoorne a déroulé un week-end parfait avec sa nouvelle équipe SMP Racing. Le Belge ne cache pas que cette préparation s'avère idéale en vue des 24 Heures du Mans.

Relais de 2h45 et podium : Vandoorne est prêt pour Le Mans !

Pour sa grande première en WEC, Stoffel Vandoorne s'est offert un podium devant son public à Spa-Francorchamps. Au volant d'une BR1 LMP1 qu'il a découverte jeudi en essais libres, le Belge s'est montré rapidement à l'aise et a affiché une pointe de vitesse remarquée tout au long du week-end, et ce quelles que soient les conditions. Aux côtés de Mikhail Aleshin et Vitaly Petrov, une course solide lui a permis d'aller conquérir la troisième place, même si un petit regret subsistera tant la deuxième place était envisageable. Une pénalité pour infraction sous FCY n'a pas arrangé les choses, et c'est la seule petite ombre à un tableau qui est clairement de bon augure pour les 24 Heures du Mans.

Lire aussi :

Successeur d'un Jenson Button qui a décidé de prendre du recul cette année chez SMP Racing, Vandoorne ne dissimulait pas son plaisir à l'arrivée samedi soir. Et l'ex-pilote McLaren en F1 a largement pris sa part dans le travail réalisé, puisqu'il a bouclé à lui seul près de la moitié de l'épreuve !

"C'est sûr, ça fait plaisir", confiait-il. "On a fait une belle course aujourd'hui. De mon côté, j'ai été très longtemps dans la voiture, 2h45. Je n'ai jamais fait ça dans ma vie, de rouler aussi longtemps ! C'était une bonne course. Le départ a été bon, tout ce qu'on a fait en piste était très bien, on a été rapides quand il le fallait. Sous la pluie, on a pu faire la différence. La gestion de l'équipe a été assez bonne."

"C'était une course très, très difficile pour tout le monde avec les SC, les FCY. C'était compliqué de savoir exactement comment ça allait se terminer. Mais on a réussi à aller jusqu'au bout, ce qui était la priorité pour nous, et même si ce n'était pas facile à la fin car au milieu de la course on a perdu le cinquième rapport. On a fait la course avec quatre rapports. Je pense que c'est un bon résultat, et je suis satisfait de notre week-end."

Adaption éclair avant Le Mans

#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Stoffel Vandoorne

Le gros point positif pour Stoffel Vandoorne au terme de ces trois jours de découverte en WEC, c'est qu'aucune mauvaise surprise n'est venue créer de difficulté pour son adaptation. "Tout s'est passé plus ou moins comme je l'imaginais", se félicite-t-il.

"C'est la première fois que je partage une voiture avec deux autres pilotes, donc peut-être que la position de conduite n'était pas parfaite. Mais il n'y a pas eu trop de contraintes. Je me suis senti directement à l'aise dans la voiture et c'était le plus important. Mes équipiers m'ont très bien accueilli dès le début du week-end. Ils ont essayé de m'expliquer un maximum de choses, ça s'est très bien passé avec eux. Pareil avec l'équipe, les mécanos, tout le monde, ce sont des gens que je connaissais déjà de chez ART Grand Prix. De ce côté-là, ça facilitait le boulot."

Après un intermède en Formule E à Monaco le week-end prochain, celui qui a toujours un pied en Formule 1 de par son rôle dans le simulateur Mercedes découvrira la grand-messe des 24 Heures du Mans. Outre l'ambiance hors du commun, il faudra réapprendre le prototype LMP1 dans des circonstances de piste très différentes de cette première expérience à Spa.

"Ce sera encore un défi très différent, là on a fait six heures alors que Le Mans ce sont 24 heures", prévient Vandoorne. "Le kit aéro sera complètement différent, donc les sensations dans la voiture seront encore différentes. Il y aura beaucoup plus de voitures en piste. La gestion du trafic sera plus intense. C'était une bonne préparation ce week-end, je pense, j'ai presque eu toutes les conditions possibles, je n'ai pas trop mal maîtrisé dans toutes les circonstances. Le but ce week-end était de faire beaucoup de tours, de faire la meilleure préparation possible, et c'est ce qu'on a réussi à faire."

"Il y a toujours une marge de progression. Comme je le disais, le kit Le Mans sera complètement différent et ce sera quelque chose de nouveau pour moi aussi de ressentir la voiture avec beaucoup moins d'appui. La voiture sera très légère au Mans car il y a de grandes lignes droites, donc ce sera encore un tout autre scénario. Je n'ai pas été inclus dans ce développement, je ne sais pas vraiment comment sera la voiture, on verra."

Propos recueillis par Jamie Klein  

partages
commentaires
Alonso se délecte du gros coup réalisé au championnat
Article précédent

Alonso se délecte du gros coup réalisé au championnat

Article suivant

De Vries n'est plus lié à McLaren

De Vries n'est plus lié à McLaren
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021