Sordo - Un dixième d'écart avec Neuville, la revanche...

L'écart d'un dixième de seconde entre les deux pilotes Hyundai à l'issue du Rallye d'Allemagne n'était pas une première, mais l'ordre s'est inversé par rapport à leur première expérience en la matière.

Sordo - Un dixième d'écart avec Neuville, la revanche...
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport

Comme Marc Marti, le copilote de Dani Sordo, l'a rappelé durant la conférence de presse suivant l'arrivée dimanche, les deux Espagnols, qui ont devancé ce week-end Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul d'un dixième pour la deuxième place, avaient perdu la quatrième sur ce même écart à la fin du Rallye Monte-Carlo il y a trois ans.

Sordo et Marti étaient alors de retour chez Citroën après deux saisons chez Mini, tandis que Neuville et Gilsoul portaient les couleurs de M-Sport – et les deux équipages allaient se retrouver associés dans la nouvelle équipe Hyundai l'année suivante.

Tout s'est joué dimanche en milieu de journée, dans la Power Stage qui concluait le rallye et que Sordo abordait avec 2”7 d'avance sur son équipier belge. Tous deux occupaient déjà les deuxième et troisième places, après avoir pris tour à tour l'avantage sur Andreas Mikkelsen dans les deux premières spéciales de la matinée (la troisième ayant été annulée).

Parti le premier des deux dans les 14,84 km de Sauertal (ils étaient troisième et quatrième la veille au soir et les concurrents s'élancent le dernier jour dans l'ordre inverse du classement), Neuville a fixé le meilleur chrono provisoire en battant celui établi précédemment par Jari-Matti Latvala. Tout dépendait donc de la performance de son équipier, et dans une moindre mesure de Mikkelsen qui était toutefois désormais moins menaçant au classement général.

Évolution de l'écart après chaque spéciale

 ES1ES2ES3ES4ES5ES6ES7ES8ES9
Sordo +6.7  +6.8 +10.1 +8.4 +6.8  +4.2  +5.7  +0.5 +2.8 
Neuville                    
 ES10ES11ES12ES13ES14ES15ES16ES17ES18
Sordo +1.6  +0.6 +3.3  +3.7          
Neuville            +0.4  +3.1  +2.7  +2.7  +2.6 

En terminant la spéciale à 2”6 de son équipier, et le pilote Volkswagen signant un chrono beaucoup moins rapide, Sordo conservait donc la deuxième place pour un petit dixième. Il avait réduit une première fois l'écart dans l'ES8, où Neuville avait fait une petite sortie, et pris le dessus après la 14 (la première du dimanche matin) dans laquelle le Belge avait dit avoir eu un peu de sous-virage.

J'étais un petit peu déçu, parce que Thierry était si rapide. Non, pour être honnête, j'étais content”, a plaisanté l'Espagnol en conférence de presse, interrogé sur sa réaction quand il a découvert son chrono, celui de Neuville et l'écart les séparant. “Toute la semaine a été géniale, on s'est battu pour un podium.”

On a commencé vraiment fort ce matin [dimanche] et pris la seconde position, mais c'était serré avec Thierry. Peut-être aurais-je eu besoin d'attaquer un peu plus [dans la Power Stage], car il a fait une très bonne spéciale, mais vraiment, il était rapide.”

Sordo, de retour après avoir manqué le Rallye de Finlande pour cause de blessure, a ainsi signé, sur ce rallye où il a remporté sa seule victoire mondiale à ce jour en 2013, son premier podium depuis deux ans. Cela se passait aussi en Allemagne et il avait terminé en dauphin de son équipier chez Hyundai, un certain... Thierry Neuville.

J'aurais préféré me battre un petit peu plus avec Sébastien [Ogier]”, a poursuivi l'Espagnol au moment d'analyser sa course. “Il a fait du très bon travail avec les pneus, samedi, il a creusé un gros écart, il a très bien géré. Mais avec Thierry et Andreas, c'était sympa.”

J'ai fait de mon mieux. Peut-être qu'à certains endroits, on n'a pas été très bons avec les pneus, mais c'était le même problème pour tout le monde. Peut-être aussi que les deux premiers jours ont été un peu plus difficiles du fait de la position sur la route [Sordo s'élançait le sixième dans les spéciales après l'abandon de Latvala dans l'ES1 et les voitures partant avant lui déposaient de la terre sur la route en coupant les cordes]. C'était sale à certains endroits.”

En v'là du goudron, en v'là

Nul doute que Sordo, spécialiste de l'asphalte même s'il a aussi pris ses quartiers sur la terre - comme l'ont montré ses quatre quatrièmes places consécutives aux Rallyes du Mexique, d'Argentine, du Portugal et de Sardaigne – voudra au moins rééditer sa performance allemande lors des prochains rendez-vous sur goudron en Corse et chez lui en Catalogne (partiellement) au mois d'octobre.

partages
commentaires
Une victoire doublement savoureuse pour Ogier

Article précédent

Une victoire doublement savoureuse pour Ogier

Article suivant

Neuville - Négocier est plus facile quand on est compétitif

Neuville - Négocier est plus facile quand on est compétitif
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Allemagne
Pilotes Dani Sordo
Auteur Jean-Philippe Vennin