Les trois pilotes M-Sport intéressent Toyota

Outre Sébastien Ogier, depuis fin 2016 et de façon logique, et Ott Tänak, plus récemment, c'est désormais Elfyn Evans qui semble intéresser le patron de l'équipe Toyota, Tommi Mäkinen, pour 2018.

Les trois pilotes M-Sport intéressent Toyota
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Ott Tänak, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Elfyn Evans, M-Sport
Juho Hänninen, Kaj Lindström, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Juho Hänninen, Kaj Lindström, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Tommi Makinen, Toyota Racing
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Malcolm Wilson, Team principal, M-Sport

Malcolm Wilson, le directeur de M-Sport, souhaite conserver ses trois pilotes dans son effectif en 2018 et sa priorité est aujourd'hui clairement, comme il l'expliquait avant le Rallye de Finlande à Motorsport.com, de tout faire pour retenir Sébastien Ogier qui pourrait être tenté de rejoindre une équipe officielle. Imaginer le Français du côté de Toyota n'est pas évident, essentiellement du fait de la présence d'un Jari-Matti Latvala qui a déjà "donné" chez Volkswagen à ses côtés, et ne verrait pas forcément son arrivée d'un bon œil.

Avant la Finlande, Tommi Mäkinen, qui dirige le programme de Toyota, n'avait pas caché non plus s'intéresser à Ott Tänak. "Il est libre de leur parler", avait alors réagi Wilson en parlant de l'Estonien, "mais je veux le garder la saison prochaine. J'investis sur Ott depuis 2012 – je ne vois aucun pilote sur lequel j'ai placé autant ou auquel j'ai donné autant de chances. Je ne vais pas renoncer à lui facilement."

La même situation semble se reproduire désormais avec Elfyn Evans – un autre protégé de Wilson depuis 2013 – dont la performance en Finlande, où il a obtenu sa seconde deuxième place de l'année après l'Argentine en rivalisant avec les pilotes du cru, a suscité des propos élogieux de la part de Mäkinen.

"Cela a été une très bonne démonstration de sa part et c'est intéressant de voir ce qu'il fera la saison prochaine", a déclaré l'ancien quadruple Champion du monde, qu'Evans a privé d'un doublé de ses voitures en s'intercalant entre les Yaris WRC d'Esapekka Lappi et Juho Hänninen. "Il y a toujours de l'intérêt pour les jeunes pilotes quand ils sont capables de faire des résultats comme celui-là. Ce serait intéressant de parler de l'année prochaine avec lui."

"Elfyn ne va nulle part"

Une déclaration qui en a suscité une autre de Wilson, très proche de ce qu'il avait pu déclarer au sujet de Tänak : "Elfyn ne va nulle part", a-t-il réagi fermement. "Comme je l'ai toujours dit, le scénario idéal pour moi est de garder l'équipe comme elle est, et cela signifie qu'Elfyn reste. J'ai été très impressionné par ce qu'on a vu de lui en Finlande. Nous savons tous combien les Finlandais sont rapides [là-bas] et nous savons tous ce que cela veut dire d'être dans le coup sur ce rallye."

"Au-delà du résultat brut, Elfyn a une nouvelle fois montré une détermination de fer. Le vendredi était une journée difficile mais il est très, très bien revenu."

Si la présence de Latvala et Lappi semble plus qu'acquise pour 2018, la situation de Hänninen paraît plus compliquée et l'on voit mal l'ancien Champion IRC, malgré son récent podium, rester chez Toyota – en tout cas en qualité de titulaire. D'où l'intérêt de Mäkinen pour des garçons comme Tänak et Evans, Ogier pouvant sembler inaccessible.

"Nous continuons de travailler sur l'année prochaine, rien n'est décidé dans notre équipe", a précisé Mäkinen. "Nous devons parler aux Japonais de ce qu'ils veulent pour l'année prochaine et nous le faisons en ce moment. Nous en saurons plus après cela."

Contacts avec Hyundai ?

À noter qu'une rumeur circulait aussi en Finlande selon laquelle Evans pourrait rejoindre Hyundai, qui l'aurait déjà envisagé comme potentiel remplaçant de Thierry Neuville en 2017 – si celui-ci était parti chez Citroën comme il en avait été question. Le Gallois pourrait alors, disait-on, remplacer Dani Sordo, mais le directeur de l'équipe du constructeur coréen, Michel Nandan, a jusqu'ici assuré que celui-ci resterait en 2018, tout comme Neuville et Hayden Paddon.

partages
commentaires
Teemu Suninen, l'autre révélation finlandaise

Article précédent

Teemu Suninen, l'autre révélation finlandaise

Article suivant

Latvala : Lappi ne jouera pas le titre en 2018

Latvala : Lappi ne jouera pas le titre en 2018
Charger les commentaires