Bautista : 6 courses en Superbike et 6 victoires !

partages
commentaires
Bautista : 6 courses en Superbike et 6 victoires !
Par :
21 mars 2019 à 09:00

Le pilote espagnol a une nouvelle fois totalement dominé la catégorie Superbike, néanmoins il a rencontré des difficultés en Course 1 qui auraient pu changer la donne. La prochaine manche se tiendra chez lui, en Espagne, et il risque d’y être de nouveau très fort.

Álvaro Bautista a réalisé un week-end sans faute en Thaïlande. Leader des EL1, des EL2 et des EL3, poleman et vainqueur des trois courses, il ne pouvait faire mieux et n’a laissé que la seconde place à ses adversaires. Pourtant, le circuit de Buriram ne correspond pas tellement à la Ducati, et l’Espagnol ne savait pas à quoi s’attendre à son arrivée.

Lire aussi :

"Nous savions que nous arrivions sur les terres de Kawasaki. Pour nous ce n’est pas simple car notre moto est nouvelle et dès que nous arrivons sur un nouveau circuit c’est une découverte", a-t-il expliqué au site officiel du WSBK. "La moto a bien fonctionné dès le début, nous avons juste fait quelques ajustements. Je me suis senti en confiance tout au long du week-end."

Un début plus compliqué que prévu

Malgré une domination totale en essais et en qualifications, la Course 1 a réservé des surprises au pilote Ducati, qui n’a pas retrouvé son excellent feeling avec sa machine. "Je ne me sentais pas si à l’aise que cela avec la moto. Le matin cela allait mais l’après-midi j’ai eu des problèmes au freinage, et j’ai également eu un peu de mal à l’accélération. J’ai passé la course à me battre avec ma machine, plus qu’avec Jonathan [Rea]. Au final je suis parvenu à rester concentré et à être régulier. Je suis content même si mon feeling n’était pas parfait", a-t-il déclaré.

La course aurait également pu marquer son premier résultat blanc de la saison, en raison d’une bagarre à la limite avec le pilote Kawasaki dans les premiers tours : "Nous avons eu un contact dans le virage 3. Je l’ai dépassé en suivant la bonne trajectoire, qui oblige à élargir un peu avant de revenir à l’intérieur afin d’avoir une bonne accélération. J’ai soudain vu la moto de Johnny et ai essayé de relever la mienne. Ce n’était pas trop tard mais il est arrivé vite sur moi. Il m’a touché et la moto a commencé à bouger. J’ai perdu l’avant et ai été très, très chanceux de ne pas chuter car j’étais presque sur l’asphalte. Après cela j’ai pu récupérer la moto et ai essayé d’imprimer mon rythme et de le rattraper."

C’est exactement ce qu’il a fait, et après l’avoir dépassé, il s’est envolé vers la victoire et a passé la ligne d’arrivée avec plus de huit secondes d’avance. Malgré cet écart important, c’est la première fois que les deux pilotes se sont véritablement affrontés en piste. "La manche australienne a été particulière, là on est revenus à ce que je connais mieux. Je suis content car nous avons gagné en nous battant avec Jonathan", a-t-il commenté.

Jamais deux sans trois ?

Le Nord-Irlandais a tenté à nouveau de se maintenir devant l’Espagnol lors de la Course Tissot Superpole, mais ses efforts ont été vains. Après un tour à se dépasser mutuellement plusieurs fois, Bautista s’est échappé. Bien que la course ait été stoppée au drapeau rouge à quatre tours de l’arrivée, les positions ne semblaient plus vouloir bouger.

La Course 2 a, en revanche, été le témoin d’une domination totale du pilote Ducati, qui a mené du premier au dernier virage, sans jamais être inquiété par ses rivaux. Sa légère déconvenue du début de Course 1 a donc vite été oubliée. "Trois victoires, trois meilleurs tours en course et la Superpole : ce week-end a été parfait pour moi !" s’est-il exclamé à l’arrivée. "Nous savions que cela allait être une course importante car Kawasaki a gagné de nombreuses fois ici, mais toute l’équipe a bien travaillé avec la moto et tout a bien fonctionné."

Voir aussi :

Après avoir réalisé un sans-faute lors des deux premières manches, il semble difficile d’imaginer qu’il ne continue pas sur sa lancée lors de la troisième, d’autant plus que celle-ci se tiendra sur le circuit d’Aragón, en Espagne, et Bautista sera donc chez lui, devant son public : "J'ai vraiment hâte d'y être et de rouler devant mes fans espagnols."

Article suivant
Blasé par la politique, Sofuoglu veut une wild-card à Imola

Article précédent

Blasé par la politique, Sofuoglu veut une wild-card à Imola

Article suivant

Rea "s’habitue doucement" à être deuxième

Rea "s’habitue doucement" à être deuxième
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Buriram
Pilotes Álvaro Bautista
Équipes Ducati Aruba.IT
Auteur Charlotte Guerdoux
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu