Calendrier 2016 - Une 1ère date annoncée, il en manque douze

Durant la longue pause estivale de sept semaines qu'observe le Superbike, ses dirigeants ne sont pas réduits à l'inactivité. Sur leur agenda avant la reprise des hostilités : le calendrier 2016.

Premier élément tangible en la matière : l'annonce par le circuit de Phillip Island de la date à laquelle il compte accueillir les ogres du WSBK, à savoir au 26 au 28 février. Comme c'est le cas chaque année depuis 2009, la saison débutera donc sur le circuit le plus rapide de l'année (177 km/h de moyenne!), présent au calendrier depuis 25 ans.

Si elle est encore sujette à confirmation de la part des instances dirigeantes, la date de la manche australienne ne suscite pas beaucoup de doutes, au contraire de celles des autres étapes de la saison. La Dorna entend en effet réfléchir à la répartition des treize courses que comptera le calendrier, car la situation actuelle n'est pas sans défauts.

"Nous souhaitons réduire les délais entre les manches extra-européennes durant le premier trimestre, ainsi que la pause précédant le retour en Europe," indique Javier Alonso, Directeur Exécutif du WSBK, cité par GPone. "Nous avons l'intention de débuter par l'Australie et la Malaisie, disputées consécutivement, pour ensuite nous rendre en Thaïlande deux semaines plus tard. Au bout de deux semaines supplémentaires, le Championnat reprendra à Aragón."

Monza in, Laguna out?

Si ce découpage devait être confirmé, cela fixerait le début de la saison européenne au premier week-end d'avril. Certaines autres étapes à prévoir sur le Vieux Continent sont toutefois plus incertaines que celle d'Aragón. Jerez, en particulier, est dans l'oeil du cyclone. Il faut dire que les places se font rares alors que certaines contrées multiplient les efforts pour éviter l'immobilisme du calendrier.

On sait d'ores et déjà que Misano et Imola ont prolongé leur engagement avec le Superbike mondial, cependant un troisième circuit italien aimerait y faire son retour : Monza. Les responsables de l'autodrome ont déjà annoncé la nouvelle, un peu prématurément sans doute puisqu'ils ont reçu pour consigne de modifier le premier virage, jugé trop dangereux pour les motos, avant de retrouver leur homologation FIM. Des travaux coûteux qui interviennent dans un contexte économique tendu, qui a par ailleurs placé Monza sur la sellette en Formule 1. Le circuit et sa région ne chôment pas pour tenter de trouver une solution, reste à voir si cela pèsera ou non sur le retour de la piste en WSBK.

Le nom de Brands Hatch circule beaucoup lui aussi, les instances dirigeantes y voyant une opportunité de ramener le Superbike sur l'un de ses terrains légendaires et de séduire un public britannique acquis à la cause des dérivées de série. A l'inverse, Laguna Seca est sur la sellette, sans toutefois que les Etats-Unis risquent de manquer à l'appel puisque, comme nous le rapportions le mois dernier, Indianapolis et Austin pourraient l'un ou l'autre prendre le relais de la manche californienne.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Type d'article Actualités
Tags calendrier, phillip island, superbike, wsbk