Rea s'échappe, Sykes perd du terrain

partages
commentaires
Rea s'échappe, Sykes perd du terrain
Par : Medhi Casaurang-Vergez
11 mars 2017 à 15:44

Pour Kawasaki, la première course du meeting a conforté Jonathan Rea dans son rôle de leader, tandis que Tom Sykes tente de limiter la casse.

Le poleman Jonathan Rea, Kawasaki Racing, le deuxième, Tom Sykes, Kawasaki, le troisième, Marco Melandri, Ducati Team
Le poleman Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Le vainqueur Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Tom Sykes, Kawasaki Racing
Podium : le troisième, Tom Sykes, Kawasaki fête sur le podium avec du champagne

Pole position, record du tour et victoire. Voilà la performance globale de Jonathan Rea sur cette première journée d’épreuve en Thaïlande ! Difficile de faire mieux pour le Champion du monde en titre.

Même sa course fut limpide. Parti donc depuis la première place, le porteur du numéro 1 n’a jamais été inquiété pendant les 20 tours, La menace incarnée par Marco Melandri s’évaporait après cinq tours, et Chaz Davies ne pouvait plus combler un retard qui atteignait la demi-douzaine de secondes à mi-parcours. "Les gars m’ont donné une super moto ce week-end", s’enthousiasme Rea au micro du site officiel du WorldSBK. "La course était très bonne et a suivi mon plan : je devais m’échapper dès le premier virage."

Lucide, mais pas arrogant, Rea explique les raisons de sa stratégie entièrement tournée vers l’attaque dès le départ. "Je savais qu’aujourd’hui, c’était mon jour pour l’emporter avec cette pole. Demain, cela sera beaucoup plus dur en partant en troisième ligne, c’est un circuit où il est difficile de dépasser, d’où le fait qu’il fallait vraiment maximiser cette course. Dès le cinquième tour, j’avais une bonne avance, c’était suffisant pour gagner." Jonathan Rea s’élancera loin demain, au neuvième rang, en raison du principe de la grille inversée.

À l’instar du premier week-end de la saison, Tom Sykes n’a pas été le principal acteur du samedi. Dominé par son champion d’équipier, l’Anglais n’a en effet jamais roulé plus vite que l’Irlandais, que ce soit aux essais ou en course. Auteur néanmoins d’un probant deuxième temps en Superpole, Sykes ruinait quelque peu cet effort en perdant du terrain au départ. Marco Melandri en profitait, mais pas Chaz Davies, qui devait patienter derrière la Kawasaki. Peu de temps après, Sykes se faisait surprendre par une attaque de ce dernier dans la portion lente du tracé, ce qui l’écartait du podium provisoire.

Sykes veut s'améliorer 

Pendant la majeure partie de l’épreuve, l’on ne vit plus le numéro 66 sur les écrans de télévision, quelque peu relégué derrière les deux Ducati. Néanmoins, la machine verte refaisait surface dans le dernier quart de course. Collée dans l’échappement de la Panigale, Sykes trouvait in fine le moyen de dépasser Melandri, et ce dans le dernier virage ! "J’ai tenté quelques petites choses dans ce dernier tour, car je voyais Melandri en difficulté", explique Sykes. "J’avais l’opportunité de monter sur le podium, cela a finalement payé."

Comme Melandri, Sykes a lui aussi souffert des freins. "On espère que les petits problèmes de freins seront résolus pour demain. J’espère être plus régulier, et plus puissant sur les phases de freinage. En tenant compte de cela, inscrire un podium est satisfaisant."

Sykes n’oublie pas de rendre hommage à son équipier pour la prestation délivrée aujourd’hui. "Je m’attendais à voir Jonathan s’échapper. Il a fait un bon début de course, avec de bons chronos. Malheureusement je n’ai pas eu une piste claire en sa compagnie, les Ducati étaient très rapides. Elles me doublaient dans les lignes droites lors des premiers tours."

Mais plutôt que de rejeter la faute sur ses adversaires, le Britannique fait amende honorable. "Malheureusement, j’ai manqué mes temps en début de course, et cela m’a coûté très cher car une fois que les pilotes ont fait le trou, je suis capable de le maintenir." Sous-entendu : Sykes n’est pour l’instant pas capable de rouler plus vite que ses rivaux dans ces conditions.

Sykes accuse désormais 33 points de retard après trois épreuves. Un débours déjà conséquent pour l’ancien Champion du monde de la discipline, qui devra arrêter de subir la physionomie de course s’il souhaite remonter sur son équipier.

Article suivant
Davies, un podium au goût doux-amer

Article précédent

Davies, un podium au goût doux-amer

Article suivant

Course 2 - Rea, Monsieur 100 %, Davies à la faute

Course 2 - Rea, Monsieur 100 %, Davies à la faute
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Buriram
Lieu Chang International Circuit
Pilotes Tom Sykes , Jonathan Rea
Équipes Kawasaki
Auteur Medhi Casaurang-Vergez
Type d'article Réactions