Sykes comblé et Rea frustré

partages
commentaires
Sykes comblé et Rea frustré
Par : André Christian Cahuzac
1 août 2015 à 13:19

Le deuxième, Jordi Torres, Aprilia Racing Team, le poleman Tom Sykes, Kawasaki, et le troisième, Sylvain Guintoli, Pata Honda
Tom Sykes, Kawasaki
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Le troisième, Jonathan Rea, Kawasaki Racing

La journée ne pouvait pas être plus belle pour un Tom Sykes qui a conquis en Malaisie sa troisième position de pointe de la saison et sa vingt-huitième de carrière. Pendant ce temps, à l’autre bout du monde, son épouse mettait au monde sa seconde fille. Il est des jours dont il faut savoir profiter et celui qui pointe second au championnat n’a pas boudé sa satisfaction. Cette dernière a d'ailleurs peut-être été décuplée en constatant un équipier Jonathan Rea contraint de se contenter de la troisième ligne sur la grille de départ.

Car si feutrée soit-elle, la rivalité entre les deux pilotes au sein du team Kawasaki est bien réelle. Même si l’Irlandais du Nord a toutes les cartes en main pour ceindre la couronne mondiale à la fin de cette saison, son équipier qui a connu ce bonheur en 2013 chez les verts ne lui déroulera pas le tapis rouge vers le trône.

Ce sacre peut arriver ce dimanche au terme des deux courses malaisiennes, mais au vu de la physionomie de la grille de départ, l’objectif sera maintenant difficile à atteindre. Une conjoncture qui n’échappe pas à celui qui est aussi surnommé le "Grinner" : "J’ai vraiment bien commencé mon week-end. Mon épouse m’a donné une nouvelle fille. Et sur la piste, nous avons fait ce vous voulions accomplir lors de la Superpole comme nous avons rempli nos objectifs lors de la dernière séance d’essais libres." Un exercice dévolu aux réglages pour la course, qu’il a dominé.

Les réglages de la moto sont bons et je suis satisfait. Les courses de demain seront intéressantes

Tom Sykes

"Pourtant nous avions pris du retard dans notre plan de travail à cause de la pluie d’hier après-midi. Mais tout le monde s’est retrouvé dans la même situation. Les réglages de la moto sont bons et je suis satisfait. Les courses de demain seront intéressantes et je suis relativement confiant. La météo reste l’inconnue. Les Aprilia seront les plus dangereuses et Max Biaggi n’aura aucune excuse car il a déjà tourné pendant quatre jours ici!"  

L’humour britannique n’était en revanche pas trop dans le ton d’un Jonathan Rea qui doit sa contre-performance à un souci technique : "Lors de mon tour le plus rapide, au virage 9, la moto a comme glissé et je n’ai pas pu ralentir comme il faut. Je n’ai pas pu entrer le premier rapport. J’ai ouvert les gaz et la vitesse est rentrée mais ça m’a déséquilibré. J’ai quand même pris tous les risques ensuite. C’est dommage car la première ligne était à notre portée. Maintenant, je pense que je serai le plus à l’aise dans la seconde partie de la course, lorsque les pneus seront usés."  

Jonathan Rea n’a donc pas dit son dernier mot, même si s’élancer de la septième place ne lui facilitera pas la tâche. On rappellera que la veille, le même Rea avait déjà eu maille à partir avec son électronique lors de la première séance d’essais libres.   

Prochain article WSBK
Torres et Biaggi devant mais Haslam derrière

Article précédent

Torres et Biaggi devant mais Haslam derrière

Article suivant

Une première ligne qui fait du bien pour Sylvain Guintoli

Une première ligne qui fait du bien pour Sylvain Guintoli

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Sepang
Catégorie Samedi
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Tom Sykes , Jonathan Rea
Équipes Kawasaki
Auteur André Christian Cahuzac
Type d'article Résumé de qualifications