Formule E
14 févr.
-
15 févr.
Événement terminé
C
E-Prix de Marrakesh
27 févr.
-
29 févr.
EL2 dans
1 jour
WSBK
C
Phillip Island
28 févr.
-
01 mars
SBK EL1 dans
01 Heures
:
33 Minutes
:
09 Secondes
C
Losail
13 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
14 jours
MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
EL1 dans
7 jours
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
20 jours
Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
14 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
21 jours
WEC
22 févr.
-
23 févr.
Événement terminé
18 mars
-
20 mars
Prochain événement dans
19 jours
WRC
12 févr.
-
16 févr.
Événement terminé
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
13 jours

Alonso : Un choc "dans une poussière incroyable"

partages
commentaires
Alonso : Un choc "dans une poussière incroyable"
Par :
6 janv. 2020 à 16:10

Fernando Alonso revient sur les circonstances de son accident survenu durant la deuxième étape du Dakar et qui lui a coûté 2h30.

Après une première étape bien maîtrisée, Fernando Alonso espérait faire de même ce lundi sur le Dakar. Malheureusement, après avoir affiché une belle pointe de vitesse en début de deuxième étape, l'Espagnol a subi un choc qui lui a fait perdre 2h30. Cette "expérience de plus", de l'aveu-même du double Champion du monde de Formule 1, ne le refroidit pas malgré son ambition première qui était de boucler les premières journées sans incident majeur. Interrogé sur les circonstances du choc, probablement avec un rocher, il explique que la visibilité était devenue très délicate, voire inexistante. Cette donnée, il la redoutait avant le départ.

Lire aussi :

"Le problème aujourd’hui n’était pas pour nous la navigation mais la visibilité", déplore Alonso. "On ne voyait rien derrière les autres voitures. C’est ce qui m’a valu de taper quelque chose avec la roue avant et de perdre ainsi pas mal de temps. Nous avons heurté quelque chose dans la poussière. Nous ne savons même pas ce que c'était, car nous ne pouvions rien voir. Nous avons fait 48 km très rapides et nous avons rattrapé Erik van Loon, qui était devant nous. Ensuite nous avons fait 120 km dans une poussière incroyable, avec aucune visibilité, jusqu'à ce que nous tapions quelque chose."

"Content de ma pointe de vitesse"

Dans un premier temps et devant l'ampleur des dégâts, Alonso et son navigateur Marc Coma ont pensé attendre leur camion d'assistance. Il faut dire que leur Toyota Hilux avait notamment une roue arrachée par le choc. Mais guidés à distance par leur équipe, ils ont finalement réussi à réparer pour pouvoir rejoindre l'arrivée.

"Nous sommes repartis sans freins à l'avant, nous avons dû couper le circuit, donc nous avons dû prendre des précautions, mais c'est une expérience de plus", confie Alonso. "Je voulais vivre le Dakar avec tous ses extras, et ça fait partie de la course. Je suis heureux d'être là et de continuer. Nous avions d'abord prévu d'attendre l'assistance, car un camion passe toujours quatre ou cinq heures après. Mais nous avons calmement commencé à désassembler ce que nous pouvions, nous avons pris contact avec l'équipe et nous étions informés de leur progression. À un moment donné, ils nous ont dit que si nous pouvions faire telle et telle chose, nous pouvions presque réparer. Nous avons fait ça un peu plus sérieusement, et ça a été le cas. Nous nous entraînons depuis des mois, donc ça fait aussi partie de la préparation."

 

Ce lundi soir, Alonso et Coma pointent à la 63e place du classement général, à 2h34 de la Mini du leader, Orlando Terranova. L'objectif prioritaire des deux hommes est toujours d'être à l'arrivée la semaine prochaine, et cette mésaventure du jour ne les refroidit pas dans cette quête.

"Ça n’est pas une bonne journée, mais je suis malgré tout heureux, je suis là pour finir mon premier Dakar, c’est l’objectif", rappelle Alonso. "On a fait 700 km, il en reste 5000, ça nous laisse du temps pour essayer de refaire notre retard. Je suis content de ma pointe de vitesse, comme au Maroc. Elle est même un peu meilleure que ce que à quoi je m’attendais. Marc fait par ailleurs du super boulot malgré le fait que la navigation est difficile. On a eu une mauvaise journée en termes de résultat, mais bonne en termes de sensations. Franchement je m’amuse bien ici, il y a une bonne ambiance, les gens s’entraident."

Propos recueillis par Sergio Lillo  

Article suivant
Un impact coûteux pour Alonso et Coma

Article précédent

Un impact coûteux pour Alonso et Coma

Article suivant

Al-Attiyah agacé par les crevaisons en série

Al-Attiyah agacé par les crevaisons en série
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Dakar
Événement Dakar
Catégorie Étape 2
Pilotes Fernando Alonso Boutique , Marc Coma
Équipes Toyota Gazoo Racing WEC
Auteur Basile Davoine