Alonso - "Concentration et intelligence" pour gérer la voiture de sécurité virtuelle

partages
commentaires
Alonso -
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
30 oct. 2015 à 10:45

Fernando Alonso ne sait réellement à quoi s’attendre sur l’Autodromo Hermanos Rodriguez, que tout le plateau F1 va redécouvrir et devoir apprendre lors des séances d’Essais Libres.

Particulièrement important pour assimiler le circuit et comprendre comment réagissent les composés pneumatiques et le niveau d’évolution de la piste, ce roulage permettra aux pilotes de se prononcer avec plus de conviction sur ce qui les attend pour le reste du weekend. Pour l’heure, la prudence est de mise.

"Il faut attendre dimanche, mais les conditions sont différentes donc nous avons préparé cette course un peu mieux que les autres du fait de l'altitude", commente Fernando Alonso. "Mais au volant de ces voitures, cela devrait aller. Dix ans plus tôt, 10 secondes plus vite, cette course aurait été très dure!"

La manche américaine fut interrompue à deux reprises par la voiture de sécurité virtuelle, et deux fois par la Safety Car physique. La phase de neutralisation par VSC a entraîné de nombreux changements stratégiques sur le muret des stands et nombre de pilotes en ont profité pour changer de pneus. Le caractère "invisible" de la voiture de sécurité virtuelle rend aussi le restart plus compliqué à aborder pour les pilotes, et Rosberg a par exemple surpris Ricciardo dès l'enchaînement des esses du premier secteur pour ne faire qu’une bouchée du pilote Red Bull, visiblement perturbé par la procédure.

Pour Alonso, rien de tout cela n’est cependant trop bouleversant : "Je ne pense pas que cela soit un gros problème. Je sais qu'à Austin, cela a été un peu extrême car c'était serré et il y en a eu beaucoup, mais il faut discuter avec le Directeur de Course pour éventuellement faire quelques modifications. C'est pareil pour tout le monde, il faut être concentré et intelligent. Je ne vois pas de problème", conclut le pilote McLaren.

 

Article suivant
Lauda - Red Bull regrette d'avoir tant critiqué Renault

Article précédent

Lauda - Red Bull regrette d'avoir tant critiqué Renault

Article suivant

Rosberg doit revenir en pensant qu'il peut battre Hamilton

Rosberg doit revenir en pensant qu'il peut battre Hamilton
Charger les commentaires