Alpine : Budkowski "apporte sa touche" à une équipe confiante

Monté en grade après le départ de Cyril Abiteboul, Marcin Budkowski rassure ses patrons quant à sa capacité à fédérer le département technique de l'écurie française.

Alpine : Budkowski "apporte sa touche" à une équipe confiante

Directeur général de le marque Alpine depuis le départ de Cyril Abiteboul, Laurent Rossi affiche sa confiance devant les changements observés au sein de l'écurie qui a repris le flambeau de l'engagement de Renault en Formule 1. Chargé de diriger toutes les opérations d'Alpine, aussi bien côté route que côté piste, le nouveau venu s'est montré très présent avant le début de la saison, et notamment lors du premier Grand Prix de l'année à Bahreïn.

Outre le changement de nom et de couleurs, l'écurie d'Enstone a vécu une entrée dans une nouvelle ère avec une modification profonde de son management, Abiteboul n'étant pas directement remplacé et les responsabilités se partageant ainsi entre Marcin Budkowski d'une part, et Davide Brivio d'autre part. L'objectif est naturellement de récolter les fruits de la reconstruction de l'équipe entamée depuis 2016, tout en misant énormément sur le changement réglementaire de 2022.

Lire aussi :

"Ce que nous voulons, c'est continuer à construire sur les bases de ce que nous avons fait", insiste Laurent Rossi sur le site officiel de la Formule 1. "Nous savons que nous avons de toute manière atteint plus ou moins le bout avec cette voiture [l'A521]. Donc nous allons extraire autant que possible de cette voiture, utiliser ça pour affiner l'organisation opérationnelle, et dans le même temps nous assurer de construire la meilleure voiture jamais faite pour le prochain cycle réglementaire. L'équipe à Enstone a un peu changé ces dernières années. Même si nous travaillons avec une auto qui a un peu atteint ses limites, c'est une bonne voiture. Ce n'est pas la meilleure, nous pouvons le constater, mais c'est une bonne monoplace."

 

Parmi les éléments qui donnent beaucoup de confiance au patron d'Alpine, il y a bel et bien la prise de galon de Marcin Budkowski. Déjà à la manœuvre à Enstone ces dernières années, le Polonais semble fédérer les équipes techniques de l'écurie d'une manière convaincante.

"L'équipe en place l'est maintenant avec des gens différents – pas tous – et beaucoup d'entre eux sont très bons, mais il y a un peu de changement", rappelle Laurent Rossi. "Marcin est arrivé, il a commencé à apporter sa touche à l'équipe, et nous avons recruté quelques ingénieurs de très haut niveau. Nous sommes donc très confiants pour que cette mayonnaise prenne bien l'an prochain. Nous sommes français, nous connaissons un ou deux trucs sur la mayonnaise !"

"Nous avons un plan, nous avons une vision. Lorsque je suis arrivé, j'ai longuement parlé avec Marcin, et il a établi une feuille de route assez claire pour l'équipe. Je suis entré dans les détails, car je suis ingénieur, et j'ai parlé à tous les ingénieurs. Je me suis rendu compte qu'ils étaient sur la même ligne que lui, ce qui est rare, car je suis passé dans de nombreuses entreprises où quand on parle aux dirigeants puis aux échelons inférieurs, ce n'est pas toujours aligné…"

"Ça m'apporte donc beaucoup de confiance, car il y a un plan en place. Il y a les meilleures méthodes ici, qui sont issues de toutes les équipes. Nous avons des gens qui ont travaillé dans les top teams ces 23 dernières années. Nous avons un double Champion du monde [Fernando Alonso, ndlr] qui apporte son expertise. Je pense que nous sommes à la première étape d'une longue aventure, mais je suis très confiant."

partages
commentaires
Alonso : "Beaucoup de choses à améliorer de mon côté"
Article précédent

Alonso : "Beaucoup de choses à améliorer de mon côté"

Article suivant

Jost Capito reste en contact avec la famille Williams

Jost Capito reste en contact avec la famille Williams
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021