Technique - La nouvelle configuration de la Force India à Melbourne

partages
commentaires
Technique - La nouvelle configuration de la Force India à Melbourne
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Co-auteur: Matt Somerfield
23 mars 2018 à 17:20

L’écurie de Formule 1 Force India sait très bien qu’il lui sera difficile de conserver son rang de meilleure équipe derrière les trois majeures.

Malgré un budget modeste, Force India parvient à produire des voitures rapides, fiables et performantes.

Après des essais hivernaux plus ou moins concluants aux yeux des experts, l’équipe indienne espère effectuer un bon pas en avant en Australie avec l’introduction de nouvelles pièces.

Andy Green, le directeur technique, affirme même que la seule pièce qui n’a pas été modifiée est l’aileron avant. "En ce qui a trait à l’aérodynamique, tout, ou à peu près tout, a été changé", déclare-t-il. "Presque tout a été modifié, sauf l’aileron avant. Cela fera fait pour la prochaine course."

Malgré le peu de roulage, Green se dit être satisfait de l’évolution et ajoute que les pilotes ont aussi noté des améliorations. "Ça fonctionne bien. Les pilotes sont heureux et ont constaté une différence majeure avec Barcelone. Il nous faut maintenant ajuster la voiture différemment. Ils affirment pouvoir attaquer les virages avec plus d’agressivité. C’est ce que nous recherchions avec ces nouvelles pièces. Elles modifient le comportement de la voiture et le fonctionnement des pneus. Il nous faut donc revoir toute la mise au point."

Matt Somerfield nous détaille ici les modifications apportées à la Force India.

L’équipe a préféré ne pas faire rouler sa voiture en configuration finale lors des essais hivernaux. Cela aurait mis beaucoup trop de pression sur son département de production. En greffant une carrosserie de l’an dernier sur sa VJM11, l’équipe s’est contentée de la faire rouler dans une configuration bien connue à Barcelone.

Détails de dérives latérales de la Force India VJM11

La partie avant des pontons a fait l’objet de plusieurs modifications. Les conditionneurs de flux d’air verticaux ont été reformés (flèche bleue). Auparavant, ils étaient fendus en deux tandis que maintenant, ils sont soudés en une sorte d’arche qui suit le ponton.

Dérives latérales de la Force India VJM10, GP du Mexique

Le déflecteur avant, introduit à la fin de la saison 2017 (voir l’image ci-dessus pour comparaison), forme désormais le bord d’attaque d’un ensemble de quatre d’éléments. Ces deniers repoussent le sillage des pneus avant loin des pontons et du fond plat, ce qui améliore la performance de la partie centrale de la voiture.

Les deux déflecteurs centraux (illustrés en jaune) qui supplémentent les quatre principaux disposent d’une forme qui repousse les flux d’air vers l’extérieur. On note aussi que la volute détachée du fond plat (flèche rouge) a été allongée. De plus, le rebord inférieur du fond plat dispose d’échancrures qui ressemblent à celles testées par Force India au Mexique l’an dernier et utilisées par Mercedes et Red Bull Racing la saison passée.

Dérives latérales de la Force India VJM10, GP du Mexique

L’équipe a aussi tenté de profiter des changements apportés aux règlements techniques pour la saison 2018.

L'arrière de la Force India VJM11

On remarque l’ajout de ce T-Wing en position basse, muni d’une longue équerre sur son bord de fuite. Le ‘monkey seat’ ayant été banni, l’équipe a conçu une simple ailette au-dessus de la tubulure d’échappement, fixée de part et d’autre du support d’aileron.

L'arrière de la Force India VJM11

Des parties de la voiture ont été couvertes de peinture de visualisation de flux durant les essais. Elle sert à vérifier si ce qui a été constaté en CFD et en soufflerie est bien ce qui survient dans la réalité.

Détails de l'étrier de frein arrière de la Force India VJM11

Force India utilise un tambour de frein ouvert (à comparer avec la VJM10 de 2017 en inséré), ce qui permet de choisir entre différents types de ‘moules à gâteau’ métalliques qui, selon leurs orifices, permettent de mieux contrôler l’échange de chaleur.

Ici à Melbourne, il semble que l’équipe ait choisi d'essayer de fermer le ‘moule à gâteau’ afin de faciliter le transfert de chaleur depuis le frein jusqu’à la roue et le pneu. Il semble aussi que la voiture se passera de la canalisation croisée qui achemine habituellement l’air diagonalement sur la surface du frein afin de générer un effet aérodynamique. Cette décision est probablement liée à un désir de mieux faire fonctionner l’essieu soufflant.

Il faut aussi noter que lors des premiers essais, l’équipe a accru à trois le nombre d’ailettes fixées au coin supérieur de la paroi verticale (flèche rouge).

 
Prochain article Formule 1
Le projet du GP des Pays-Bas se précise

Article précédent

Le projet du GP des Pays-Bas se précise

Article suivant

Ferrari sur Mekies : "Un gentlemen's agreement est illégal"

Ferrari sur Mekies : "Un gentlemen's agreement est illégal"
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Équipes Force India
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Analyse