Andretti - Les équipes rebelles devraient être bannies pour toujours

partages
commentaires
Andretti - Les équipes rebelles devraient être bannies pour toujours
5 nov. 2014 à 09:15

Mario Andretti, Champion du Monde de F1 1978 et ambassadeur du Grand Prix des États-Unis, veut que les équipes "rebelles" soient interdites de F1 à vie

Mario Andretti, Champion du Monde de F1 1978 et ambassadeur du Grand Prix des États-Unis, veut que les équipes "rebelles" soient interdites de F1 à vie.

Ce weekend,

Force India, Sauber et Lotus ont menacé de boycotter la course d'Austin

pour protester contre la crise financière qui touche actuellement la F1. Une situation jugée inacceptable par Mario Andretti.

"Ces rumeurs horribles sur un boycott potentiel étaient tellement dévastatrices à bien des égards", déclare-t-il au Guardian. "Ces gens ne réalisent pas qu'à la fin, ils se font du mal à eux-mêmes. Qui punissez-vous ? Vous punissez les fans, qui paient pour venir vous voir; vous punissez les sponsors, qui soutiennent le sport et le font vivre. Vous punissez le cœur de ce qui fait que le sport existe".

Cette menace n'est pas sans rappeler l'épisode d'Indianapolis en 2005, lorsque les 14 voitures équipées de pneus Michelin ont décidé de rentrer aux stands et de ne pas prendre part au Grand Prix suite aux accidents de Ralf Schumacher et Ricardo Zonta en Essais Libres.

"Seuls les gens mesquins pensent en ces termes", explique Andretti. "J'ai vraiment un problème avec cela. Regardez ce que Michelin a fait à la F1 à Indianapolis en 2005. Les équipes ou les personnes qui font cela devraient être bannies de ce sport pour toujours. Il n'y a pas de place pour elles. C'est si destructeur".

Selon l'ancien pilote américain, il y a toujours eu et il y aura toujours une hiérarchie en F1. "Il y aura toujours des équipes plus faibles. Je me souviens de 1976, ma première saison à temps plein en tant que pilote de F1, quand un jeune Frank Williams m'a dit : "Mario, un jour, je serai comme Colin Chapman". Je ne l'ai jamais oublié. Je voudrais que ces petites équipes, au lieu de pleurer, disent qu'ils aimeraient être comme McLaren ou Ferrari".

Cette année, la course d'Austin a réuni 237'000 spectateurs, contre 250'000 l'an passé et 265'000 il y a deux ans. En dépit de la forte présence mexicaine à Austin, Andretti est certain que les deux évènements ne seront pas en concurrence lorsqu'ils se suivront au calendrier.

"Je pense que le week-end a été un grand succès. Tout le monde l'a apprécié. Quant au Mexique, allons-y. Les gens veulent plus et non moins! Je pense que la course au Mexique aidera", souligne Andretti.

Prochain article Formule 1
Gutierrez - Interlagos, un tracé qui rappelle Senna

Article précédent

Gutierrez - Interlagos, un tracé qui rappelle Senna

Article suivant

Barrichello aurait dû rouler pour Caterham en fin de saison

Barrichello aurait dû rouler pour Caterham en fin de saison