Bianchi : La meilleure défense, c'est l'attaque !

partages
commentaires
Bianchi : La meilleure défense, c'est l'attaque !
2 août 2014 à 15:00

A l’arrière du peloton, Marussia fait sensation depuis le début de l’année

A l’arrière du peloton, Marussia fait sensation depuis le début de l’année. Avec une monoplace loin d’être ridicule, l’écurie russe se bat avec ses armes et a rempli une partie de son contrat : devancer Caterham. La cerise sur le gâteau est venue à Monaco, lorsque Jules Bianchi a su profiter du chaos autour de lui pour aller cueillir les deux premiers points de l’équipe depuis son entrée en F1 en 2010.

Actuellement neuvième du championnat, Marussia surveille ses rétroviseurs. Garder Sauber – qui affiche toujours un score vierge – derrière sera une tâche difficile, mais la 10e place reste l’objectif à tenir. Pour y parvenir, Bianchi compte sur le développement à venir de la MR03 et sur l’envie de son team de regarder devant.

« La meilleure manière de se défendre est d’attaquer, et nous devons toujours attaquer », insiste le Français dans les colonnes d’Autosport. « Nous devons juste faire tout ce que nous pouvons pour être toujours devant, et je suis certain que nous serons plus forts d’ici la fin de la saison. Notre objectif est de rester devant Caterham et de terminer 10e du championnat, ce qui serait un coup de boost énorme pour l’équipe. »

Depuis la disparition du système de suspensions interconnectées (FRIC) à Hockenheim, Marussia marque le pas et semble davantage en difficulté. En Hongrie, ce ne fut pas une partie de plaisir pour Bianchi, mais le Niçois n’en fait pas une excuse.

« C’est un peu frustrant quand vous avez été proche d’entrer en Q2 à la régulière et que ce n’est plus le cas », concède-t-il. « Mais c’est la réalité et il faut faire avec, faire du mieux possible avec ce qu’on a. C’est ce que nous faisons pour le moment. »

« Le résultat à Monaco était énormément important pour cette saison, mais je savais que cela ne signifierait pas que l’on se battrait régulièrement pour les points. Nous ne sommes pas en mesure de le faire sans avoir un certain concours de circonstances autour de nous, mais nous avons saisi l’opportunité quand elle s’est présentée. »

Prochain article Formule 1
Kubica : "Si j'avais une équipe, je prendrais un pilote payant"

Article précédent

Kubica : "Si j'avais une équipe, je prendrais un pilote payant"

Article suivant

Red Bull - Le nouveau management de Renault change les choses

Red Bull - Le nouveau management de Renault change les choses

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jules Bianchi
Équipes Sauber
Type d'article Actualités