Leclerc : Bianchi méritait plus que moi un baquet Ferrari

Charles Leclerc estime que son ami et mentor Jules Bianchi, décédé en 2015 des suites d'un accident lors du GP du Japon 2014, méritait probablement plus un baquet Ferrari que lui.

Leclerc : Bianchi méritait plus que moi un baquet Ferrari

La semaine passée, Daniel Ricciardo avait désigné Jules Bianchi comme un de ses rivaux les plus sous-estimés et suggéré que le Français aurait été une grande star au sein de la Scuderia Ferrari, comme Charles Leclerc l'est rapidement devenu, s'il n'avait pas été victime d'un accident mortel à Suzuka en 2014. "C'est une part supplémentaire qui rend son histoire si triste, car il aurait rejoint une grande équipe et aurait gagné des courses depuis, c'est certain", écrivait ainsi l'Australien. "D'une certaine façon, j'ai le sentiment que Charles fait aujourd'hui ce que Jules aurait fait. C'est comme si Charles, en rencontrant le succès qu'il a, était la version différée de ce que Jules aurait fait."

Lire aussi :

Bianchi et Leclerc étaient très proches, le premier étant le parrain et le mentor du second, tous deux sous le management de Nicolas Todt. Interrogé sur le sujet, le Monégasque a répondu à quelques médias, dont Motorsport.com : "Jules a démontré ce qu'il devait démontrer en F1, et il y a avait assurément encore plus de choses à venir. Mais je pense que des résultats comme [les points inscrits] à Monaco, quand il était chez Marussia, en disaient beaucoup sur son talent."

"Il méritait donc assurément le baquet Ferrari en F1, probablement encore plus que moi. Mais [le destin] en a décidé autrement pour lui malheureusement. Mais je suis tout à fait sûr qu'il aurait probablement montré encore plus de choses que moi et, oui, il était extrêmement talentueux."

Leclerc juge également que la montée vers les sommets des deux pilotes a été similaire tout au long de leur carrière respective. "Je pense que nos pères, le père de Jules et le mien, ont toujours plaisanté sur le fait que nous avions eu une carrière très similaire. Et, étrangement également, quand [Bianchi] courait et que je courais, s'il faisait une très mauvaise course lors d'un week-end, ce même week-end j'allais en faire une également. Ils plaisantaient toujours sur ça, et je pense que nos carrières sont évidemment assez similaires par rapport à Nicolas aussi, mon manager."

partages
commentaires
Lando Norris s'impose pour ses débuts en IndyCar

Article précédent

Lando Norris s'impose pour ses débuts en IndyCar

Article suivant

Une reprise des événements sportifs en août/septembre en France ?

Une reprise des événements sportifs en août/septembre en France ?
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021