Bilan 2015 - Alexander Rossi, des débuts encourageants

Les débuts en Formule 1 d’Alexander Rossi lui avaient glissé entre les doigts à plusieurs reprises, l’an passé. En 2015, Rossi a saisi sa chance avec un intérim de cinq Grands Prix chez Manor en fin de saison.

Cette saison, elle a commencé par un retour en GP2 Series où l’Américain a disputé sa première campagne complète, lui qui n’avait participé qu’à une demi-saison en 2014 et avait manqué les essais hivernaux et le premier meeting en 2013. Rossi a réalisé une belle saison avec le titre honorifique de vice-champion à la clé.

C’est cependant son passage en Formule 1 que nous allons évoquer. C’est au mois de septembre que Rossi, déjà solidement installé à la deuxième place du championnat GP2, a conclu un accord avec Manor pour remplacer Roberto Merhi lors des cinq Grands Prix à venir disputés indépendamment de l’antichambre de la Formule 1. Merhi se savait sur la sellette, n’apportant pas de budget à Manor pour courir.

Bien que n’ayant pas piloté une Formule 1 depuis le mois d’août 2014 (il avait alors pris le volant de la… Marussia MR03 à Spa-Francorchamps), Rossi a rapidement trouvé le rythme dans la Manor, bien qu’il ait commis une erreur coûteuse en percutant le mur à la fin de la première séance d’essais libres du Grand Prix de Singapour.

Battu par son coéquipier Will Stevens lors des séances qualificatives de Singapour et de Suzuka, Rossi a ensuite pris l’avantage pour ses trois derniers Grands Prix, devançant le Britannique à Austin, à Mexico et au Brésil, avec un écart moyen de 0,244 seconde sur ces trois séances.

12e à domicile

Les courses ont souvent été disputées entre les deux pilotes, mais Rossi a toujours eu l’avantage, bien que privé de radio à Singapour. Seul le Grand Prix du Brésil, où Stevens a remporté la dernière confrontation entre les deux hommes, fait exception à la règle.

C’est toutefois en l’absence de son coéquipier que Rossi a réalisé sa meilleure performance, après un accrochage entre les deux hommes au premier virage du Grand Prix des États-Unis. Stevens a été contraint à l’abandon, victime d’un aileron arrière endommagé, mais le Californien a pu continuer la course et a frôlé les points grâce aux nombreux abandons, obtenant la douzième place après avoir démontré un rythme de course convaincant.

Le bilan de Rossi est donc très positif, puisqu’il s’est montré légèrement plus performant que son coéquipier malgré son manque d’expérience au volant de la Manor. On pourrait retrouver le vice-champion GP2 2015 au sein de la petite équipe anglaise l’an prochain, mais cela reste incertain à l’heure où nous écrivons ces lignes.

 Alexander Rossi en 2015

GP disputés 5
Tours parcourus 302
Top 10 0
Meilleur résultat 12e (États-Unis)
Meilleure qualification 18e (États-Unis, Mexique, Brésil)
Points marqués 0
Abandons 0
Clt Championnat 20e
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alexander Rossi
Équipes Manor Racing
Type d'article Analyse
Tags analyse, bilan