Brawn n'adhère pas à l'idée du retour des V10 en F1

Bien que les moteurs V6 turbo hybrides actuels soient plus coûteux et moins bruyants que les blocs V8 et V10 qu'ils ont remplacés, Ross Brawn a affirmé que la F1 ferait fausse route en délaissant sa formule actuelle.

Brawn n'adhère pas à l'idée du retour des V10 en F1
Charger le lecteur audio

Sebastian Vettel a reçu un cadeau inestimable pour son 35e anniversaire, le 3 juillet dernier. Alors que la date tombait le jour du départ du Grand Prix de Grande-Bretagne, le quadruple Champion du monde a pu se glisser quelques heures plus tôt dans le cockpit de la Williams FW14B ayant emmené Nigel Mansell jusqu'au titre mondial en 1992.

Comme pour la grande majorité des machines de l'époque, on trouve un moteur V10 à l'arrière de cette Williams, une configuration qui ne rend pas Vettel insensible. À plusieurs reprises au cours de sa carrière, l'Allemand a fait part de son affection pour les dix et douze cylindres, et à Silverstone il s'est demandé si la F1 ne faisait pas fausse route avec ses V6 turbo hybrides.

"J'adore les voitures, j'aime avoir la sensation du V10 [au volant]", expliquait-il après sa démonstration. "Pour l'avenir, je ne sais pas, c'est une autre discussion à avoir. Quelle est la meilleure façon de faire ? Quelle est la solution la moins chère ? Ces moteurs [turbo hybrides] coûtent une fortune, leur développement coûte une fortune jusqu'à présent."

Mais les dirigeants du championnat ne sont pas du même avis. Ross Brawn, directeur sportif de la F1, a bien connu la période des V10 puisqu'il était directeur technique de Ferrari lorsque le Cheval cabré développait des moteurs dix cylindres. Selon le Britannique, un pas en arrière concernant le règlement moteur ne ferait que rebuter les grands constructeurs, puisque cela nuirait à la recherche d'efficacité.

"Je comprends ce que dit [Vettel]", a reconnu Brawn dans un entretien exclusif avec Motorsport.com, ajoutant ensuite : "Nous tenons à ce qu'un certain nombre de motoristes soutiennent la philosophie d'un [moteur] hybride très efficace car il y a d'autres facteurs : il y a la consommation de carburant, le type de carburant que nous utilisons, l'efficacité des moteurs..."

Ross Brawn, directeur sportif, FOM

Ross Brawn, directeur sportif, FOM

"L'efficacité reste un facteur important. Même si l'on utilise des carburants entièrement durables, on recherche toujours l'efficacité. Nous nous en tenons donc à une solution hybride. Cette solution est attrayante pour les fabricants, qui la soutiennent et financent la recherche. À l'heure actuelle, je ne pense pas qu'il y ait un seul fabricant qui investirait dans un V10. C'est une formule différente, en fait. C'est de la F2, pas de la F1."

Au-delà de l'avis des motoristes, Brawn s'est également interrogé sur celui des fans. Bien qu'il ne soit pas difficile de trouver quelqu'un rêvant d'un retour des V8, V10 et V12 en catégorie reine, le directeur sportif a affirmé que ce n'était pas le cas de tout le monde.

"Il y a un nouveau groupe démographique qui pense que [les V8 et V10] sont un peu une bizarrerie", a-t-il indiqué. "Chaque personne aime des choses différentes, et il y a un grand nombre de fans qui aiment probablement l'idée de pouvoir discuter dans les tribunes pendant que les voitures roulent. [Le bruit] n'est pas si important pour eux. Nous venons d'une époque où nous aimions entendre un V12 hurler, mais c'était douloureux. On oublie à quel point ils étaient bruyants."

Lire aussi :
partages
commentaires
Russell promet une Mercedes F1 "plus complète" en 2023
Article précédent

Russell promet une Mercedes F1 "plus complète" en 2023

Article suivant

Latifi sans volant : "Je comprends la décision" de Williams

Latifi sans volant : "Je comprends la décision" de Williams