Calendrier 2020 : les écuries donnent carte blanche à la F1

Touchée par la pandémie de COVID-19, la F1 va pouvoir modifier le calendrier 2020 comme elle l'entend, sans avoir à obtenir l'accord des écuries.

Calendrier 2020 : les écuries donnent carte blanche à la F1

Dans un contexte mondial plombé par la pandémie de nouveau coronavirus, la journée de jeudi était cruciale pour la Formule 1 afin de mettre en place des principes fondamentaux pour les mois à venir. Une conférence téléphonique a ainsi réuni les directeurs d'équipe, le PDG de la Formule 1 Chase Carey, son directeur général Ross Brawn et le président de la FIA, Jean Todt. Toutes les parties ont évoqué les conséquences de l'épidémie de COVID-19 sur plusieurs aspects, le plus urgent et à la fois le moins maîtrisable étant celui du calendrier 2020.

Lire aussi :

Alors que ce sont désormais les sept premiers Grands Prix de la saison qui ont été reportés ou annulés, la catégorie reine travaille sur la constitution d'un calendrier alternatif pour le moment où la situation permettra d'ouvrir la compétition. Afin de donner toute latitude aux dirigeants et promoteurs d'agencer ce nouvel agenda, les écuries ont accordé leur confiance à Liberty Media à la FIA, ce qui signifie qu'elles n'auront désormais plus leur mot à dire, quel que soit le scénario proposé. En d'autres termes, la F1 va pouvoir imposer le calendrier 2020 qu'elle voudra sans avoir à faire le va-et-vient avec les équipes pour chaque modification ni attendre leur vote unanime.

"Dans cette période exceptionnelle, et suite à plusieurs reports de Grands Prix ainsi qu'à la décision unanime du Conseil Mondial du Sport Automobile d'avancer la trêve estivale aux mois de mars et avril, aux côtés de la FIA nous avons discuté avec les équipes du besoin de flexibilité supplémentaire pour adapter une saison reprogrammée une fois que la situation liée au COVID-19 s'améliorera", explique Chase Carey. "Lors de la réunion, il y a eu un soutien entier pour les projets de reprogrammer autant de courses reportées que possible dès qu'il sera parfaitement sûr de le faire."

"La Formule 1 et la FIA vont désormais travailler pour finaliser un calendrier 2020 modifié et consulteront les équipes, mais comme convenu lors de la réunion, ce calendrier ne nécessitera pas leur approbation formelle. Cela nous donne la souplesse nécessaire pour trouver des accords avec les promoteurs concernés et pour être prêts à commencer à courir au bon moment."

La réunion de jeudi a également permis de trouver un accord sur le report d'un an de la réglementation 2021, avec un gel des châssis de la saison à venir. Seul le volet technique est concerné par ce report, pas l'aspect financier qui comporte notamment l'introduction des budgets plafonnés.

"En raison de l'instabilité financière actuelle que cela a créée, il a été convenu que les équipes utiliseront leur châssis 2020 pour 2021, avec un gel potentiel de pièces qui sera discuté en temps voulu", confirme Chase Carey. "L'introduction et la mise en œuvre de la réglementation financière s'appliqueront comme prévu en 2021. Nous sommes tous très reconnaissants de la nature collaborative des discussions et de l'approche totalement unie de toutes les parties pour que nous puissions courir dès que possible en 2020, dès lors que la situation internationale se sera calmée. La Formule 1 reste pleinement investie pour lancer sa saison 2020 dès que ce sera possible."

partages
commentaires
Grosjean : "En F1, on n'a pas le choix de dire 'Je ne viens pas'"

Article précédent

Grosjean : "En F1, on n'a pas le choix de dire 'Je ne viens pas'"

Article suivant

Une annulation du GP des Pays-Bas n'est pas à exclure

Une annulation du GP des Pays-Bas n'est pas à exclure
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021