Une annulation du GP des Pays-Bas n'est pas à exclure

Jan Lammers, le directeur du Grand Prix des Pays-Bas, juge qu'un report de l'épreuve était une évidence, et ne ferme pas la porte à une annulation de l'édition 2020.

Une annulation du GP des Pays-Bas n'est pas à exclure

La F1 a annoncé hier le report des Grands Prix des Pays-Bas et d'Espagne, tandis que celui de Monaco a été annulé, la Principauté étant face à un casse-tête logistique trop important pour prévoir de maintenir l'événement. Pour les deux premiers cités, la difficulté résidera dans le fait de trouver une nouvelle date, et Jan Lammers, le directeur du GP des Pays-Bas, rappelle que ce n'est aucunement la priorité actuellement, face à une pandémie dont on ne sait pas quand elle sera sous contrôle.

"Nous sommes évidemment déçus pour les fans, mais en même temps, ils vivent la même chose que nous", a déclaré Lammers à Motorsport.com. "C'est le virus qui a le contrôle sur nous, donc nous ne décidons de rien en ce moment. C'est le virus qui nous fait aller dans toutes ces directions. Pour l'instant, nous ne voulons absolument pas provoquer la pitié en disant à quel point c'est triste et mauvais pour nous, car il y a des entreprises qui ont été fermées d'un jour à l'autre, et des gens qui se reposent sur des rentrées d'argent alors que celles-ci sont à zéro."

"Il y a tellement de choses qui se passent dans le monde actuellement, ce serait complètement incorrect d'organiser un Grand Prix le 3 mai. Même si nous étions capables de le faire, il faut se demander si c'est quelque chose que l'on voudrait faire. De notre point de vue, c'est une chose que l'on a vu arriver. Le plus important, c'est que ça ne sera pas le 3 mai. La grande question est maintenant de savoir quand ce sera."

Lire aussi :

La F1 espère débuter sa saison début juin en Azerbaïdjan et s'organise pour replacer les courses reportées dans le calendrier. En ce sens, la décision a été prise de déplacer la pause estivale, qui se tiendra ces prochaines semaines et laisse ainsi de nombreuses places cet été pour sauver un maximum d'épreuves. Cependant, Lammers se veut sceptique quant à ce délai et juge que ce scénario est particulièrement optimiste.

"Nous serions ravis si en juillet, nous pouvions dire que le pays et le monde étaient libérés du virus, mais à quel point est-ce réaliste ? Actuellement, nous devons nous tenir prêts pour tout type de scénario, et même en tant que fan, il faut se demander si un report d'un an ne serait pas une meilleure chose. Tous les scénarios sont possibles. Si août était une date sur laquelle on pouvait se concentrer, ce ne serait qu'une question de temps avant que l'on annule celle-là aussi. Tout cela se déroule dans notre monde. Regardez les événements, et dites-moi à quel point c'est réaliste ?"

Face à l'incertitude de la maladie et de la date à laquelle elle sera sous contrôle, le directeur du GP des Pays-Bas révèle qu'une annulation de l'édition 2020 est également envisagée : "Nous avons admis le fait que ça pourrait être une des conséquences. Il y a des pays où le virus n'est même pas encore entré. Où en sommes-nous, face au pic [de l'épidémie] ? En Chine, ça revient sous contrôle, mais à quel stade en sommes-nous ? C'est une chose dont nous aimons à croire que nous avons le contrôle, mais ce n'est pas le cas. C'est le virus qui a le contrôle."

Et de terminer sur une note peu optimiste, mais servant à remettre la F1 dans son contexte de divertissement : "Il y a un enterrement toutes les demi-heures à Bergame. Si vous êtes un fan, que vous avez acheté un billet et que vous vous demandez quand le Grand Prix aura lieu, c'est davantage un dérangement qu'un drame ou un désastre. Des gens sont en pleine santé et le lendemain, ils se battent pour leur vie. Si ça n'est pas arrivé dans votre cercle, vous pouvez vous considérer chanceux. Attendez que ça touche quelqu'un proche de vous, et vous réaliserez ce qui se passe dans le monde."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Calendrier 2020 : les écuries donnent carte blanche à la F1

Article précédent

Calendrier 2020 : les écuries donnent carte blanche à la F1

Article suivant

La F1 lance des GP virtuels pour remplacer les courses reportées

La F1 lance des GP virtuels pour remplacer les courses reportées
Charger les commentaires
Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021