Un meilleur tour qui ne cache pas les difficultés de Gasly

partages
commentaires
Un meilleur tour qui ne cache pas les difficultés de Gasly
Par :
14 avr. 2019 à 16:10

Distancé par les pilotes avec lesquels Red Bull a besoin de le voir lutter à moyen terme, Pierre Gasly a connu une course bien solitaire lui ayant au moins permis d'acquérir le point du meilleur tour en course.

Sebastian Vettel, Ferrari SF90, devance Max Verstappen, Red Bull Racing RB15, Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15, Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.19, Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19, Sergio Perez, Racing Point RP19, et le reste du peloton au départ
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15
Pierre Gasly, Red Bull Racing, dans le Parc Fermé après la course
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15
Pierre Gasly, Red Bull Racing
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15
Les dégâts après l'accident d'Alexander Albon, Toro Rosso STR14
Daniil Kvyat, Toro Rosso
Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing
Pierre Gasly, Red Bull Racing, dans le Parc Fermé après la course
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15, devant Daniil Kvyat, Toro Rosso STR14, et Lando Norris, McLaren MCL34
Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15

Pierre Gasly ne se cachait pas derrière son petit doigt au terme du Grand Prix de Chine : certes, le Français a pu s'offrir le plaisir de signer son premier meilleur tour en course en F1, dans l'avant-dernier passage, prenant ainsi un point complémentaire aux huit unités de la sixième position. Mais le fait d'être dans la position de pouvoir réaliser un arrêt en fin de course pour chausser des pneus tendres et tenter l'opération signifiait avant tout qu'il se trouvait dans un no man's land, distancé de manière conséquente par le quatuor de tête et finalement seulement une vingtaine de secondes devant Daniel Ricciardo, "le meilleur des autres" avec la Renault survivante.

Après les qualifications déjà, Gasly admettait devoir encore trouver la recette lui permettant de se sentir à son aise avec une Red Bull dont il regrette de ne pouvoir tirer la quintessence comme le fait Max Verstappen.

Distancé dès le premier relais

Il n'aura échappé à personne que le Français était le premier pilote de la grille à prendre le départ avec le composé de pneus tendres et que cela n'a pas empêché le top 5 de le distancer de près d'une seconde au tour en moyenne avec un composé pneumatique lui-même théoriquement plus lent d'une seconde. Difficile, dès lors, de se montrer heureux après la course.

"Non… oui", hésite-t-il, au micro de Sky Sports F1, lorsqu'il lui est demandé si le fait de rallier l'arrivée à la sixième place est un motif de satisfaction. "Oui, pour mon premier meilleur tour en F1. Et un peu le feeling d'amélioration dans l'auto, mais il y a encore pas mal de boulot. Cependant, nous avons fait des pas en avant chaque week-end. Nous allons continuer à travailler."

La course de Gasly fut solitaire. "C'est la manière la plus appropriée de la résumer", concède-t-il. "J'ai géré les pneus en début de course mais j'ai chuté progressivement. Je n'ai pas vu grand-chose de la course après ça..."

"Ça a été long et j’étais assez seul pendant toute la course, donc pas grand-chose à faire à part essayer de faire attention aux pneus", paraphrase-t-il au micro de Canal +. "On a joué le meilleur tour en course à la fin : c’est mon premier en F1 et cela fait toujours plaisir. Vu que l'on avait un arrêt aux stands 'gratuit' avec l’écart que l'on avait derrière, c’est ce que l'on a décidé de faire. Ce week-end a encore été un peu compliqué et je pense que repartir avec neuf points fait que nous contents de ça. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer avec mon feeling dans la voiture, mais bon, petit à petit je pense qu’on fait un step tous les week-ends. C’est sûr que j’aimerais bien en faire trois à chaque fois, mais les choses vont venir petit à petit. Je pars en Angleterre ce soir et je vais passer deux jours à l’usine : on va continuer de travailler et j’espère que tout va se mettre ensemble rapidement."

Lire aussi:

Horner prend note

La performance de Gasly devient particulièrement scrutée alors que son équipier chahute les Ferrari en qualifications comme en course, ou qu'Alex Albon (élu pilote du jour en Chine) parvient à rallier les points en rachetant la destruction de sa Toro Rosso en essais libres, qui lui a coûté sa séance de qualifications et imposé un départ depuis la voie des stands. Heureusement pour lui en revanche, Helmut Marko et Christian Horner, à la tête de Red Bull Racing, ne pourront ajouter la pression de l'autre pilote Toro Rosso, Daniil Kvyat, dans la balance : le Russe a en effet été à l'origine d'un "strike" sur les deux McLaren dans le premier virage, et été poussé plus tard à l'abandon.

Comme souvent lorsqu'il parle de son jeune pilote cette année, Horner choisit ses mots et ne se montre pas dithyrambique sur la course, préférant parler du pari réussi avec le meilleur tour en course. "Espérons que Pierre retirera de la confiance de cette course. Ce sont plus de points. Je pense qu'en fin d'année, ça compte. L'arrêt était gratuit, il a eu deux tours pour le faire : même avec ça, Pierre devait délivrer, il l'a fait."

Après le Grand Prix de Chine, Pierre Gasly pointe à la sixième place du Championnat du monde des pilotes, un point devant Kimi Räikkönen (Alfa Romeo). Son bilan mathématique après trois courses illustre pour le moment qu'il évolue dans une zone différente de celle des autres pilotes disposant d'une auto de top team : cinquième, Charles Leclerc comptabilise 36 points.

 

Article suivant
Albon : "J'étais peut-être le plus mauvais pilote samedi…"

Article précédent

Albon : "J'étais peut-être le plus mauvais pilote samedi…"

Article suivant

Troisième problème de fiabilité en deux GP chez Renault

Troisième problème de fiabilité en deux GP chez Renault
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Catégorie Course
Pilotes Pierre Gasly
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Guillaume Navarro
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu