Le Circuit de Barcelone répond aux critiques sur la gestion du public

Le Circuit de Barcelona-Catalunya a déclaré son intention de travailler avec la Formule 1 pour améliorer le vécu des spectateurs au Grand Prix d'Espagne, après avoir peiné à gérer l'affluence lors de la dernière édition, disputée à guichets fermés.

Le Circuit de Barcelone répond aux critiques sur la gestion du public
Charger le lecteur audio

Après deux années de maigre pendant la pandémie, le Grand Prix d'Espagne 2022 s'est disputé à guichets fermés avec environ 300 000 spectateurs sur l'ensemble des trois jours. Les promoteurs de l'événement en avaient bien besoin après plusieurs années d'affluence en baisse, mais le Circuit de Barcelona-Catalunuya et ses infrastructures ont semblé peiner à gérer le nombre de fans : d'énormes embouteillages ont été rapportés, tout comme de longues queues sur les lieux de restauration et des transports en communs submergés.

Interrogée à ce sujet ce dimanche, la Formule 1 a déclaré avoir "informé le promoteur que cela n'était pas acceptable et devait être résolu pour la saison prochaine".

Lire aussi :

PDG du circuit, Josep Lluis Santamaria a fait savoir ce mardi à Motorsport.com avoir reçu une lettre du président de la F1, Stefano Domenicali, l'exhortant à améliorer la gestion du public, et a reconnu que des améliorations étaient possibles : "J'ai reçu une lettre du président et PDG de la Formule 1, dans laquelle il nous félicite pour ce week-end, souligne l'importance du GP d'Espagne dans l'histoire de la F1 et célèbre la passion qui a été vécue durant le Grand Prix."

"Dans cette lettre, la F1 signale également qu'il y a des choses sur lesquelles nous devons travailler ensemble, à la fois le circuit et la F1, pour continuer à améliorer encore davantage le vécu des fans. Domenicali a dit que la Formule 1 et le circuit allaient discuter de problèmes tels que le trafic et d'autres soucis mineurs afin d'améliorer le week-end entier."

Santamaria a reconnu que le circuit avait sous-estimé le nombre de spectateurs présents vendredi, car historiquement, les fans locaux n'arrivent que le samedi. Mais même samedi, la compagnie ferroviaire espagnole Renfe qui gère les trains entre Barcelone et Montmeló a peiné à faire face au nombre de passagers souhaitant rentrer en ville en fin de journée.

"Il y a certes eu des erreurs sur lesquelles il faut travailler et qu'il faut modifier. Ce Grand Prix a eu la troisième meilleure affluence de l'histoire de la course. La Renfe a rapporté qu'environ 75 000 personnes avaient utilisé ses trains ce week-end [au circuit de] Catalunya, environ 26% du nombre total de spectateurs ayant assisté au Grand Prix. C'est le double du nombre de personnes qui sont venues à Montmeló en train en 2019, qui était la dernière édition avant la pandémie."

"Comme il y avait des problèmes samedi et qu'il a fallu longtemps pour vider la gare de Montmeló, la Renfe a augmenté la fréquence et le nombre de trains. Dimanche, le maire de Montmeló nous a dit que tout s'était relativement bien passé et que le trafic avait pu être fluide."

"Il est vrai que vendredi, il y avait plus de gens que prévu. Nous avions estimé 25 000 personnes, et 54 000 sont venues. Gérer un si grand nombre de personnes requiert de travailler dans de nombreux domaines. Nous travaillons déjà avec les départements circulation et mobilité afin de proposer un meilleur service à tout le monde. Nous comprenons l'inconfort des spectateurs. Certains n'ont pas eu de problèmes, mais il y a parfois eu beaucoup de bouchons."

Fans in the fanzone

Des spectateurs dans la fan zone

Une fois arrivés au circuit, de nombreux fans se sont plaints d'avoir dû faire la queue pendant longtemps pour acheter des boissons – en vain, certains stands s'étant retrouvés en rupture de stock. La situation a été aggravée par les 36°C de température ambiante pour la première vague de chaleur catalane de l'année.

Après avoir accueilli le double du nombre de fans prévu vendredi, le circuit a tenté de résoudre la situation dans la nuit en installant plus de stands de vente de boissons, mais a manifestement été limité dans son champ d'action.

"La température était très élevée vendredi, il y avait donc de longues queues à certains endroits. Nous avons agi dans la nuit du vendredi au samedi en ouvrant 45 points de vente supplémentaires qui étaient prévus pour dimanche, et sept de plus vendant seulement des boissons."

"Il doit être souligné que pour la première fois, nous avons autorisé les glacières avec des bouteilles jusqu'à 1,5 litre, et les bouchons n'ont pas été enlevés – les enlever est quelque chose qui est toujours fait dans les infrastructures sportives."

"Il est possible qu'à certains moments, certains points d'approvisionnement aient manqué d'eau, mais ils ont été réapprovisionnés tout au long de la journée, et d'autres boissons étaient disponibles. Ce que nous ne pouvions pas contrôler, c'est la température. Tout était organisé selon le nombre de gens qui venaient, mais la température a joué contre nous."

D'une certaine manière, le fait que la course ait été victime de son propre succès est un bon problème à avoir pour le promoteur. Après des années d'affluence en baisse, le Grand Prix d'Espagne semblait battre de l'aile, mais le récent regain d'intérêt pour la Formule 1 a permis à Montmeló de survivre au-delà de son 30e anniversaire, ayant prolongé son contrat jusqu'en 2026.

"Du côté sportif, le Grand Prix a été un succès, et personnellement, j'étais très enthousiaste de voir toutes les tribunes après tant d'années avec une faible affluence et les deux dernières [éditions] presque vides. Cela montre que la Formule 1 est redevenue intéressante pour notre public ici. Et de surcroît avec une course qui peut être considérée comme l'une des plus spectaculaires que l'on ait vues ici ces dernières années", conclut Josep Lluis Santamaria.

partages
commentaires
Brown : Ricciardo n'est "pas au niveau de nos attentes"
Article précédent

Brown : Ricciardo n'est "pas au niveau de nos attentes"

Article suivant

Ocon presse Alpine d'apporter plus d'évolutions à sa F1

Ocon presse Alpine d'apporter plus d'évolutions à sa F1