Renault : Bolloré hérite de la direction exécutive, Ghosn demeure PDG

partages
commentaires
Renault : Bolloré hérite de la direction exécutive, Ghosn demeure PDG
Par : Fabien Gaillard
21 nov. 2018 à 06:35

Alors que Carlos Ghosn est actuellement en garde à vue au Japon, Renault a réuni ce mardi soir un conseil d'administration qui a décidé de confier provisoirement la direction exécutive du groupe à son numéro 2.

Arrêté lundi 19 novembre à Tokyo, Carlos Ghosn, PDG de Renault et président non exécutif de Nissan et de Mitsubishi, est visé par une enquête portant sur des soupçons de fraude fiscale et d’abus de biens sociaux. Le dirigeant libano-brésilo-français ne pouvant assurer ses fonctions, un conseil d'administration s'est réuni ce mardi 20 novembre afin de décider de la marche à suivre pendant qu'il est "temporairement empêché".

Est ressortie de cette réunion la décision de confier "à titre provisoire" la direction exécutive du groupe à Thierry Bolloré, actuel directeur général délégué de l'entreprise. Ce dernier disposera des "mêmes pouvoirs" que Ghosn, qui pour sa part "demeure président-directeur général" dans l'attente de la suite de la procédure japonaise.

Lire aussi :

"À ce stade", précise le communiqué, "le Conseil n’est pas en mesure de se prononcer sur les éléments dont disposeraient Nissan et les autorités judiciaires japonaises à l’encontre de M. Ghosn. Pendant cette période, le Conseil se réunira régulièrement, sous la présidence de l’administrateur référent [Philippe Lagayette, ndlr], pour préserver les intérêts de Renault et assurer la pérennité de l’Alliance."

"Le Conseil a par ailleurs décidé de demander à Nissan, sur le fondement des principes de transparence, de confiance et de respect mutuel de la Charte de l’Alliance, de lui transmettre l’ensemble des informations en sa possession dans le cadre des investigations internes dont M. Ghosn a fait l’objet."

"Le Conseil partage le soutien exprimé par la direction de Nissan au développement de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, qui reste la priorité du Groupe."

Sur le plan sportif, Carlos Ghosn a été l'un des artisans du retour de Renault en Formule 1 et l'impact que pourrait potentiellement avoir cette affaire sur l'engagement du constructeur dans la discipline, ainsi que dans d'autres disciplines comme la Formule E par le biais de Nissan, est à ce jour évidemment inconnu.

Article suivant
C'était un 20 novembre : Ferrari officialise le départ d'Alonso

Article précédent

C'était un 20 novembre : Ferrari officialise le départ d'Alonso

Article suivant

Avec les 2 titres en poche, Mercedes promet de lâcher les chevaux

Avec les 2 titres en poche, Mercedes promet de lâcher les chevaux
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Auto , Formule E
Équipes Renault F1 Team
Auteur Fabien Gaillard