Course - Hamilton vainc Verstappen dans un duel de titans

Lewis Hamilton a remporté un fascinant Grand Prix de São Paulo lors duquel un duel au sommet l'a opposé à son rival pour le titre, Max Verstappen, Mercedes et Red Bull se livrant une bataille stratégique cruciale.

Course - Hamilton vainc Verstappen dans un duel de titans

Valtteri Bottas s'élançait de la pole position après avoir gagné les Qualifs Sprint du Grand Prix de São Paulo devant Max Verstappen, avec Carlos Sainz et Sergio Pérez en deuxième ligne. Lewis Hamilton s'élançait dixième, pénalisé de cinq places sur la grille en raison d'un changement de moteur. Il faisait beau et plus chaud que vendredi et samedi, avec une piste à la température bien plus élevée, ce qui laissait présager une usure des pneus non négligeable ; tous les concurrents ont pris le départ en mediums à l'exception de Yuki Tsunoda, 15e sur la grille, en tendres.

Lire aussi :

Verstappen a pris le meilleur envol à l'extinction des feux et s'est emparé de la première place de manière musclée, Bottas sortant large au virage 4 et cédant la deuxième position à Pérez. Lando Norris a subi une crevaison lors d'un contact avec Sainz et a dû rentrer au stand au ralenti, perdant une minute dans l'affaire. Ce sont les Ferrari qui ont conclu le premier tour aux quatrième et cinquième rangs... Hamilton se propulsant à la sixième place en l'espace d'un tour et un virage.

Le septuple Champion du monde a poursuivi sa remontée et s'est défait de Sainz au troisième tour, là encore dans le S de Senna, avant de faire subir le même sort à Charles Leclerc et de voir Bottas lui ouvrir la porte pour la troisième place dès le cinquième tour. À ce stade, Hamilton n'avait que cinq secondes de retard sur Verstappen. Plus loin dans le peloton, Tsunoda a lancé une attaque très optimiste sur Lance Stroll au premier virage, avec un contact qui a endommagé les deux monoplaces. La voiture de sécurité est intervenue pour évacuer les débris, après une longue attente.

Le drapeau vert a été agité à la fin du neuvième tour, et les Red Bull ont idéalement joué le restart pour conserver la tête, tandis que Bottas faisait face aux assauts de Leclerc. En fond de classement, un accrochage entre Mick Schumacher et Kimi Räikkönen a arraché l'aileron de la Haas, avec une nouvelle neutralisation à la clé, cette fois par la voiture de sécurité virtuelle.

Hamilton attaque les Red Bull

Sous la menace de Hamilton, Pérez a demandé à ce que Verstappen ralentisse pour bénéficier de son DRS, mais ça n'a pas été le cas. Le pilote Mercedes lui a fait l'extérieur dans le S de Senna au 18e tour, mais Pérez a riposté avec le DRS au virage 4. Hamilton a finalement trouvé l'ouverture définivement dans la boucle suivante et s'est mis à pourchasser le leader, avec moins de quatre secondes d'écart.

Cet écart est resté stable jusqu'au 26e des 71 tours, à la fin duquel Hamilton est rentré au stand pour chausser les pneus durs, reprenant la piste au sixième rang. Verstappen, sans surprise, l'a imité au passage suivant, conservant l'avantage mais seulement pour une seconde et demie. C'était ensuite au tour de Pérez, mais Bottas a temporisé... Or, la voiture de sécurité virtuelle est intervenue au 30e passage pour ramasser des débris perdus par Stroll après son accrochage avec Tsunoda, permettant au Finlandais de changer de pneus avec une perte de temps moindre.

Second arrêt pour les leaders

C'est au 32e tour que Hamilton s'est brièvement rapproché à moins d'une seconde de Verstappen, sans pouvoir s'y maintenir. Au 40e passage, alors que Hamilton était à une seconde, son ingénieur de course Peter Bonnington lui a demandé quel composé pneumatique il préférerait en cas de second arrêt au stand. La réponse était toutefois codée. Or, Red Bull a pris les devants, et Verstappen est rentré au stand à la fin de ce tour pour adopter un autre train de durs, reprenant la piste juste derrière le retardataire Nicholas Latifi.

Mercedes a répondu au passage suivant, mais avec Bottas, avant que Pérez ne fasse de même. Verstappen a alors signé le meilleur tour en course, et Hamilton, n'ayant certes perdu que quatre dixièmes dans cette boucle, s'est résolu à un changement de pneus... mais a été équipé de durs comme ses adversaires, alors qu'il aurait préféré des mediums. Bottas n'était pas convaincu par ce deuxième arrêt non plus, lançant : "On a gâché un doublé facile."

La lutte pour la victoire s'intensifie

Ayant repris la piste à deux secondes et demie de Verstappen, Hamilton s'est rapproché à moins d'une seconde dès le 46e tour. Le pilote Mercedes est parvenu à attaquer au 48e passage, par l'extérieur au virage 4, mais Verstappen ne lui a pas laissé de place et les deux hommes sont sortis de la piste, le leader conservant son avantage. Directeur sportif de Red Bull Racing, Jonathan Wheatley n'a pas manqué de rappeler au directeur de course Michael Masi la philosophie "let them race" (laissez-les se battre) adoptée par la FIA avec plus ou moins de constance depuis quelques années. Les commissaires ont en tout cas décidé qu'aucune enquête n'était nécessaire.

Hamilton a par la suite rencontré des difficultés à se rapprocher suffisamment de Verstappen pour attaquer, lançant l'assaut suivant au 58e tour au même endroit. Le Néerlandais, changeant deux fois de trajectoire (ce qui allait lui valoir un drapeau noir et blanc), s'est défendu avec succès. Hamilton a finalement trouvé l'ouverture au passage suivant grâce au DRS, Verstappen s'avérant impuissant face au rythme de la Mercedes, et a immédiatement creusé un écart supérieur à une seconde.

Hamilton était nettement plus rapide et s'est imposé avec plus de dix secondes d'avance, réduisant l'écart à 14 points au championnat. Bottas est monté sur la troisième marche du podium devant Pérez, qui a chipé le meilleur tour à Hamilton dans la dernière boucle grâce à un arrêt au stand tardif. Les Ferrari ont connu une course solitaire dans un no man's land aux cinquième et sixième rangs, Leclerc devançant Sainz sous le drapeau à damier. Gasly a aisément pris la septième place avec une stratégie à deux arrêts face aux Alpine sur un arrêt – Ocon a d'ailleurs dépassé Alonso dans le dernier tour. Norris a marqué le point de la dixième place après une remontée efficace.

Brazil Grand Prix de São Paulo 2021

P. Pilote Constructeur Tours Temps
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 71 -
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 71 10.496
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 71 13.576
4 Mexico Sergio Pérez Red Bull 71 39.940
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 71 49.517
6 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 71 51.820
7 France Pierre Gasly AlphaTauri 70 1 lap
8 France Esteban Ocon Alpine 70 1 lap
9 Spain Fernando Alonso Alpine 70 1 lap
10 United Kingdom Lando Norris McLaren 70 1 lap
11 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 70 1 lap
12 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 70 1 lap
13 United Kingdom George Russell Williams 70 1 lap
14 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 70 1 lap
15 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 70 1 lap
16 Canada Nicholas Latifi Williams 70 1 lap
17 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 69 2 laps
18 Germany Mick Schumacher Haas 69 2 laps
  Australia Daniel Ricciardo McLaren 49  
  Canada Lance Stroll Aston Martin 47  

partages
commentaires
LIVE F1 - Suivez le GP de São Paulo en direct
Article précédent

LIVE F1 - Suivez le GP de São Paulo en direct

Article suivant

GP de São Paulo : les meilleurs tours en course

GP de São Paulo : les meilleurs tours en course
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021